Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 23:58
" L'une des premières qualités pour réussir est la désobéissance."
Luc Uyttenhove


L'obéissance aveugle compte parmi les comportements les plus risqués qui soient, si l'on est à la recherche d'une certaine forme d'épanouissement personnel. Elle tend à conditionner une façon d'être, normativement utile, mais peu favorable à l'émergence d'une identiré propre...

Naturellement, le domaine dans lequel on cherche la "réussite" est à prendre en compte...
Certains "réussissent" très bien en faisant preuve d'une abnégation totale apparente et d'une soumission calculée, qui au fil du temps, donne les résultats escomptés...
Mais ce n'est pas une "réussite" de cette nature dont je souhaite traiter, parce que je ne sais pas si l'on peut réellement employer ce terme...
Quel genre de satisfaction tire-t-on d'une "réussite", qui impose l'effacement manipulateur de soi, à des buts pas toujours gratifiants ?...

La réussite ne peut être totale que si on y est pleinement soi-même. N'importe quelle "réussite" ne peut être complète que si elle fait la synthèse de ce que l'on est et de ce à quoi l'on aspire...
Ainsi, il arrive qu'il faille prendre le risque de la désobéissance pour tracer son chemin.
Le risque existe fatalement... parce que la désobéissance expose toujours aux jugements de ceux qui n'auront jamais le courage d'oser être ce qu'ils sont, par crainte de perdre l'approbation des autres ou la sécurité d'une position non engagée...

La désobéissance place souvent en marge... de la cohorte du plus grand nombre, car l'obéissance correspond à une qualité approuvée par un système donné, et la désobéissance à une sorte de rebellion contre l'autorité reconnue... et donc à un rejet par ceux qui souhaitent que le système reste bien en place...
Toutefois, c'est toujours par ceux qui pensent par eux-mêmes que les changements s'opèrent, la grégarité n'apporte qu'une continuation.

Mais c'est peut-être ce rejet, cette marginalisation, qui donne ses ailes à la liberté acquise par la désobéissance, en permettant de ne plus être soumis à aucune référence. Etre ainsi étiqueté "hors cadre" donne la possibilité de créer soi-même les règles d'obéissance que l'on veut bien admettre... parce qu'on ne désobéit jamais à tout...
Personne ne peut fonctionner sans quelques garde fous et quelques principes moraux, mais les choisir plutôt que les subir, est un luxe inestimable.

Par la désobéissance, on apprend à dépasser ses peurs instinctives... de rejet, de jugement, d'inadéquation, etc... et l'on trouve au bout du compte, qu'elle n'a pas que des vertus négatives, parce qu'on y fait aussi l'expérience du courage, de la fierté et de l'admiration...
La désobéissance ne doit pas non plus être aveugle, mais bien mue par des motifs réfléchis et nécessaires... Si elle n'est qu'opposition pour se vouloir plus fort que l'obéissance, elle n'est pas grand chose. Elle ne joue bien son rôle que lorsqu'elle résulte d'un appel pressant et profond de rester fidèle à soi-même...

La désobéissance est toujours une possibilité à envisager... surtout quand on n'est pas d'accord, non ?... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...