Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 20:33

" Il vaut mieux attraper un torticolis en visant trop haut que devenir voûté en regardant trop bas."
Jacques Chancel

 

Chacun a sa façon de visualiser son avenir, selon les capacités et les compétences qu'il se reconnait. Là où certains nourriront des rêves demesurés comme but idéal à atteindre, d'autres plus "raisonnables" se fixeront des petits buts faciles d'accès... croyant par là éviter déception et efforts vains...
Si l'investissement moindre que demandent les petits buts, semble à priori un choix plus sensé, il s'avère au final que la satisfaction à les atteindre, est aussi moindre. A force de viser petit, on déprécie sa propre valeur, et pris dans la spirale de la satisfaction facile et rapide, on perd l'habitude de se donner des défis à relever...
Les objectifs élevés nous permettent de déployer tout notre potentiel, toutes nos ressources créatives, pour s'approcher au moins aussi près que possible de cet idéal. Ce dépassement de soi qu'ils nécessitent nous apportent un sentiment de fierté et de combativité, même en cas d'échec partiel ou total. Le fait d'être conscient d'avoir mis, ou d'avoir à mettre, tous ses moyens pour réussir la mission que l'on s'est assignée, est une source de motivation suffisante pour persévérer, et s'apprécier soi-même...

Nous rechignons parfois à accepter la grandeur de nos rêves et de nos désirs, par peur du regard que les autres poseront dessus... mais pourquoi devrions-nous assujettir nos buts au jugement dont ils pourraient faire l'objet ?... Ce sont nos rêves, nos moyens mis à leur service, et à la clé... notre réussite ou notre échec... On doit donc considérer notre conscience et notre détermination, comme seuls interlocuteurs d'importance pour en débattre !...

Vouloir fixer ses rêves plus haut que la moyenne, c'est inévitablement s'exposer à la critique, à la médisance et à la jalousie... mais le jeu en vaut la chandelle, dans la mesure, où nous sommes seuls à vivre NOTRE vie, et à pouvoir décider quelle orientation on veut lui donner... En quoi est-ce que cela concerne les autres après tout ?... puisque nous n'engageons que la personne que nous sommes dans ce parcours-là ?...

Parfois, avant de poursuivre des objectifs démesurés, on a besoin pour s'entrainer, d'accumuler des réussites de petits buts, histoire de se faire la main, de prendre la mesure de nos possibilités, et d'apprivoiser notre motivation...
Mais l'habitude se faisant, pas à pas, petit but après petit but, l'envie peut naître de jouer sa vie sur un terrain plus grand... de sortir de la cage des buts, pour jouer plus à l'avant, quitter la position sécuritaire défensive pour jouer en attaquant, et soumettre la logique des choses à d'autres façons de la penser...

La manière dont on regarde les choses rend compte de paysages très différents : la hauteur de vue permet de modifier considérablement son champ d'action...
Si on marche tête baissée, on voit bien les cailloux du chemin, le lacet qui vient de se défaire, et toutes les crottes de chien oubliées là par mégarde...
Si l'on marche tête maintenue dans le prolongement normal du corps, l'horizon se dégage à l'horizontale et s'étend loin devant, aussi bien qu'à droite et à gauche... Evidemment on court le risque d'avoir le pied malchanceux puisqu'on observe la vie d'un autre étage...
Et si maintenant, on décide de lever la tête carrément... Le ciel apparait dans toute son immensité, avec son cortège de nuages et de rayons de soleil, qui jouent une sorte de cache-cache continuel, et qui répercutent ici-bas, leurs ombres et leurs éclats...

La hauteur de vue, c'est l'angle sous lequel on a envie d'aborder la complexité du champ de nos possibilités aussi...
Si l'on focalise plus sur les désagréments que l'on pourrait rencontrer, en portant notre regard plus haut que nécessaire, on reste dans un carcan de pensée qui nous empêche toute réelle progression, puisque l'on est sans arrêt dans une volonté de maîtrise de tous les éléments...
Si on lâche prise avec "l'immédiatement rentable" en terme de sécurisation, et que l'on élève son champ de perception à des niveaux plus développés, on se donne d'autres fruits à cueillir... et même des étoiles pour y accrocher nos projections de futur...

Ne craignons pas d'étirer nos cervicales pour embrasser les nuages...
L'air y est, de toute manière, plus pur qu'au ras des semelles... ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...