Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 00:57

" On ne peut avoir le grand succès que lorsqu'on se reste fidèle."
Friedrich Nietzsche


Qu'est-ce que le succès ?...
Bien sûr le dictionnaire en fournit une définition selon trois axes : "fait d'atteindre l'objectif souhaité; résultat heureux ; fait de gagner la faveur du public" avec ça, on se sent fort d'un sens qui pourtant, est toujours à la recherche de lui-même...
En effet, ce sont rarement ces trois significations qui se rencontrent à la fois, on peut atteindre son objectif sans que cela produise un résultat aussi heureux qu'escompté, ou bien être reconnu par autrui sans s'en sentir heureux...
Mais les définitions n'ont vocation que d'apporter des possibles attribués aux mots, pas nécessairement des réalités...

Pour obtenir la combinaison gagnante du succès selon les modalités du tiercé que le dictionnaire donne, l'essentiel est bien de se rester fidèle, en toutes circonstances...
La faveur du public est propice à s'éloigner de sa propre identité pour se conformer à l'image qui a donné naissance à cette reconnaissance.
Le fait d'atteindre un objectif vivement souhaité peut nous changer dans des mesures que l'on ne pouvait pas évaluer avant cette réussite, et connaître un évènement heureux n'est pas gage d'un bonheur durable...
Le succès ne peut se mesurer qu'à la constance du bien-être qu'il dégage... et à la conformité entre nos rêves et la réalité qui s'en image...

Le succès ne peut pas se chercher ailleurs que dans la reconnaissance que l'on s'en fait soi-même. Il ne peut pas être un but sain quand il se réfère à des critères de jugement qui ne nous appartiennent pas...
Compter sur les autres pour pouvoir le mesurer, c'est remettre l'évaluation de sa vie et de son chemin, à des mains étrangères et forcément manipulatrices de notre intégrité.
Si l'on veut considérer le succès sous cet angle, alors il faut lui accoler des qualificatifs, faisant valoir qu'il ne veut désigner qu'un succès partiel, identifiable par les traces qu'il montre à l'extérieur, et non par la richesse qu'il découvre en notre intérieur...
Le succès est comme un charbon ardent, il doit d'abord rester vivant en soi, pour résister aux brises et aux orages que les évènements de la vie lui feront senir...

Notre époque voue un culte au succès notoire, au succès financier, au succès kleenex, au succès comme une raison de vivre presque...
On ne peut pas prendre pour but dans la vie d'avoir du succès, comme un bien reconnu et possédé. On ne possède jamais le succès, il n'est qu'un résultat circonstanciel toujours en mutation...
L'image du succès qu'on nous donne à intégrer est un succès de consommateur de vie, et non un chemin de réussite selon nos propres codes...
Le succès n'a pas de mesures universelles, il s'évalue selon des critères personnels...


Au nom du succès, bien des gens se perdent... Quel gain en est alors dégagé ?...
Le succès véhicule une image de gagnant...
Mais quel gagnant aimerait tenir la coupe si pour cela, il doit être dépossédé de lui-même ?...
Naturellement, on peut gagner la coupe en restant soi aussi... et c'est dans ce genre de coupe qu'on déguste ses vraies victoires... encore faut-il n'y avoir rien sacrifié...

Dans la vie comme pour le tiercé, il y a les favoris qui partent avec un avantage, sans pour autant toujours honorer leurs challenges, et les outsiders qui ne gagnent leur renommée qu'en prouvant ce qu'ils sont...
Nous ne choisissons pas de faire partie des favoris ou des outsiders, mais nous savons quelles sont les valeurs, quelles sont nos valeurs, que l'on veut mettre en valeur...

Ne laissons aucun bookmaker truquer la course si nous voulons vraiment nous sentir gagnants... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...