Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 01:19

" Le présent serait plein de tous les avenirs, si le passé n'y projetait déjà une histoire."
André Gide


Même si le présent est riche de tous les possibles, il n'est pas pour autant terrain vierge qui s'offre à cultiver l'avenir...
Même dans nos périodes de jachère de projets, nous gardons en nous, tout un tas de semences, déjà passées de floraison ou d'autres en devenir...
Nous trainons par-delà le temps et nos âges, des valises pleines d'instants qui nous ont façonné, qui nous ont bousculé, qui nous ont construit tels que nous sommes aujourd'hui...

Il est vain de croire que l'on peut à tout moment recommencer tout à neuf, la vie n'est pas perpétuelle création, mais éternelle co-création... c'est-à-dire faire avec pour aller vers...
Nous n'irons jamais nulle part dans un futur les mains vides, nous sommes inconsciemment, au moins, porteurs de nos expériences particulières...
Faire le vide n'est jamais qu'une notion intellectuelle, que l'on peut s'efforcer d'appliquer au maximum, mais on ne peut pas jeter ses vieilles peaux comme des pétales fanés, elles nous collent en bribes aux os et au coeur...

Pourtant, on en rêve parfois, de tout effacer pour ne plus avoir à tenir compte d'aucun élément passé, et renaître à neuf à la vie... mais il ne faut pas confondre projets et illusions, sauf à vouloir courir le risque de passer à côté de sa vie...
Le passé n'est ni un rail infini ni un guide, il est juste partie d'étapes qui nous mène d'un commencement à une fin qui sonnera un jour, on lui accorde parfois une importance démesurée dans nos décisions à prendre au futur, ou alors on sous-estime sa contribution au chemin à continuer... que ce qoit en toute conscience ou sans s'en rendre compte...
Ne s'en faire ni esclave ni assassin, trouver la voie médiane...

Le présent est à cultiver pour ce qu'il est, y projeter ses aspirations, ses envies, ses rêves... tout en gardant quand même à l'esprit, que la liberté sans condition est un leurre...
Le passé inscrit nos racines, les points de fondation sur lesquels on a déroulé nos pas... Toutes les plantes n'ont pas la même stratégie pour s'enraciner au sol et développer leur feuillage, de façon identique, nous ne nous accrochons pas tous aux mêmes principes de vie, aux mêmes priorités d'instants...

Le présent n'est possible que libéré des chaines qui le retiennent au passé, sinon il ne peut être que reproduction et perpétuation, et non créativité et imagination...
Le présent s'auto-limite quand il se freine par ses regards dans le rétroviseur, et se perd quand il ne se pose sur aucun horizon renouvelé...
Le paysage de l'existence est vaste si l'on ne s'y fixe aucun but à quérir...

Le passé est un univers paradoxal : bien qu'appartenant à un temps révolu, il se permet de déteindre et de dégouliner parfois bien au-delà de ce qu'il devrait être permis de le faire, sur un avenir non encore avéré...
Mais nous sommes responsables de nos décisions, de nos comportements et de nos actions. Sachons accepter cet état de fait : nous avons toujours devant nous, toute une palette de choix qui se proposent... Et nous choisissons...

Le temps nous atteint à l'image de ce que l'on est : la nostalgie et le passéisme réduisent inévitablement les dimensions du futur, puisque la page à afficher ne s'y présente pas entièrement disponible au dessin...

Tout dépend de ce que l'on souhaite dessiner, une fresque, un tryptique... ou bien juste un médaillon... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...