Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 01:09

" L'amour humain ne se distingue du rut stupide des animaux que par deux fonctions divines : la caresse et le baiser."
Pierre Louÿs


Le temps de l'amour physique uniquement destiné à perpétuer la race, est dépassé depuis très longtemps, à l'exception de quelques irréductibles croyants peut-être...
L'amour physique dans nos sociétés modernes, se situe plus dans une perspective d'échange et de quête sensuelle orientées vers le principe de plaisir, que dans une logique de réponse à un instinct bestial de procréation initié par nos gènes...
Le sujet est discutable, certes, mais je n'entamerai pas ce débat là ce soir...

Le baiser est proprement humain...
Sa fonction n'est pas clairement établie, alors même qu'on sait qu'il tient une place importante dans l'amour.
Au niveau biochimique, on sait qu'il active la sécrétion d'hormones dites du plaisir, telle l'ocytocyne par exemple.
Au niveau psychologique, il est reconnaissance d'une intimité particulière avec une personne.
Au plan physique, il est capable d'activer l'érogénité d'autres parties du corps.
Quel est donc le lien secret entre le baiser et l'amour ?...

La caresse, elle, n'est pas le propre de l'homme, elle existe sous bien des formes dans le règne animal, et nous allons même jusqu'à parler de la caresse du vent ou d'un feuillage...
Toutefois les caresses dans l'amour humain sont parties intégrantes de l'acte amoureux comme le fait remarquer justement Pierre Louÿs.
Elles font appel à la sensualité, à l'exercice de tous nos sens, et s'englobent dans la sexualité, sans néanmoins s'y réduire...
Les caresses sont à l'amour, comme les ingrédients d'une recette : on ne fera évidemment pas de boeuf bourguignon sans boeuf, mais si on n'a que le boeuf, cela ne ressemblera guère à un boeuf bourguignon... On peut faire l'amour sans caresses, mais cela ne ressemble guère à de l'amour échangé...

A la différence du rut animal, l'amour humain n'est pas instinct et acceptation de cette nature, mais confiance et échange, qui se dispensent entre deux personnes, sans ressenti d'obligation de répondre à une nécessité vitale.
Confiance n'est pas ici employé dans le sens : avoir foi en la personne, mais au sens de confier, de donner, dans l'assurance d'être bien reçu, son corps et son intimité à l'autre...
On confie à l'autre la gestion de son propre plaisir en offrant, naturellement, la réciproque...
L'amour humain devient ainsi jeu interpersonnel, permettant à chaque participant d'être attentif à l'autre, tout en éveillant ses propres sens.

L'amour humain a évolué au cours des âges, et s'est probablement plus épanoui depuis que les femmes peuvent gérer leurs maternités. La révolution sexuelle des années 60 a été une étape décisive, pour que sexualité devienne synonyme de plaisir et non plus, de simple affaire de reproduction.
Les femmes ont maintenant la possibilité d'explorer ce domaine en toute liberté, et uniquement en vue de satisfaire le principe de plaisir, ce qui les place désormais à égalité avec les hommes devant la sexualité.
La conquête de la contraception pour les femmes a été aussi très bénéfique aux hommes, puisqu'elle leur a permis d'accéder à une sexualité plus fréquemment consentie et recherchée par leurs compagnes...

L'amour physique humain n'implique pas que des composantes purement mécaniques, il va bien au-delà... La sexualité s'épanouit (ou pas !) avec le temps, la connaissance et la confiance qu'entretiennent les partenaires : s'il n'était question que de physique, ces critères n'auraient aucune importance...

Imaginez, pour en évaluer l'importance, juste un instant, l'amour sans un baiser et sans une caresse... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...