Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 02:51

J'ai eu la surprise de découvrir ce soir par un "aimable mail" de la plateforme Overblog que mon blog a été mis à jour vers la nouvelle version... !!!... ???...

Voilà la raison pour laquelle c'est dorénavant (pardonnez-moi l'expression) un bordel immonde :

... De nombreux liens ne fonctionnent plus...

... La mise en page est devenue totalement anarchique...

... Et je n'ai surement encore pas tout découvert...

En attendant que j'y remette de l'ordre (certainement en quittant OverBlog d'ailleurs), je vous prie d'excuser ces désagréments, qui n'étaient vraiment pas prévus, parce que personne ne m'a averti de cette migration sauvage, ni ne m'a demandé mon avis...

Bref, je vais m'en remettre, et ce site aussi, mais pour l'instant, c'est pas joli-joli !...

Partager cet article

9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 16:12

MIRALLES Le plus bel endroit du monde est ici
"Le plus bel endroit du monde est ici" de Francesc MIRALLES et Care SANTOS, est un charmant petit livre écrit à quatre mains, que j'ai découvert récemment par hasard au cours d'une de mes virées "Amazoniaques".


C'est un livre sans prétention, mais d'une lecture très agréable et vivifiante.
Bien que n'étant à proprement parler, ni l'un ni l'autre, il est à mi-chemin entre le conte philosophique et le roman d'apprentissage.

"Iris a 36 ans et des idées noires plein la tête : ses parents viennent de disparaître dans un tragique accident et, en une seconde, toute sa vie a basculé. Par un après-midi froid et gris, elle songe même à en finir. Son regard se pose alors sur la devanture d'un café auquel elle n'avait jamais prêté attention auparavant. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, éveille sa curiosité. L'intérieur est plus intrigant encore, comme sorti d'un rêve. Tout y semble magique, à commencer par Luca, bel Italien porteur d'une promesse : le bonheur."
(résumé Pocket)


Spontanément, je l'ai rapproché du livre de Mark FISHER : "le Millionnaire". (articles sept 2007)

Pour quelles raisons ?

D'abord, l'écriture est très simple sans être simpliste, car tout au long du livre sont distillées de petites phrases qui peuvent sembler anodines, mais qui portent en elles un potentiel de réflexion et d'application important si l'on veut bien s'y attarder un peu plus.

"D'après les spécialistes, nous élaborons chaque jour environ soixante mille pensées.
Positives ou négatives, banales ou profondes, il n'y a pas à les juger : elles sont comparables à des nuages qui passent.

Nous sommes responsables de nos actes, pas de nos pensées.
C'est pourquoi lorsqu'une idée t'angoisse, apposes-y l'étiquette "pensée" et laisse-la filer."


D'autre part, l'histoire n'a rien d'extraordinaire : c'est le cheminement du personnage qui se réapproprie sans s'en rendre compte sa vie qui est intéressant.

"Tu te plains sans cesse de choses que tu n'as pas faites ou mal faites dans le passé, comme si cela t'était d'une quelconque utilité.
Pourquoi ne pas te pardonner et reconnaitre que tu as fait de ton mieux à chaque fois ?

Les gens ont le droit d'évoluer.
Il faut bien que les années nous apportent autre chose que des cheveux blancs !"

"Abandonne le passé et le présent redémarrera."


Enfin, il fait la part belle à la poésie de la vie si l'on s'abstient, évidemment, de porter des jugements à priori sur les évènements et les circonstances extérieures de nos existences.

"Ne laissez jamais la réalité gâcher une belle histoire."

"La vie est une voie à sens unique."

 

C'est un livre qui se déguste avec le même plaisir et la même gourmandise qu'une bonne tasse de chocolat chaud... à partager...

 

  ... LW ...


Partager cet article

15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 23:39

 

" S'il est un livre que vous devez lire en particulier, il sera placé entre vos mains au moment opportun."

Wallace Warttles

 

Des mots qui me parlent... à moi l'adepte du "Tout arrive toujours au moment opportun..."
Il m'est arrivé de nombreuses fois, au cours de ma vie, de faire l'expérience de la réalité de cette phrase.
 

Je me souviens de ma rencontre avec Emile COUE et "La maitrise de soi par l'autosuggestion inconsciente", au détour d'un rayonnage à la bibliothèque, où je cherchais un moyen magique pour arrêter de fumer... Avant de lire ce livre, Coué représentait pour moi, l'archétype de l'autopersuasion idiote "Je veux donc je peux !", mais à la lecture j'ai découvert un personnage d'une grande valeur à laquelle l'histoire n'a pas rendu les hommages qu'il méritait, et dont on a colporté ni plus ni moins que le contraire de ce qu'il préconisait...


Puis j'ai rencontré René SIDELSKY et "Le pouvoir créateur de votre pensée", un livre qui permet d'expérimenter comment l'état d'esprit exerce une influence incontestable sur la vie quotidienne.
"La qualité de notre vie est conditionnée par la qualité de nos pensées, par leur justesse. La pensée est créatrice. Tout ce que les êtres humains ont créé et produit depuis les origines de l'humanité a d'abord été pensé, imaginé."     


Gretchen RUBIN propose un agréable voyage avec son "Happpiness Project". En nous relatant son expérience quotidienne pour accroitre son niveau de bonheur et de satisfaction durant une année, elle nous invite en retour à réfléchir sur nos propres attentes et la façon dont on peut les préciser pour les concrétiser.


En 2013, j'ai fait une plongée en apnée en littérature pure, tous azimuts, grâce à une étincelle, qui s'appelle Laurent GOUNELLE. L'auteur de "L'homme qui voulait être heureux" a su me faire retrouver le goût de lire de façon quasi compulsive avec son second livre "Les Dieux voyagent toujours incognito".
A suivi un tourbillon ecclectique de lectures (j'ai lu 75 livres au cours de l'annéé 2013),avec notamment la découverte de nombreux auteurs américains contemporains tels Douglas KENNEDY, Richard RUSSO, Jonathan TROPPER, Bill BRYSON, Augusten BURROUGHS, etc... (Je ne peux pas tous les citer ici, mais je prépare une section "Lecture" dans les nouvelles pages ajoutées à ce site renaissant...)

 

Tout ça pour dire que, périodiquement, je tombe toujours sur un live qui déclenche chez moi un nouvel élan.
Le dernier en date, est le livre de Sven ORTOLI, "Le Cantique des quantiques", qui m'a permis de découvrir un univers qui m'était complètement inconnu : celui de la physique quantique. Ce livre est un très bon ouvrage pour débuter et se familiariser avec les concepts clés de cette nouvelle mécanique. (Je reviendrai plus tard sur le pourquoi je suis "tombée" dans la physique quantique !)
Grâce à lui, j'ai découvert de nombreux physiciens tels Ettore Majorana, Wolfgang Pauli, Paul Dirac ou Erwin Schrödinger pour lesquels je me suis passionnée grâce à d'autres lectures.
Mais ma plus belle rencontre dans ce domaine reste Richard FEYNMAN, ("Surely you're joking, Mr. Feynman !" entre autres), un personnage exceptionnel, dont les récits anecdotiques sont aussi savoureux qu'intéressants. Je ne m'en lasse pas... et je vous le ferai découvrir bientôt !
D'ailleurs je pense que c'est un peu grâce à lui si je suis revenue trainer mes doigts jusqu'à ce clavier !...

 

C'est le "hasard" qui guide mes choix de lecture, et force est de constater qu'il fait bien les choses.
En général, c'est en cherchant autre chose que je tombe sur un livre qui va ensuite me propulser dans une nouvelle aventure de découverte, sur un terrain que j'ignorais ou sur un plan plus personnel. 

 

Ah ! Sérendipité quand tu nous tiens !...

 

  ...  http://www.smileys-gratuits.com/smiley-quotidien/quotidien-3.gif ...

 

.... LW...

 

 

Partager cet article

11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 23:38

 

" Il y a deux personnes indispensables en ce bas monde : la sage-femme et le fossoyeur. L'une accueille, l'autre raccompagne. Entre les deux, les gens se débrouillent."

                                                                                                                                    Joël Egloff

 

La sage-femme aide à l'accouchement et le fossoyeur au coucher. Ils sont les gardiens du sas de la vie... de l'espace dans lequel chacun appliquant l'article 22, "se démm... comme il peut".

Je ne suis pas de ceux qui pensent que la vie est un combat, mais au contraire qu'elle offre un terrain ouvert à tous les possibles. Rien n'est jamais écrit d'avance et rien ne s'enchaine dans une logique implacable, même les scénarios qu'on passe des jours, des mois ou des années à mettre au point...
C'est bien là que réside le charme de la vie, même si à certains moments, on apprécierait de pouvoir garder la main sur les chapitres en cours, et qu'ils nous échappent quand même...

 

A en juger par le bruit, il semblerait qu'il soit plus douloureux de naître que de mourir...
On se pose toujours la question de la nature de la mort, mais pourquoi ne s'interroge-t-on pas sur l'endroit d'où l'on vient ?

A quel moment l'esprit, "l'âme" prend-elle vie/forme dans le corps qui se développe à l'intérieur du ventre d'une femme ?
Est-ce au moment où elle commence à le sentir bouger ?
Est-ce que cet esprit naît de la rencontre des deux gamètes, à la manière d'une étincelle qui enflammerait un processus de vie ?
La biologie nous explique tout le développement de l'embryon, du foetus jusqu'au bébé qui sort du ventre de sa mère, mais pour la genèse de son "esprit", la science n'apporte pas toutes les réponses...

L'influx nerveux, les paires de chromosomes, la multiplication des synapses, etc... ne sont pas une réponse à la question : d'où venons-nous ?... Pas plus que l'explication de l'arrêt de nos fonctions vitales n'explique ce qui se passe après la mort...
Les bébés, comme les morts, ne racontent rien de leur voyage...

 

Alors entre ces deux unknowed-land, on avance aussi à tâtons, sans vraiment de guide fiable ni d'explications valables.
On vit dans un monde qui tente de nous faire croire qu'on maîtrise tout... Néanmoins, toute notre expérience existentielle est rattachée à l'incertitude...

On ne sait jamais très bien quand une naissance va avoir lieu... ni quand la mort va survenir...
On prend des décisions, des risques ou pas... sans jamais savoir ce que demain sera...
On rit, on pleure... On éprouve, on approuve, on désapprouve...
La vie passe... On marque des buts, on en encaisse... Et un jour, on trépasse...

 

L'essentiel, après tout, c'est peut-être juste de participer...

 

http://www.smiley-emoticones.com/smiley/casino/casino%20(48).gif

 

... LW ...                                    
 
(publié le 01/12/11 sur "Et si on causait un peu...")

 

" Le destin met beaucoup de hasard dans son jeu."
(Jacques Foch-Ribas)

 

 


Partager cet article

10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 23:54

 

  " Ce que j'absorbe transforme ce que je suis."

                                                                 Alain Bosquet

 

     Après toutes ces années d'absence, s'esquisse l'ombre d'une renaissance, d'un besoin de retourner à la source...
Malgré l'avancée de toutes les nouvelles technologies, on en est toujours au point zéro de la modélisation d'un GPS de vie, alors quand on se sent désorienté, le plus simple, n'est-il pas de reprendre le chemin depuis la dernière étape valide connue, en étant plus attentif à son but, à sa conduite, aux signes et à la direction générale ?...

 

     Périodiquement, il nous arrive à tous de faire défiler notre vie en marche arrière pour en dresser une sorte de "bilan"... Et suivant l'humeur dans laquelle on se trouve à ce moment, on s'y jugera d'une manière plus ou moins sévère...
Dans la tourmente, ce sera souvent la valse des embranchements manqués : "Si j'avais su, j'aurai...", "Si j'avais pu, j'aurai..."
Et tous ces "si" tissent d'autres motifs possibles sur un pan de toile de vie, auquel on ne peut pourtant plus rien changer.

 

     Mais, ce qu'il faut toujours garder à l'esprit, c'est que quel que puisse être le chemin que l'on parcourt, il n'est jamais ni vain ni inutile, parce qu'il est apprentissage...

     La soi-disant "sagesse des anciens" se nourrit de cette connaissance que seul le temps apporte : ce moment où l'on comprend que la valeur formatrice de toute existence, de toute connaissance, de toute satisfaction ou de toute souffrance n'a qu'une valeur personnelle, tirée de tout ce dont elle a été nourrie... volontairement ou involontairement, consciemment et inconsciemment...
Chacun doit faire sa propre expérience, ses propres essais et ses propres erreurs. Aucune trajectoire ne peut être parfaitement contrôlée parce que l'espace d'une vie est toujours un espace d'interactions, où tous les possibles ont, au départ, la même chance d'advenir... mais que nos actions, nos réactions et nos anticipations façonnent en un ensemble unique.

 

      Avec le temps, on peut être tenté de croire que ce que l'on a "appris", éprouvé par notre expérience, est un bagage utile à transmettre, mais il faut garder à l'esprit que cette connaissance qui vaut pour une personne n'a rien d'universel...

Il est beaucoup plus aisé d'apprendre que de désapprendre, d'imiter que d'inventer, de paraitre plutôt que d'être, aussi doit-on s'abstenir de donner des conseils de vie, même portés par la meilleure intention, car l'influence ne peut que fausser l'essence...

 

 

                                                                                                         ...   ...

    

 

 

Partager cet article

9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 23:21

 

" La vie ça ne se détaille pas, il faut la prendre en bloc, c'est tout ou rien." (Simone de Beauvoir)


"Et pour vous ma p'tite dame, qu'est-ce que ce sera ?...
J'ai de belles tranches de vie en promotion... Y en a pour toutes les auras...
Et vous pouvez les assaisonner à votre convenance : figue, raisin, eau de rose, sucré-salé...
En marinade, sur le grill ou à la broche... A déguster sur le pouce ou à laisser décanter...
Tout est bon dans mes tranches de vie, même le mauvais c'est pas vraiment du déchet !...
Avec un peu d'imagination, on peut en faire de savoureux mets...


Approchez, approchez, Mesdames et Messieurs !...
J'en ai pour tous les palais, les miséricordieux comme les bienheureux !...
Composez vous-même votre plat de vie, ne consommez plus du tout en un !...
Et pensez tout de même à l'équilibre budgétaire nécessaire : vivez malin !...
Remplacez vos vieux tracas par des rêves tout neufs : les essayer c'est les adopter !...
Plus de vie par pans entiers, mais un vrai self service : le kit de l'exister !...


Dépêchez-vous, il n'y en aura pas pour tout le monde...
Les premiers seront les mieux servis... Qu'on se le dise à la ronde !...
Dites non aux schémas répétitifs, aux cercles infernaux qui nous ruinent la sérénité
Par des jeux de balançoire qui nous jettent de haut en bas et de bas à moitié...
Découvrez la liberté de composer, de rire à profusion, d'aimer sans attendre le destin
De vivre chaque jour sa vie en hôte accueilli et accueillant, plutôt qu'en passager clandestin...


Oyez, oyez braves gens, une vraie révolution va commencer !...
Ne soyez plus ballotés par vos appétits contraires, prenez ce qui vous fait envie...
Nous n'avons pas tous besoin des mêmes apports pour vivre notre vie...
J'ai en rayon tout ce que vous n'auriez jamais osé demander...
Et sur demande je fournis l'impossible dans des délais fort convenables...
Laissez-vous tenter loin de vos menus d'un temps révolu et trop raisonnable...


La vie est trop courte pour se contenter du menu habituel, osez la nouveauté !
Ne vivez que ce qui vous convient, que ce qui vous arrange, que ce qui vous fait vibrer...
Et laissez donc aux grenouilles de bénitier la douleur, l'épreuve, le chagrin et le train-train
Profiter d'un pain quotidien novateur qui ne vous offre que le meilleur,
Et pour ce qui est du prix à payer, il vaut bien ce bonheur...
Après tout, à quoi vous servirait de vous réveiller encore le matin si c'est d'humeur chagrin ?...


La banalité est un plat démodé, trop ou pas assez épicé, à la digestibilité discutable...
La révolution que je vous propose permet de la dépasser de façon très agréable...
A lorgner dans le réel, on trouve toutes sortes de camelotes déroutantes voire dégoutantes...
Dans le monde à recréer que je vous propose d'organiser sans attente,
Vous pourrez enfin vivre la vie dont vous avez toujours rêvé...
Et déguster en paix seulement vos morceaux préférés..."


Le dépliant publicitaire ne mentionne ni le nom de la boutique ni l'adresse... bizarre, non ? ...
... 


...L.W...

Partager cet article

Published by Lo - dans EN VERS...
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 00:52



Embarquement Imminent....


Suite à la récente fermeture de la plateforme Yahoo 360° qui hébergeait  mon premier blog, créé le 7 juin 2007, et l'avènement de son "presque double" sur overblog, le besoin de changer de cadre s'est fait sentir...


Durant deux ans, je me suis astreinte à l'écriture quotidienne d'une page, sur un sujet au hasard... d'après une phrase glanée chaque jour et relevée quelque part...

 
J'ai reçu des éloges...
J'ai reçu des critiques...
Mais ce que j'ai reçu le plus, ce ne sont ni les unes ni les autres...
Avant tout, j'ai reçu de l'humanité...


Le titre "Juste des Mots qui nous ressemblent", je l'avais marqué comme ça... sans vraiment y avoir réfléchi... je trouvais que ça sonnait bien, que c'était joli...
J'y ai livré, selon mes humeurs, selon mes évènements de vie, selon mes courbes météo personnelles, tout ce qui me passait par la tête, à cet instant T où je m'asseyais devant mon écran, et que je réfléchissais à ce que signifiait pour moi, cette phrase que je mettais en exergue...
Je pense que dans le titre, je voulais dire qu'indépendamment de la mise en mots que l'on fait des choses, nous sommes tous plus ou moins confrontés aux mêmes problèmes, quand on les examine du côté émotionnel, du côté humain ou du côté conceptuel...
Tous différents, mais tous embarqués dans le même bateau...


"jdm, la suite" s'imposait à moi, évidemment, parce que j'ai pris gout à ces publications journalières, mais en même temps, je n'arrivais pas à continuer ici, comme si c'était pareil...
Rien n'est pareil ! ...


Alors j'ai changé carrément d'espace... pour faire place à une nouvelle aventure blogovirtuelle :




laurencewitko@justedesmotsquinousressemblent.com

 


Partager cet article

10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 01:46

 

" La vie c'est gratuit je vais me resservir et tu devrais faire pareil
Moi je me couche avec le sourire et je dors sur mes deux oreilles
La vie c'est gratuit je vais me resservir et ce sera tout le temps pareil
Moi je me couche avec le sourire et je dors sur mes deux oreilles. "

Grand Corps Malade


C'est vrai que ça m'a fait un petit passage à vide de devoir quitter cet endroit...
Pas que les mots se soient enfuis, ils sont toujours là... et ça continuera...
Juste que je me dis que je viens de boucler une boucle qu'aura duré deux ans...
Et que maintenant il faut que je passe à autre chose, c'est pas qu'un déménagement...
Plus que jamais je sais que la vie est un défi permanent qu'on ne se lance qu'à soi
Et que je viens de terminer celui-là...

Elles ont passé tellement vite ces deux années je m'en suis même pas aperçu...
De concours de circonstances en heureux hasards et d'imprévisibles en imprévus
J'ai parcouru un chemin pas toujours facile mais pas aussi difficile que ça non plus
Et je vais me resservir c'est sûr, parce que mon appétit n'a pas disparu...
Oui... la vie c'est gratuit, même si bien sûr que pour récolter faut investir
Autant y réfléchir avant de voir la vie du côté pire, et miser plutôt sur le sourire...

Au bord d'un précipice on a toujours le choix, de regarder en bas et d'être pris de vertige
Ou de lever les yeux et d'apprécier la proximité des cieux et l'ivresse d'un paysage de prestige
Parce que pour qu'il y ait un risque de chute, faut déjà avoir atteint une certaine hauteur
Comme pour les verres à moitié pleins ou à moitié vides, c'est qu'une question d'humeur...
La vie a toujours une sorte d'effet boomerang, qu'on le veuille ou non,
C'est nous qui accordons le la de nos diapasons...

Je vais me resservir, et même je vais déguster...
La vie comme un grand banquet qui s'offrirait et qu'il n'y a aucune raison de refuser...
Même si y a des plats qu'on apprécie moins faut se dire qu'on n'y sera pas conviés deux fois
Et que c'est bête de laisser passer l'occasion, y a pas qu'en donnant qu'on reçoit
Il faut aussi savoir prendre... sans attendre et sans culpabilité
La vie est un buffet où chacun remplit son assiette d'opportunités...

Je suis issue de la génération qui a grandi avec un "no futur" annoncé...
Et pourtant les années ont continué à se succéder...
Les punks rebelles et déjantés ont laissé place aux "émo" à crinière noires
Qui se lacèrent l'avenir à coup de visions de désespoir
Et je me dis que la jeunesse n'est peut-être pas comme on nous le dit
Le plus bel âge de la vie...


Mais ce que j'ai appris, c'est que peu importe les humeurs de la vie,
Tant que tu continues à sentir battre ton cœur, rien n'est jamais fini
L'avenir n'est pas un jeu aux règles établies, et on peut toujours rectifier le cap
Même quand on croit parfois que la vie nous échappe...
L'avenir, la vie... tout est gratuit et tu peux te resservir
C'est notre "inconfiance" qui nous coûte cher... pas nos sourires...

" La vie c'est gratuit je vais me resservir et tu devrais faire pareil
Moi je me couche avec le sourire et je dors sur mes deux oreilles
La vie c'est gratuit je vais me resservir et ce sera tout le temps pareil..."


Partager cet article

Published by Lo - dans SOMMAIRE
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 00:07

 

Il y a une citation de Goethe (1749-1832), que j'apprécie énormément, et que je voudrais vous faire partager...

 

Elle dit :


" Dès que nous prenons un engagement ferme, des évènements positifs commencent à se réaliser.

Tant qu'il n'y a pas d'engagement, il y a hésitation, il y a possibilité de reculer et il y a toujours de l'innefficacité.


Pour tous les actes d'initiative et de création, il existe une vérité élémentaire-- l'ignorer détruit des idées

magnifiques et des plans superbes.

La voici : Dès le moment où l'on prend un engagement ferme, la Providence commence aussitôt à agir. Toutes

sortes de choses se produisent alors pour nous aider-- qui ne se seraient pas produites autrement.

Une série d'évènements prend naissance à partir de cette décision, qui créent en notre faveur une multitude

d'incidents imprévus, de rencontres et d'assistance matérielle tels que nous n'aurions jamais pu imaginer.

Peu importe ce que vous pouvez faire ou rêvez que vous puissiez faire, commence-le !


Il y a du génie dans l'audace, de la puissance et de la magie aussi !"


Et puis pour renforcer un peu la motivation, Paulo Coelho, dans l'Alchimiste :

" Ne renonce jamais à tes rêves, avait dit le vieux roi. Sois attentif aux signes."
(......)
" Lorsque tu veux vraiment une chose, tout l'univers conspire à te permettre de réaliser ton désir", avait dit le vieux roi...


Tout ça rejoint totalement la pensée positive et la pensée créatrice...

Je développerai un autre jour, il est tard ce soir...

Méditez là-dessus, sérieusement :

Si vous vous sentez à l'étroit dans votre vie...

Est-ce que ... par hasard ou par nécessité... vous n'auriez pas renoncé à vos rêves ?...

 


Partager cet article

24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 00:40

" Le privilège d'une vie est d'être qui l'on est."
Joseph Campbell


A quoi ça servirait de toute façon de (se) faire croire qu'on est quelqu'un d'autre ?.
..
On n'y trompe que soi-même...
A jouer avec ses images, on peut tenter de changer son reflet dans le miroir, au fond de soi, on garde et on reste la même personne... et l'illusion n'est pas là où on la pense...

Pouvoir exister avec ce que l'on est, et non en se conformant à ce que l'on croit comprendre qu'on peut attendre de nous, est un sacré privilège, parce que... ne l'oublions pas : on ne vit qu'une fois !... jusqu'à preuve du contraire, évidemment...
Si l'on n'exprime pas ce qui fait que nous sommes unique, si l'on s'aligne sur des grilles existentielles tirées par des normes et des devoirs qui s'entrecroisent, le tracé sera moins fluide qu'à main levée et expression spontanée... inévitablement...

Nous sommes au final, la seule personne qui attende quelque chose, la seule personne à laquelle on tente de prouver quelque chose... et la seule personne au monde, qui puisse décider de notre bonheur mal heure...
Nous forgeons les barreaux de nos prisons mentales avec ce que l'on croit être les attentes des autres à notre égard, mais ce ne sont rien d'autre que des projections, que l'on jette sur l'horizon de notre quête du bonheur...
Nous ne sommes responsables et redevables que devant notre propre conscience... garde fou conceptuel, dont on sent pourtant la main mise sur toutes nos actions et pensées...

La conscience est-elle une voie d'accès rapide vers notre vérité, ou au contraire, un poids qui nous fait vaciller devant les choix qui se présentent à nous ?...
On ne peut être en paix et en harmonie avec soi que lorsqu'on s'est accepté en totalité.

A partir du moment où l'on se sait porteur de la connaissance du bien et du mal pour soi, on intègre plus facilement les univers extérieurs, aussi lointains et étrangers qu'ils puissent nous être...
Etre à soi, avant d'être à autrui, est une saine protection contre toutes les formes de pollution morale, mentale et psychologique que l'on rencontre dans une vie... mais ce ne peut être un acquis de départ, c'est en avançant qu'on s'en aperçoit...

Nous avons tous les moyens de vivre nos vies en tant que membres privilégiés, d'une communauté d'aliénés, qui s'obstine à vouloir faire de nous des robots évolués selon des codes et des rituels définis, dans le seul but de faciliter notre gouvernance...
Aux esprits libres et sans culpabilité de l'être, incombe alors la tâche de répandre cette vérité simple et basique, et de montrer par l'exemple, que l'on vit bien mieux avec ce que l'on est qu'avec ce que l'on a...

A nous de choisir notre camp : privilégié ou aliéné... à dompter ou à apprivoiser...
Et la différence entre les deux, n'est qu'affaire de volonté...


 

Partager cet article

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...