Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 02:10

" Il faut tenir pour maxime indubitable que les difficultés que nous avons avec notre prochain viennent plutôt de nos humeurs que d'autre chose."
Saint Vincent de Paul

Dans nos relations aux autres, il y a beaucoup plus que la somme des personnalités en présence, qui en affecte le cours... En effet, nous sommes tous soumis à des fluctuations émotionnelles et affectives, qui nous mettent en différentes dispositions pour appréhender nos rapports aux autres...
Même pour les personnes dites "d'humeur égale", il est évident que leurs façons d'être et de ressentir n'est pas toujours identique, et que certains moments les trouveront plus ou moins propices à être disponibles pour un échange fructueux...
Nous mettons sur le compte de l'humeur tout ce que l'on n'arrive pas, ou que l'on ne veut pas, expliquer rationnellement. C'est bien pratique d'ailleurs !...

Ainsi lorsque nous sommes d'humeur plutôt harmonieuse, nos relations aux autres sont grandement facilitées, même les petites contrariétés ou malentendus, passeront sans qu'on n'ait à faire grand effort, quand on est dans un "bon jour"...
Les mêmes situations vécues dans un jour moins faste thymiquement parlant, pourront donner lieu à des conflits ou à des querelles bénignes, et prendre des proportions toute autres par le simple fait qu'on est émotionnellement ou affectivement déstabilisés...
Quelle est la part de responsabilité des autres et notre propre part de responsibilité, quand une relation dégénère, serait une question qu'il nous serait bien utile de poser de temps en temps, quand on charge autrui de tous les maux et défauts, parce que c'est plus facile comme ça !...

L'humeur conduit-elle inévitablement les relations humaines ?...
Elle y contribue pour une large part, puisque les réponses que l'on donne, en général, dans notre vie, sont fonction de notre état de fonctionnement au moment où elles sont sollicitées. Nous réagissons beaucoup plus violemment et négativement quand nous sommes en état de stress, que lorsque nous avons une disponibilité totale à la vie...
Le stress nous affecte émotionnellement, et nous rend ainsi plus vulnérable aux erreurs de jugement, puisqu'il nous fait ressentir une pression, une sorte d'état d'urgence qui nous enlève une part importante de notre capacité à prendre du recul... Il surestime l'importance du moment et des proportions à donner...

L'humeur est une sorte de tumeur, tantôt bénigne tantôt maligne, qui tapie dans l'ombre de nos émotions, est prête à phagocyter toute relation...
Elle nous livre de fausses informations que l'on pense ressentir vraiment, quand elle se charge de livrer ses rumeurs, à notre esprit déboussolé par ces décharges chimiques qui conditionnent notre vie intérieure cellulaire...
L'humeur est un miroir aux alouettes, qui nous offre un reflet déformé de la vie...
Nous sommes à temps plein, une sorte de palais des glaces, et suivant devant quelle glace nos relations viennent se présenter, elles reçoivent une image qui les agrée différemment... leur donnant plus ou moins de poids ou d'importance...

Le raisonnement n'a qu'une part limitée dans nos relations aux autres, le ressenti immédiat et la spontanéité sont à la base de toute affinité ou antipathie. Nos impressions sont souvent irrationnelles, on tente juste de leur trouver une explication ou une justification...
C'est pourquoi les relations évoluent d'ailleurs. Elles ne se figent pas dans le temps, car nous-même sommes en permanente mouvance d'état d'esprit. Ce qui est à la fois un bien et un mal...

Au-delà des humeurs malgré tout, quand la relation est bien installée, nous pouvons recevoir l'argument de l'humeur pour expliquer, comprendre ou excuser les autres...
Mais dans des relations superficielles, les humeurs peuvent causer beaucoup de tort, parce qu'il faut faire preuve de grande empathie pour accepter que l'humeur puisse diriger une autre personne que soi-même. Nous avons tous très profondément en nous, un égocentrisme bien en éveil, qui réclame respect et approbation... et qui a bien du mal à écouter les humeurs des autres...

Pour lutter contre le manque d'humour des humeurs parfois, ne faudrait-il pas employer juste un peu plus d'amour et de compassion ?......

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...