Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 03:16

" Il en est des défauts comme des phares d'une automobile, seuls ceux des autres nous aveuglent."
Maurice Druon



L'humilité est certainement de toutes les vertus, la moins cultivée... et pour cause, elle nous implique dans notre perception de nous-mêmes, et nous invite à remettre en question nos certitudes, à accepter nos imperfections, et à admettre qu'il arrive que, parfois, les autres aient plus raison que nous...
Que de choses pas tellement agréables à constater en quelque sorte....

Nous avons tous, à nos yeux, une valeur propre que l'on s'auto-proclame, qui ne correspond en fait qu'à la réalité que l'on veut prendre en compte, en fonction des éléments que l'on fait entrer en ligne de compte...
Nous ne sommes jamais si bons ni si mauvais qu'on le pense : la vérité est toujours à mi-chemin entre le mensonge et la réalité...

Oui, les défauts des autres nous sautent aux yeux. Nous ne leur en tenons pas nécessairement rigueur, mais nous en faisons pratiquement toujours le constat...
(sauf peut-être dans les débuts de l'état amoureux, où l'autre est hissé au rang d'être de lumière quasi parfait... mais bon, on finit aussi par redescendre de ses nuages, quand les hormones nous lâchent les baskett...)
Il est plus facile de discuter des défauts des autres, que de reconnaître les siens propres, c'est presque un pléonasme de le dire...

La chance que nous offre Maurice Druon avec cette comparaison très juste, est que... elle nous permet d'être serein toute une moitié de la journée, puisque l'usage des feux de croisement est réservé à la nuit...
Cela nous laisse un peu de tranquillité d'esprit pour couler des journées sans la moindre trace de culpabilité face à nos maladresses de jugement...

Que les défauts des autres nous sautent aux yeux, cela n'est pas mal en soi. Nous sommes tous imbriqués dans un jeu de miroirs, et les reflets qui se renvoient ainsi des uns aux autres, forment des enchevêtrements de lumière, qui donnent à la vie une dimension interactive plutôt salutaire...

En revanche, que nous n'utilisions pas au mieux les circuits qui nous renvoient nos propres reflets, c'est presque de l'anti-jeu...
Les règles du jeu ne peuvent pas être discutées, et on ne peut pas accepter que celles qui nous sont favorables...

Nous avons aussi tous une certaine conscience de ce que l'on considère être nos "défauts", et comme en conduite, nous pouvons moduler nos comportements afin de les modérer au contact des autres...
Phares, codes... Phares, codes... voire même veilleuses...
Est-ce de l'escroquerie relationnelle, que de ne pas se montrer sous notre vrai jour ?...
Est-ce une sorte d'empathie, visant à ne pas infliger à autrui ce que l'on ne voudrait pas que l'on nous impose ?...
Est-ce de la peur d'être rejeté, ou une volonté de contrôle total ?...

L'un des grands écueils de notre temps, c'est de croire que l'on peut tout expliquer, tout maitriser, tout psychologiser, tout conscientiser...

Mais, il faudra bien un jour que l'on reconnaisse enfin, que nous ne sommes que des êtres humains, ni omniscients ni totalement inconscients... juste vivants...
Nous agissons parfois, juste dans le feu de l'action, sans réfléchir vraiment, juste dans la spontanéité de ce que l'on est... sans jugement porté ni à apporter...

Même si nous voyons plus les défauts des autres... nous savons bien qu'on en a, nous aussi... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...