Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 10:12

" On ne choisit pas d'aimer, on aime."

Olympia Albert



Peut-être serait-il plus exact de dire qu'on ne choisit pas de tomber amoureux, car pour ce qui est d'aimer, la chose est plus compliquée...
Le langage est sujet à tromperie, car on emploie l'expression "être amoureux" à la fois pour exprimer un état d'amour que l'on ressent, et pour qualifier le raz-de-marée émotionnel que provoque le "coup de foudre". Or, il ne s'agit pas du tout des mêmes sentiments qui entrent en jeu.
Dans le premier cas, il y a une part de choix non négligeable, bien que l'on ne puisse jamais se forcer à aimer, on peut à l'inverse refuser le sentiment que l'on ressent...
Dans le second cas, le choix est inexistant, que l'on refuse ou pas, la violence du ressenti est telle qu'elle déstabilise d'autant plus si on ne veut pas y succomber...

La passion amoureuse ne relève pas du choix, mais la passion n'est pas l'amour... Elle est un mélange plus complexe d'émotions intenses qui se mêlent, laissant peu de place au libre arbitre. La raison n'a guère d'emprise sur la passion...
L'amour naissant qui nous tombe dessus par surprise procède de la même main mise sur notre raison... Il irradie toute réalité raisonnable pour focaliser sur l'instant, sans se projeter ni dans le temps ni dans la durée, dans un sentiment d'immédiateté et d'éternité...
L'amour partagé, même s'il n'est pas complètement libre choix de par sa naissance, se construit et s'entretient... Il tient de la décision parce qu'on choisit de poursuivre l'oeuvre commencée par un coup de tonnerre passionnel sur des modalités plus apaisantes...

Toutefois, interroger les pourquoi du comment l'amour se déclare en nos coeurs, reste vain. Bien des explications pseudo-psychanalytiques ou biologiques, peuvent nous démontrer qu'il y a des raisons à l'amour qui se développe entre deux individus, mais leurs contenus n'est jamais entièrement satisfaisant ni exhaustif....
Pourquoi ne pas reconnaitre tout simplement que l'amour reste un mystère, et qu'il en est bien plus beau comme ça ?...
On sent, on ressent les personnes, quelles qu'elles soient, et qu'on le veuille ou non. Nous avons des perceptions instinctives qui se dégagent systématiquement quand nous rencontrons des gens pour la première fois. Ces premières impressions ne sont pas toujours justes, mais elles s'imposent à nous par des modalités qu'on ne peut pas raisonner...

Aimer est une faculté de l'être que l'on refuse de concevoir comme telle... On préfère rattacher l'amour à une éclosion de sentiments, plutôt qu'à un sens supplémentaire que l'on ne comptabilise jamais en plus des cinq autres...
Aimer est le sens qui fait la synthèse de tous les autres. Il se décline sur plusieurs tons et permet un panel de ressentis tout aussi variables, que ceux que nos autres sens nous font expérimenter...
Aimer n'est pas un acte, ni un sentiment, c'est une expression primaire de ce que l'on est. Le filtre de la conscience et de la raison, n'y opère que pour cadrer notre ligne de conduite dans cette expression-là, mais est sans conséquence sur son essence...

De plus, on peut aimer plusieurs personnes à la fois, puisque l'amour se décline en une très large palette, où tous les degrés et dégradés peuvent coexister, sans toutefois pouvoir se superposer jusqu'à la confusion...
L'amour n'est pas que ce qui relie deux individus en un couple, par une sorte de lien invisible quasi vital, il s'adresse aussi à chaque être qui, d'une façon particulière, atteint notre centre névralgique sensoriel, et qui réveille ce sens fondamental constitutif de l'être...
L'amour éprouvé est toujours unique et particulier à l'égard de chaque individu, et ses graduations varient en fonction de la liberté d'expression de soi qu'on y consent...

Mais qu'on choisisse ou pas, quelle importance ?...
"Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse." (Alfred de Musset)... Non ?... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...