Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 20:22

" Les surnoms, c'est mystérieux pour ceux qui ne sont pas de la famille."
Jeanine Boissard



Très peu de gens ont réussi à traverser leur enfance sans être affublés d'un ou plusieurs surnoms... Les surnoms procèdent de diverses origines : certains sont donnés affectueusement, d'autres font référence à un trait de caractère, d'autres encore sont carrément mystérieux sur leur origine... des sobriquets de fortune hérités d'une lointaine anecdote, dont on a oublié le fond, mais qui perdure par ce biais...

Les surnoms sont légion dans l'univers familial, mais aussi dans le cadre social qui l'environne... Ils donnent comme une seconde image à la personne qui les porte, sortes de noms synonymes qui nous attribuent comme une double personnalité, une double vie...
Il y a des surnoms qui nous collent à la peau, et dont on aimerait bien se débarasser, et d'autres qui semblent nous fuir, alors même qu'on les apprécie beaucoup, quand le nombre des années nous rattrape, et qu'il n'est plus jugé décent de les employer... comme s'il y avait des surnoms attribuables par classe d'âge...

Des surnoms... on en a tous dans nos mémoires... forcément... Parfois l'évocation d'un surnom nous rappelle des visages et des voix disparues, qui nous les susurraient tendrement ; d'autres fois ils sont comme l'évocation de moqueries ou de railleries qui nous blessaient l'orgueil ; d'autres fois encore, ils nous rappellent une image de nous à jamais figée dans un passé qu'on ne peut plus rappeler...
Les surnoms ne sont pas anodins. Ils sont une part de notre identité dans la mesure où ils nous ont été donné comme une définition supplémentaire à notre nom premier, comme un ajout, comme une précision...
Les surnoms sont parfois choisis, on parle alors de pseudonymes, mais cette catégorie apparait plus tardivement, et témoigne d'une maîtrise de nous-mêmes sur l'identité que l'on veut présenter au monde extérieur...

Je me souviens avoir traversé l'enfance sous deux identités, l'une académique et l'autre sociale et familiale... Il reste quelque part des vestiges de cette dualité, ne sachant pas pendant longtemps celle dont j'étais réellement dépositaire...
L'identité légale fait référence à l'état civil, l'autre reste ancrée dans le contexte social qui m'a vu naître, et ne me fera apparemment jamais grandir... Le surnom reste identificateur de ma personne, me rendant unique à sa mention. Il est ce qui me définit et me rend singulière et unique... Il me relie à mon histoire, et m'en fait prisonnière... même de ses images révolues...

Les surnoms qui grandissent avec nous, sont issus d'un imaginaire qui ne nous appartient pas, mais dont nous véhiculons les images. Ils sont pour ceux qui les ont inventé, des significations différentes de celles que nous leur avons attribuées au fil du temps... Nous nous les sommes approprié par obligation d'y répondre... Ils font partie de nous, autant que nos gènes, sorte d'ADN nominal...

Les surnoms blessants, ceux que les enfants se donnent entre eux, sont le plus souvent conçus dans le but de faire souffrir ou de railler. La déformation des noms de famille est l'exemple le plus courant. Il est vrai que certains noms s'y prêtent particulièrement...
Même si nos capacités d'empathie peuvent nous amener à comprendre, que ce genre de manoeuvre est vraiment idiote, peu d'entre nous y résistent néanmoins... On a tous eu, dans nos classes des sortes de "têtes de turc" affublés de noms ridicules, que nous prenions immanquablement pour cibles... L'humour est parfois très relatif...

Le rite des surnoms perdure souvent à l'âge adulte, au niveau des couples, comme un besoin de se créer une autre identité particulière au fonctionnement du binôme... et semblent aussi particulièrement ridicules pour ceux qui n'y sont pas initié...
Le surnom semble avoir une fonction affective forte, pour celui qui le donne autant que pour celui qui le porte...

Les surnoms seraient-ils alors... des mystères affectifs... dont nous devons découvrir le message ?... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sév 10/06/2008 20:51

Ah oué.

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...