Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 23:55

" Le pire de tous les états de l'âme est l'indifférence."
Félicité de Lamennais



Après le temps de l'amour, vient parfois celui de la haine... Mais pire que la haine, il y a l'indifférence...
L'indifférence est une sorte de verrou du coeur, qui se referme à double tour... et qu'aucune clé ne peut parvenir à ouvrir.
Elle fige dans un passé devenu inatteignable tous les souvenirs qui rendent gloire à la joie et au plaisir, elle se fait sentinelle sans pitié d'un no man's land d'éprouver...

L'indifférence ne s'éprouve pas, elle se constate... Elle ne se combat pas non plus, elle gèle tout le monde environnant, transformant tous les petits nuages dans le ciel bleu en icebergs, qui glacent toute tentative d'éclaircie...

L'indifférence est un état de l'âme, non un état du coeur, le coeur n'y a aucun accès. Elle agit en pleine autonomie sans tenir compte d'aucune circonstance... extérieure ni intérieure...
Elle n'est pas seulement manque d'intérêt, elle est absence totale d'intérêt... Elle est déni d'existence des circonstances ou des évènements en présence.
L'indifférence, c'est ne rien penser, ne rien vouloir penser, ne rien pouvoir penser...
L'indifférence nait doucement, sans que l'on y prenne vraiment garde. Elle s'installe progressivement, et quand on perçoit enfin son ombre tentaculaire, il est trop tard pour faire machine arrière...


"Comme une maladie grave dont on ne sent pas immédiatement les affronts,
Elle prend place et se développe, déploie sa toile d’œillères et d’oubli,
Qui la rend invulnérable aux flash back qui nous sourient…
Elle conforte, par des signes qu’elle invente, sa légitime position
Et nous réinvente une histoire, à laquelle on feint de croire
Parce que ses arguments sans appel, closent tout réquisitoire...

(....)
Des questions qui s’enchaînent parce que l’indifférence, elle fout tout en l’air
Elle reconstruit le passé, déforme le présent, et interdit l’avenir
Elle décape le meilleur pour tenter de nous faire apprécier le pire
Elle se veut impartiale dans ses choix de souvenirs lapidaires
Elle bat les cartes, et pille les as pour s’assurer la victoire
L’indifférence connaît tous les atouts pour déjouer nos espoirs...."

(L.W.)

 

 

L'indifférence ne procède pas du registre des émotions, sauf à être feinte... L'émotion ne l'atteint pas, ne l'atteint plus, ne sait pas comment l'atteindre. Elle n'est ni souffrance ni fuite, elle est... vide de toute implication...
Et c'est bien en cela, qu'elle est le pire état de l'âme, car on ne peut ni l'attiser ni la vaincre. Elle résiste à tous les arguments, ne se commande pas. Rien n'est plus triste que l'indifférence...

L'indifférence, bien que caractérisée par une absence d'ancrage émotionnel, n'est pas détachement. Elle n'est qu'absence d'attache... ou d'attachement...
Le détachement que prônent les bouddhistes n'est pas indifférence au monde, mais désir conscient de trouver autre part que dans l'agitation du monde, des raisons profondes au fait d'exister...

Paradoxalement, il est difficile de rester de marbre devant l'indifférence, elle a le don d'énerver... même si l'on mesure notre impuissance à la faire plier...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...