Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 01:14

" Il faut autant de travail pour écrire un mauvais livre qu'un bon ; il sort avec la même sincérité de l'âme de l'auteur."
Aldous Huxley



La critique est facile... mais l'art reste difficile. Que l'on accouche d'une oeuvre "majeure", ou d'un article de quai de gare, il s'agit tout de même d'un acte créateur, qui demande temps et énergie. La créativité n'est pas un acte réflexe qui s'accomplit de façon automatique, à la manière de la respiration...
Aldous Huxley parle ici de livres, mais il en est de même pour toute création, elle appelle la même sincérité, le même investissement de soi dans l'extériorisation de sensations quasiment intimes, que l'on essaie, tant bien que mal, de retranscrire au plus près du ressenti que l'on en a...
Il est aisé de voir les erreurs, les failles et les maladresses quand on se poste en observateur de l'acte fini qui a résulté de cette exploration personnelle, dont on peut constater le rendu... mais le seul fait, d'avoir le courage, l'audace et la ténacité d'accoucher d'une oeuvre, émanant de son univers intérieur propre, qu'on livre publiquement, n'est pas le fait de tout le monde... Alors que la critique, qui s'érige en jugement de valeur sur des processus qu'elle ne maîtrise souvent même pas, est à la portée de tous...
Aussi faut-il avoir, plus que le succès modeste... la critique modeste...

Toute oeuvre est don de soi, dans la mesure où elle se puise dans les abimes les plus secrets de son créateur.
On en accouche comme on accouche d'un enfant, après l'avoir porté en soi, un certain temps, variable, parfois court parfois long... On lui rêve des avenirs, on lui prête des qualités, on redoute ses défauts... On la sent grandir, se développer, nous habiter... Et puis elle finit par sortir. Le travail peut être facile, d'autres fois il sera long et douloureux, et l'expérience en ce domaine n'y a pas nécessairement la place qu'on lui suppose...
Quand le travail commence, et que chaque vague d'inspiration apporte son lot de tension et de détente dans la mise en forme qui s'opère... on sent la matière vivante, qu'il s'agisse de mots, de couleurs ou de matériaux plus rudes, qu'il faut accompagner, qui nous quittent, à la fois dans la douleur et la joie de leur futur qui devient instant présent...

La restitution ne se juge pas dans le moment où elle se fait, le recul ne peut avoir lieu que bien plus tard, à la confrontation des autres.
Dans ce regard extérieur qui perçoit, dans les émotions qu'on a voulu matérialiser, d'autres émotions, d'autres réactions, d'autres réalités... renvoie une image parfois totalement inconnue ou décalée par rapport aux intentions jetées au départ...
La critique, quelque part, juge le degré de réussite atteint, dans cet effort de transcription d'un univers singulier, complexe et subtil vers un focus plus grand, accessible au commun des mortels...

Tout créateur entretient un rapport fort avec ses créations, au moment où il leur fait prendre forme.
L'investissement du créateur est toujours sincère sinon l'oeuvre ne peut sortir de son néant. Quand elle se révèle insatisfaisante à ses yeux, il la détruit sans état d'âme plutôt que de la jeter en pâture sur la place publique...
Tout créateur a plus de courage que d'humilité devant la critique, car il connaît le prix qu'il a dû payer pour venir à bout de sa création, dans toute sa finitude... et n'est pas toujours prêt à entendre, toutes les remarques qui blesseront cette endurance à la besogne, que l'oeuvre a suscitée...
Tout créateur est lui-même le pire critique qui soit, car sont en lui une multitude d'interrogations et de recherches, qui le poussent trop fréquemment à l'auto-censure, bridant par là des ressources illimitées au lieu de les laisser évoluer en toute liberté...

Et puis... derrière tout créateur il y a un être humain... vivant,
Qui rit et qui pleure... qui vit et qui donne... de ses tripes et de son temps......


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...