Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 02:29

" A quoi sert-il de courir si l'on n'est pas sur le bon chemin ?"
Dannie Hombergh



Sauf en cas de péril annoncé, la précipitation est rarement bonne conseillère...
Alors, si par dessus le marché, on ne sait même pas si le chemin emprunté est le bon, pourquoi allonger le pas ?...
C'est souvent par la régularité qu'on s'inscrit dans la durée, plutôt qu'à coup de sprint et de reprise de souffle.

Toutefois, chaque chemin développant ses propres difficultés, il est malvenu de conseiller une cadence plutôt qu'une autre, tant qu'on n'est pas soi-même engagé sur ce chemin...
On apprécie l'importance des accidents du paysage en les éprouvant, parce que, malgré notre vision en trois dimensions, nous ne nous représentons pas toujours très bien les reliefs que nous avons sous les yeux quand nos pieds ne les foulent pas...

Nous avons tous en nous une tendance plus développée, de se sentir lièvre ou tortue en général, mais les remous de la vie nous font parfois changer d'allure afin de nous adapter au mieux aux situations traversées...
A la fois lièvres et tortues, nous avançons selon nos moyens et les perspectives qui se dévoilent...
Il arrive aussi que l'on veuille sciemment accélérer, ou ralentir des étapes, parce qu'on a besoin d'arriver vite, pour connaître ce qui se cache au détour de virages, ou de se freiner parce qu'on sait qu'au bout du chemin, l'ultime passage à traverser à gué sera éprouvant...
Aucune attitude ne peut être jugée "bonne" ou "mauvaise", qu'on se prenne un mur de plein fouet à une vitesse folle, ou qu'on piétine à s'enliser dans un marécage boueux qui nous stoppe, de toute façon, nous payons par nous-mêmes le prix de nos conduites...

Et puis... la question est idiote...
Si l'on sait qu'on n'est pas sur le bon chemin, bien souvent nos doutes et nos hésitations nous brident et l'on avance en tatônnant, pas à plein régime...
Le problème, c'est qu'on ne sait souvent pas si l'on est sur le bon chemin... ou sur le mauvais...
Y a-t-il un bon et un mauvais chemin ?...
Ne dit-on pas que tous les chemins mènent à Rome ?...

A quoi cela peut-il bien servir de courir tout simplement ?...
Si l'on est sur le bon chemin, sachons apprécier ce qu'il nous donne à contempler, à passer et à se surpasser...
N'oublions pas, que bien souvent, le but n'est pas... au bout du chemin, mais que le chemin... est le but...
C'est sur le parcours que nous apprenons beaucoup plus que sur la ligne d'arrivée. Celle-ci ne sert qu'à matérialiser symboliquement, que nous arrivons au terme des apprentissages dont ce chemin était porteur, et que nous pouvons en déguster tous les apports...

Et si l'on est sur le "mauvais" ... et bien il sera toujours temps de redresser le cap avant de déraper, à condition bien sûr de ne pas s'entêter à se persuader du contraire, quand tout nous prouve que nous sommes dans l'erreur...
Les erreurs nous apprennent plus que les réussites, dans la mesure où elles nous apportent un bagage de réflexion supplémentaire par leur reconnaissance... Cette connaissance pourra se révéler être utile et transférable dans d'autres domaines à l'avenir...

L'important, ça n'est pas notre vitesse de progression... mais uniquement notre progression, non ?... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...