Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 02:04

" On se rappelle beaucoup mieux les bons moments ; alors à quoi servent les mauvais ?"
Boris Vian



Toute chose prend sa valeur au contact des autres, et par comparaison et appréciation réciproque. Il serait vain de vouloir isoler une chose et son contraire, car c'est ce contraire qui donne la pleine mesure de sa réalité...
Ainsi se questionner au sujet des bons moments et des mauvais moments part d'une problématique idiote...
Les bons moments ne sont pas meilleurs que les mauvais en eux-mêmes, ce ne sont que les ressentis que l'on en éprouve, qui nous font qualifier les uns de bons... et les autres de mauvais...

Cependant, il est à noter que les moments qui nous font le plus avancer, sont paradoxalement, souvent les "mauvais"...
La raison en est simple : il s'agit de moments propices aux remises enquestion, puisque n'allant pas à l'évidence dans le sens qui nous sied le mieux...
Les "bons" moments ne sont sujets à aucun questionnement : ils se vivent, s'apprécient, et nous font oublier pour un temps, tout ce qui mériterait d'être revu ou corrigé en ce bas monde...
Les "bons" moments ne sont pas ceux dont on se souvient le mieux, mais seulement ceux qu'on a le plus de plaisir à évoquer...

Les "mauvais" moments sont ces périodes où l'on a l'impression que notre vie nous échappe, et que les circonstances extérieures la gouvernent beaucoup plus que notre propre volonté...
Ce sont ces instants où nous perdons pied, où nous sentons une réalité qui nous incommode, prendre le dessus sur nos aspirations...
Le malaise qu'ils véhiculent, est dû à cette sensation de perte de contrôle...
Même si les "bons" moments, sont aussi des moments de lâcher prise bien souvent, cela nous heurte moins dans la mesure où le ressenti qui en ressort, est positif et gratifiant...
Il n'y a donc pas que la question de la maîtrise qui entre en ligne de compte...

L'alternance continuelle des "bons" et des "mauvais" moments nous permet de nous façonner toute une palette d'instants, afin de pouvoir apprécier leur intensité et leurs variations selon des normes que l'on établit chacun pour soi...
Parce qu'aucune palette n'est semblable à une autre, aucune vie ne peut être tenue pour référence d'une autre... et l'expérience ne sert qu'à titre individuel et personnel... Tout au plus peut-elle être l'ombre d'un guide, mais jamais une rampe de sécurité que l'on pourrait tenir...

Plus le temps passe, et plus notre palette s'enrichit de nouvelles nuances...
On apprend, avec le temps, à mélanger les instants, pour tirer parti au mieux des lumières et des ombres de chacun... pour faire malgré tout, avec tout ce fatras, une toile de vie rien qu'à soi...
On apprécie les dégradés, on irise un ciel gris, on dilue les profils trop durs, on gomme les angles saillants pour trouver une juste place, un ordonnancement des choses... qui nous donne plaisir à contempler, quand on fait quelques pas en arrière pour toiser l'ensemble...

"Bons" ou "mauvais", de toute façon, nous avons à vivre tous les moments qui se présentent... Nous pouvons choisir de les qualifier selon un vocabulaire qui nous convient, et pas obligatoirement de faon dualiste et manichéenne...
Aussi diverse que notre palette d'instants, notre faculté à rendre compte des évènements, doit grandir avec le temps...

L'important, après tout, n'est-il pas, tout simplement... d'être intensément présent à chaque instant, à chaque moment ?... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...