Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 01:17

" L'enfer est dans l'incommunicabilité des êtres."

André Brincourt


L'incommunicabilité n'est pas non communication, ni même absence de communication. L'incommunicabilité fait référence à tout ce que l'on ne peut pas communiquer, qu'il est impossible de transmettre malgré tous les efforts que l'on fait...
Il y a beaucoup de choses que nous ne pouvons pas partager complètement, parce que nos sens et nos mots ont eux aussi... leurs limites...

Nous ne pouvons pas transmettre avec exactitude ce qui nous habite à chaque instant dans nos pensées par exemple, parce que le bouillonnement est mouvement, et donc en perpétuel changement, les idées se suivent et s'assemblent... On peut en relater des instants, on peut en partager des morceaux, mais pas la totalité qui en fait l'unité...

Nous ne pouvons pas communiquer l'intensité de nos ressentis, parce qu'il n'existe pas de mesures de référence sur laquelle ordonner les différents degré de sensations éprouvées. Celles-ci varient en fonction des données reçues et de celles qui restent en stock, selon la saison et le temps qu'il fait, selon nos états de fatigue ou d'énergie...

Nous ne pouvons pas communiquer nos doutes les plus profonds parce que nous doutons même de cela... Nous appréhendons la vie avec tout notre être, toute notre histoire, et cette histoire n'est jamais communicable intégralement, elle est somme de trop d'éléments, dont certains nous échappent aussi à nous-même... Nous ne pouvons jamais être à la place de quelqu'un d'autre... et personne ne peut être à notre place...

Nous ne pouvons pas communiquer nos moments de solitude profonde ressentie, parce que ces moments-là sont par définition des moments sans communication possible... qui passent bien évidemment, mais quand ils sont passés, on ne se souvient même plus très bien qu'ils ont existé... La solitude de l'âme est douleur égoïste...

Nous ne pouvons pas communiquer nos sauts d'humeur, nos susceptibilités, parce que nous émettons dessus des auto-jugements qui nous empêchent de les rendre accessibles aux autres. Nous nous blâmons bien plus que nous ne blâmons les autres dans notre for intérieur, car nous savons bien que nous sommes seuls à en posséder l'accès...

Nous ne pouvons rien faire contre cette incommunicabilité... C'est croire aux mirages que de penser que l'on peut jouer la transparence totale sur ce que l'on est, fait et ressent... Nous ne pouvons pas tout partager...
Preuve en est que nous nous découvrons nous-même à chaque âge de notre vie, et malgré les années qui passent, nous pouvons toujours nous surprendre. La vie se charge de nous donner des occasions de mieux nous apprendre, de sympathiser avec la personne que nous sommes et au final, l'enjeu est d'arriver à s'aimer soi-même, d'être aussi doux et compréhensif avec soi qu'on apprend à le devenir avec les autres...

L'incommunicabilité peut se voir comme un enfer, qui nous distancie les uns des autres... mais elle n'est pas que ça, elle est aussi notre part de mystère... Elle dissimule aux autres, ce qui fait que l'on est comme on est, elle participe au charme que l'on dégage et à la définition de notre singularité...

Ce n'est pas l'incommunicabilité qui empêche les gens de se comprendre, mais bien le manque d'effort pour communiquer ce qui peut l'être... ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...