Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 23:34
" Notre étoile est en nous et, de nous dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.
Charles Baudouin


On connait tous l'expression "être né sous une bonne étoile"... Pourtant le ciel ne semble pas prendre réelle part ni à notre conception ni à notre naissance... On peut bien sûr s'y référer au même titre qu'on se réfère à notre horoscope : je suis battant ascendant bonne étoile, je suis minable ascendant mauvaise étoile...
"Croire en sa bonne étoile" est encore une autre expression qui semble forcer la confiance en la vie que nous voulons entretenir de façon délibérée... On peut croire à sa bonne étoile, comme d'autres croient au Père Noël ou aux contes de fées...Après tout "ça ne mange pas de pain..."
La "sagesse" populaire fourmille de dictons et autres proverbes et maximes, qui essaient de nous démontrer que notre responsabilité existentielle n'est que partielle, nous infantilisant ainsi au regard d'un cosmos vivant, qui nous surveillerait du coin du ciel, et qui distribuerait récompenses et bienfaits, en vertu de nos mérites ou de nos heures de naissance...

Mais la vérité me semble assez loin de ces commérages faribolesques, parce que je pense que nous sommes ce que nous pensons pouvoir être... Nous pensons être capables de faire quelque chose : alors nous le serons ; nous pensons être incapables de parvenir à nos buts : alors nous en serons incapables...
Ainsi notre bonne étoile, c'est bien nous qui la gérons par les facultés que nous avons envie de lui accorder ou pas... Nous pouvons tous faire luire nos étoiles, mais ce sont nos visions et représentations qui astiqueront leur éclat, et leur permettront ou pas, de rayonner sur nos destinées...
Nous portons dans nos yeux le reflet de leur éclat, tant qu'on y croit on a le regard pétillant et les yeux qui brillent, quand on les perd de vue, c'est comme si une nuit pleine de nuages s'abattait sur nos yeux...
Le fait de se référer à des puissances qui nous dépassent pour gérer nos vies, est une croyance répandue universellement. L'humain a du mal à sentir qu'il porte en lui les conditions de sa réussite, et qu'il est partie d'un tout, dont chaque élément a son importance...
Aussi, cette attitude est une tentative de déresponsabilisation, pour s'alléger la conscience et anéantir tout sentiment de culpabilité et de culpabilisation. C'est en effet beaucoup plus simple, si ce qui nous arrive est dicté par une "conscience" supérieure, cela nous désinvestit du rôle actif que nous avons à jouer dans la prise en main des rênes de notre vie...
Accepter que nous sommes cette étoile, nous redonne la capacité de choisir. Or, le choix n'est pas un mode facile à gérer, car toujours en proie aux doutes et aux raisonnements...

Et pourquoi on implique si souvent les étoiles dans nos expressions relatives à nos destinées ?...
Et bien... je pense que c'est parce que, contempler le ciel étoilé, avoir les yeux qui se perdent dans l'infinité de ces petites lumières qui clignotent au loin, voire qui nous surprennent par des passages brefs et soudains, cela met en éveil nos pensées...
Quand on veille le soir à la tombée du jour, hormis le cas des insomniaques chroniques et des astronomes passionnés, c'est souvent parce que nous recherchons une certaine forme de calme méditatif pour éclaircir nos pensées...
Ainsi donc, nous ne venons pas vierge à leur contemplation, mais remplis de nos réflexions et préoccupations, que l'on fait rebondir de loupiotte en loupiotte, et dont les méandres sont aussi vastes que le ciel...
Et puis, c'est dans le ciel qu'on a placé Dieu sur ses nuages, d'où cette habitude ancrée de regarder vers le haut quand on se sent en demande d'autre chose...

Et puis la magie de la nuit, c'est le calme provisoire des bruits de la vie moderne qui se mettent en sourdine pour quelques heures, et qui nous permettent ainsi par cette trève de décibels de se recentrer sur nous-mêmes...
On dit que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt... peut-être... mais la conscience de notre "humanité" et de notre interconnexion au monde appartient à ceux qui se couchent tard, et cette conscience a aussi son importance pour nous donner foi en nos pouvoirs d'action, au lieu d'être sujets de "réactions" induites d'après les conséquences de forces supraterrestres...

Les étoiles n'ont de langage et d'influence que pour ceux qui savent... s'écouter de l'intérieur... ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...