Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 01:51
" Tout enfant est un artiste. Le problème est de savoir comment le demeurer une fois devenu grand."
Pablo Picasso


Les enfants ont une aptitude particulière pour représenter spontanément le monde comme ils le ressentent, sans se préoccuper de la portée esthétique de leurs productions.
Ils ne sont pas d'emblée, tributaires du jugement qui y sera porté, et quand on leur demande d'expliquer ou de décrire ce qu'ils ont voulu dire ou rapporter dans leurs dessins par exemple, on est surpris de la structuration de pensée dont ils font preuve pour nous les rendre accessibles.

Petit à petit, les compliments ou critiques qu'ils reçoivent en retour, les conseils et les modèles qu'ils reçoivent, élaguent leur créativité naturelle, pour mieux se conformer à ce qu'en attendent les autres. Ainsi se suicide peu à peu l'élan créatif pour se mettre au service d'une esthétique commune à tendance conformiste...

C'est dommage... et dommageable...

La force de l'art enfantin tient donc dans cette liberté totale de se laisser créer, sans but et sans recul sur le résultat obtenu. C'est l'art à l'état brut...
Et s'il est si difficile de le rester une fois "devenu grand", c'est parce que les "grands" à force de grandir, se rétrécissent leur champ d'être... et s'asservissent à ce que l'on attend d'eux...  et oublient que la créativité est quelque chose qui vient de l'intérieur....

Ce que l'on "crée", on ne peut le créer qu'avec ce que l'on a en soi, avec ce que l'on est... On ne peut pas mentir avec la créativité, elle est ressource que l'on puise en dedans, et que l'on sort de soi pour s'éclairer sous un autre jour...
La lumière du jour parfois, aveugle son contenu... qui préfère alors se terrer au milieu de nos ombres, plutôt qu'accéder au grand jour, qui nous lapide...

L'émotion flirte résolument avec la créativité... C'est elle qui guide nos élans et nos réflexions. L'émotion nous porte, nous transporte, nous insupporte... Et quand on l'apporte au dehors, elle parle de nous, elle parle de l'enfant qui demeure au plus profond, qui joue avec ses sens, qui joue avec ses mains et ses mots, avec ses sentiments et ses tourments, avec ce qu'il comprend du monde... et peu importe l'âge porté à l'état civil...

L'artiste qui s'expose... c'est en premier lieu à la critique qu'il s'expose...
Il expose un monde intérieur, un monde particulier : le sien... Ce monde est parfois en total décalage avec les images qui lui collent au visage, mais ces images projetées sur lui ne sont que des leurres de représentations imaginées par d'autres cerveaux que le sien...
Comment peut-on juger que ses visions sont bonnes, mauvaises, belles ou laides... puisque nous ne pouvons nous forger ces opinions que d'après nos propres représentations ?...
Sur ce terrain, peut-on avoir tort ou raison ? Peut-on être dans le vrai ou dans le faux ? Y a-t-il un vrai et un faux ?...

Oui... La critique est facile... Nous avons tous en nous des aptitudes certaines pour critiquer, mais en a-t-on d'aussi surdimensionnées pour savoir apprécier, pour reconnaître à l'artiste ce courage de s'offrir ainsi à nos jugements ?...

Ce qui tue l'artiste en nous, ce n'est pas le temps, ni les centimètres que l'on prend... Non...
Ce qui tue l'artiste qui un jour a vécu en nous, c'est la peur d'être devenu grand... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...