Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 22:54

" Ne cache pas ta lumière sous un abat-jour."
Ruth Fishel



Si certains on tendance à user et abuser des miroirs et autres réflecteurs pour donner l'illusion d'une lumière plus vive qu'elle n'est réellement, d'autres au contraire, masquent leur éclat véritable.
Si l'on considère que les premiers font preuve d'un orgueil démesuré, ou d'un égocentrisme envahissant, il n'est pas certain que les seconds soient mus par une modestie tempérante qui les pousse à fuir la lumière.
En effet, les deux stratégies sont au final un peu la même chose : stratégie de protection de ce que l'on est, pour donner à l'image plus de sens qu'à l'être.
Les objectifs, connus ou refoulés sont différents, mais la dimension de camouflage reste à quelques détails près... la même.

Evidemment, ceux qui s'abritent à l'ombre de leur abat-jour sont moins agaçants, par le fait même que leur stratégie de discrétion outrancière n'affecte pas de la même manière l'ego de ceux qui les approchent, alors que ceux qui, rayonnant pleins feux au-delà de toutes limites, ne laissent que peu de place aux autres pour démontrer l'éclat de leur propre flamme...
Toutefois peut-être faut-il, pour une fois, non pas relativiser, mais considérer comme importants, ces détails qui font la différence entre ces deux stratégies de protection...

Parmi les détails qui font la différence, l'un est bien sûr, la reconnaissance par autrui de ce que l'on est...
Pour ceux qui ont besoin d'intensifier ce qui leur appartient, nul doute que ce facteur reconnaissance est une composante de base de leur propre reconnaissance d'eux-mêmes. Ils ne peuvent se reconnaître, se ressentir comme valorisés, que par un jugement extérieur, qui prouve à lui seul, toute la valeur dont ils sont détenteurs, même s'ils ont conscience de se mettre parfois en position d'usurpateurs...
Ceux qui au contraire, fuient la lumière, alors même qu'elle est bien présente, se mettent en marge d'un système de reconnaissance de soi basé sur celle qu'autrui nous renvoie, et gardent ainsi pour eux-mêmes ou un environnement proche, leur véritable éclat, préservé de tout ajustement nécessaire pour être acceptés par le plus grand nombre, et sans se laisser atteindre par les reflets de miroirs extérieurs.

Qu'on prenne en compte un sentiment d'infériorité ou de supériorité pour se positionner dans le "monde", relève de la même chose : une mauvaise appréciation de soi-même et de l'environnement dans lequel on évolue.
Plus encore, c'est la représentation de soi qui est en cause, puisqu'elle est plus forte que ce que l'on se ressent être réellement.
Ainsi, même si ces deux aspects semblent s'opposer, ils se rejoignent sur le fond... et les moyens de s'en délivrer sont communs...

L'un des premiers principes est d'accepter... de s'accepter tel que l'on est, et peu importe les différences que l'on croit percevoir entre soi et les autres, ce sont nos particularités qui font de nous un individu à part entière, et non nos points communs avec les autres...
Ensuite, de comprendre que l'on vit sa vie pour soi... cela ne veut pas dire de manière égoïste, mais que nous en sommes les acteurs uniques, et les seuls bénéficiaires, même si l'on a une vie tourné vers l'entraide envers son prochain...
Enfin, que la lumière et l'ombre ne sont que des métaphores que l'on utilise pour signifier que ce qui est le plus important, au cours de notre existence, c'est d'arriver à trouver qui nous sommes, indépendamment de toute forme de jugement extérieur posé sur nous... en quelque sorte... notre vérité.

L'être humain n'est ni bon ni mauvais... si on l'extrait de tout contexte moral... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...