Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 01:21

" Les mots sont des oiseaux sauvages que l'on ne rattrape jamais une fois lancés."
Jacques Simard



Les mots lancés ne se rattrapent jamais, une fois prononcés, ils continueront à vivre, sans nous revenir en leur état premier de simple pensée... loin de nous ou rappelés à notre souvenir de loin en loin... sans que nous ne puissions plus avoir aucune prise sur eux...
Les mots sont fascinants, ils se dévoilent souvent bien différents de ce qu'on en entend...
Toute parole lancée, nous revient par effet boomerang, pleine de ses conséquences et de ses incompréhensions, de ses divergences d'explications et de ses constances...
A la fois vide et pleine, perdue et trouvée, pleine de sens et sans compréhension... parfois...

Mais le ball trap verbal fonctionne en sens inverse d'un ball trap normal... On n'essaie pas d'atteindre les mots, ce sont eux qui nous tombent dessus, mitraillant tout sur leur passage dans leurs éclats de colère, ou nous enveloppant délicatement dans leurs élans de tendresse...
Nous ne possédons pas grand chose des mots que nous lançons, sinon une ébauche du sens que nous pensons leur donner, une mission d'interprète pas toujours bien remplie, des fils tendus entre nous et le monde alentours...
Les mots ne nous éclairent que quand ils nous renvoient un écho, à eux tout seuls, ils ne sont que miroir non informant véritablement, de ce que l'on tient en nos pensées...
Les mots créent du sens, même sans qu'on y croit...

Si les mots sont des oiseaux sauvages, alors nous sommes donc des sortes de... volières, qui les retiendraient prionniers... et qui les laisseraient de temps à autre, s'échapper, au travers de nos barreaux...
Une volière immense, infinie... ou bien une prison trop petite, dans laquelle la surpopultion atteint des sommets... et l'on connaît les effets désatreux de la surpopulation carcérale...
Ces mots sont-ils enfermés depuis longtemps, depuis toujours... ou bien naissent-ils à l'instant où on les envoie quérir, par le monde extérieur, des significations qui, de toutes les façons, nous échapperont... ???...

Les mots... ils font couler tellement d'encre et de salive, ils nous transpercent ou nous ravivent, nous transportent ou nous tétanisent... mais une chose est sûre : ils ne nous laissent pas indifférents...
Au fil du temps, le mot a pris un ascendant important dans nos vies. Il n'a pas pour seul but de communiquer, il doit véhiculer à la fois sens et émotion... Le développement de la publicité et du marketing, a ouvert l'ère du mot juste, du mot qui frappe au bon endroit, du mot qui déclenche tout...
Le mot s'est vu transformé, sculpté et poli...

Parce que... les mots, comme les oiseaux, ont une diversité et une beauté propre et particulière à chacun.
On peut les moduler, les décliner et les assembler de mille façons... Ils ne connaissent aucune autre limite que celle que nous leur octroyons...
Les mots sont des potions magiques comme des poisons violents, et l'on ne sait pas toujours quelle mission ils trouveront à remplir... quand on les jette...
Comme les oiseaux, on peut les observer et les détailler, de longs moments, et le calme et la solitude sont bienvenues en ces instants d'intense confrontation...

Les mots sont symboles de liberté...
D'une liberté irréductible, car si on peut les empêcher d'être dits, on ne peut les empêcher d'être pensés... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...