Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 21:30

" Il n'y a pas de problèmes insolubles, il y a seulement des solutions désagréables."
Alexandra Marinina



Justesse de pensée... Tout problème comporte en lui des germes de solutions, le problème réel c'est plutôt : en quoi ces solutions nous conviennent-elles ou ne nous conviennent-elles pas ? ...
Un problème ou plutôt une situation-problème, ce n'est rien d'autre qu'une conjonction d'éléments qui ne nous satisfont pas, ou qui défient la logique de pensée positive que l'on suivait... et cette situation jugée problématique de notre point de vue, ne l'est pas forcément si elle est soumise à d'autres regards...

Un problème peut toujours être résolu, mais la façon de le solutionner peut nous apparaitre comme frustrante, contrariante, ou négative sur l'instant, parce qu'on en projette un impact ou des conséquences immédiates qui ne vont pas dans le sens qu'on aurait espéré...
Ce sont ces "solutions désagréables" dont parle Alexandra Marinina...

Bien sûr, humains avant tout, nous fonctionnons selon le principe de plaisir... et tentons au maximum de fuir le déplaisir. Mais l'un et l'autre sont parties d'un tout, impossible d'avoir l'un sans l'autre, même dans les contes de fées, les protagonistes sont soumis à bien des épreuves avant de goûter aux joies de la félicité, ou contrariés dans leurs moments de bonheur par des rebondissements de l'histoire, qui nous laissent penser qu'un bonheur acquis ne peut jamais l'être de façon définitive et jamais remis en cause...

Il faut tout de même remarquer que dans "solutions désagréables", il y a "solution"... et ce qui peut arriver de mieux à un problème, c'est quand même d'être solutionné... sinon c'est l'impasse totale qui nous condamne à l'inaction, pour ne pas risquer de passer un moment désagréable...
Pour ne pas passer un moment désagréable, alors on reste englué dans le problème... et le temps passe. Et ce temps qui passe ne laisse pas présager qu'une solution moins désagréable se présentera, juste que l'on reste figé devant le mur... parce qu'on ne sait pas ce qu'il y a de l'autre côté. L'attente n'est pas plus agréable que la solution "désagréable", mais le fait de ne pas bouger nous semble moins difficile à assumer...

Belles paroles qui donnent des coups de poings en l'air sur des mots qui ne coûtent rien... parce que les solutions désagréables coûtent parfois chères, elles... sur l'instant...

Toutefois, si l'on prend l'image du problème comme une nuit, noire, dans laquelle on chercherait une source de lumière, une bougie bien que de lueur faible et fragile aux vents qui soufflent, c'est tout de même mieux que pas de lumière du tout... parfois même une allumette est préférable à la noirceur totale... surtout que l'on sait bien, qu'au bout d'un moment, inévitablement, le jour va se lever... Il suffit de pouvoir tenir jusqu'aux lueurs du jour...

Il faut néanmoins, admettre qu'il y a parfois des moments difficiles, où on a du mal à croire que les solutions disponibles puissent amener quelque chose de positif à la résolution d'un problème... mais qu'il faut bien... avancer... parce que, ce qui n'avance pas... recule... Le temps ne change rien à l'affaire, quand ce ne peut être que d'une décision de notre part que les évènements pourront se remettre en marche...

Dans les choix cornéliens que nous avons, le seul vrai duel se joue avec entre nous et nous... seul contre soi-même, il n'y a pas pire configuration, quand on sait qu'une partie de soi, devra plier devant l'autre...

Courage !... Solutionnons... Il n'y a guère de mal à priori, dont il ne puisse naître un bien... ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...