Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 00:52

" Le plus grand malheur qui puisse vous arriver, c'est de n'être utile à personne, c'est que votre vie ne serve à rien."
Raoul Follereau




On peut s'interroger, se torturer l'esprit pour se trouver un but dans la vie, mais il y a pire que vivre sans but : c'est de n'avoir aucune raison de vivre... aucune utilité, à rien, ni à personne...
On peut vivre sans but, juste pour le plaisir d'exister... même si bien sûr, il arrive toujours un moment où l'on veut plus, que vivre pour vivre, poursuivre un but donne un sens à nos existences tout autant qu'une raison de vivre...
Quand on se sent utile, à quelqu'un ou à quelque chose, cela donne un sens, qu'on veut faire grandir encore... comme un but...

Si l'amour, au sens large du terme, est un sujet si universel, c'est qu'il contient en lui tous les éléments pour nous ressentir utiles... Aimer, c'est gagner une place unique, une légitimité, une reconnaissance que nous sommes... uniques... et irremplaçables...
L'amour produit ce miracle insensé, de nous permettre de nous aimer nous-mêmes, par les échos qu'il nous renvoie... L'amour est un moyen par lequel nous accédons à notre singularité, nous invitant par là, à nous accepter tels que nous sommes, et parce que nous sommes cette personne-là précisément...

Quand personne ne vous attend, jamais... nulle part... comment voulez-vous être pressé de vous y rendre ?...
Quand personne n'a besoin de vous... ou simplement envie de votre présence... comment voulez-vous avoir envie que cela dure encore longtemps ?...
Quand personne n'est là... pour vous écouter, pour vous comprendre... comment voulez-vous être heureux ?...

Etre utile nous donne de l'importance... et cette utilité reconnue, nous témoigne le plaisir ressenti grâce à à nos actes ou à notre présence...
Nous ne sommes pas utiles de la même façon aux regards de tous ceux pour qui nous sommes utiles.
Nous le sommes par ce que nous faisons pour certains, par ce que nous sommes pour d'autres, et à d'autres encore par ce que nous permettons ou pouvons rendre possible...
Mais peu importe la nature de cette "utilité" dès lors qu'elle est avérée... Elle nous comble, parce qu'elle nous rend vivant...

Avoir la sensation que sa vie ne sert à rien, de n'être utile à personne, et que si l'on disparaissait... rien, absolument rien... ne changerait pour personne... c'est un peu comme se sentir passager clandestin de la vie...
C'est éprouver un vide effrayant... qu'aucune possession matérielle ne peut combler...
On n'achète pas de raison de vivre, ni de but... On n'achète pas l'amour ni la reconnaissance... On n'achète pas la joie ni le plaisir, le bonheur est un chemin qu'il est difficile de poursuivre entièrement seul...

Oui... le plus grand malheur est d'être inutile... mais...
Est-ce à la vie de venir nous proposer de nous joindre à elle ?... ou bien à nous-mêmes de trouver en nous, ce que nous avons à lui proposer pour qu'elle nous reconnaisse ?...
Devons-nous attendre qu'un chemin qui nous appelle, croise notre trajectoire ?... ou bien, devons-nous défricher nous-mêmes, et construire avec nos mains et nos envies, la route qui nous convient ?...
Sommes-nous en droit de nous lamenter sur ce que la vie ne sait pas nous donner ?... Ou bien, devons-nous revoir d'abord nos manières de l'accueillir ?...

Nous ne sommes jamais seulement des victimes... il est aussi utile, de savoir prendre ses responsabilités face aux comportements que nous manifestons...
Et si nous les prenons nos responsabilités, alors nous devenons, obligatoirement utiles...

Il est extrêmement rare de n'être d'aucune utilité à rien ni à personne... à moins de vouloir y croire... ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...