Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 08:54

Extrait de " Lettre à un enfant jamais né " (1975)

de Orlana Fallaci

" (...) Seras-tu homme ou femme ? Je voudrais que tu sois femme. Je voudrais que tu éprouves un jour ce que j'éprouve moi-même. Je ne suis absolument pas de l'avis de ma mère, qui prétend que naître femme est un malheur. Ma mère, lorsqu'elle est découragée, soupire : "Ah ! si j'étais née homme !". Je le sais : notre monde est un monde construit par les hommes, pour les hommes, et leur dictature est tellement ancienne qu'elle s'étend jusqu'au langage. On dit homme pour désigner homme ou femme, enfant pour fils ou fille, on dit homicide pour indiquer le meurtre d'un homme ou celui d'une femme. Dans les légendes que les mâles ont inventées pour expliquer la vie, la première créature n'est pas une femme : c'est un homme appelé Adam. Eve arrive plus tard, pour le divertir et créer des ennuis. Sur les peintures qui décorent leurs églises, Dieu est un vieillard barbu, jamais une vieille femme aux cheveux blancs. Et tous leurs héros sont masculins : depuis ce Prométhée qui découvrit le feu, jusqu'à cet Icare qui essaya de voler, et même ce Jésus qu'ils déclarent fils du Père et du Saint Esprit : comme si la femme dont il est né était une couveuse ou une nourrice. Et pourtant, ou plutôt pour cela, être femme est tellement passionnant. Car c'est une aventure qui requiert un grand courage, c'est un défi qui ne lasse jamais. Tu auras tant de choses à entreprendre, si tu nais femme. Pour commencer, tu devras te battre pour proclamer que si Dieu existe il pourrait fort bien être une vieille femme à cheveux blancs ou bien une belle fille. Puis tu devras te battre pour expliquer que le péché n'est pas apparu le jour où Eve a cueilli une pomme : ce jour-là naquit une vertu magnifique, qui s'appelle la désobéissance. Enfin tu devras te battre pour prouver que dans ton corps lisse et rond existe une intelligence qui crie son droit d'être écoutée. Etre mère n'est pas un métier. Ce n'est même pas un devoir. Ce n'est qu'un droit parmi d'autres. Tu t'épuiseras à le hurler. Et souvent, presque toujours, tu perdras. Mais tu ne devras pas te décourager. Se battre est bien plus beau que gagner, voyager est bien plus amusant qu'arriver : lorsque tu arrives ou que tu gagnes, tu ressens un grand vide. Et pour surmonter ce vide, tu dois reprendre le voyage, te créer de nouveaux objectifs. Oui, j'espère que tu es une femme : ne fais pas attention si je t'appelle enfant. Et j'espère que tu ne diras jamais ce que dit ma mère. Je ne l'ai jamais dit.

***

Mais si tu nais homme, je serai tout aussi contente. Et peut-être davantage, parce que tant d'humiliations et d'abus et de servitudes te seront épargnés. Si tu nais homme, par exemple, tu n'auras pas à craindre d'être violé au détour d'une rue sombre. Tu n'auras pas besoin d'un beau visage pour te faire accepter au premier regard, ni d'un beau corps pour dissimuler ton intelligence. Tu ne subiras pas de jugements malveillants lorsque tu coucheras avec qui tu voudras, tu ne t'entendras pas dire que le péché est apparu le jour où tu as cueilli une pomme. Tu t'épuiseras beaucoup moins. Tu pourras te battre plus facilement pour affirmer que si Dieu existait il pourrait être une vieille femme à cheveux blancs ou bien une belle fille. Tu pourras désobéir sans être bafoué, aimer sans te réveiller une nuit avec la sensation d'être précipité dans un gouffre, te défendre sans finir par être insulté. Naturellement, tu subiras d'autres servitudes, d'autres injustices : la vie n'est pas facile non plus pour un homme, crois-moi. Comme tu seras plus musclé, on te fera porter des fardeaux plus lourds, on t'imposera des responsabilités arbitraires. Comme tu auras de la barbe, on rira si tu pleures, et même si tu as besoin de tendresse. On t'ordonnera de tuer ou d'être tué à la guerre, et l'on exigera ta complicité pour maintenir la tyrannie instaurée à l'époque des cavernes. Et pourtant, ou plutôt pour cela, être un homme sera une aventure tout aussi merveilleuse : une entreprise qui ne te décevra jamais. Du moins je l'espère car, si tu nais homme, j'espère que tu seras un homme tel que je l'ai toujours rêvé : doux avec les faibles, féroce avec les puissants, généreux avec ceux qui t'aiment, sans pitié pour ceux qui commandent. Enfin, ennemi de quiconque prétend que les Jésus sont fils du Père et du Saint esprit, et non de la mère qui les a mis au monde. "


On ne choisit pas de naître homme ou de naître femme...
Mais cet état nous inscrit dès le départ dans une logique présupposée qui nous conditionne... ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...