Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 22:42

" Dans un incendie, entre un Rembrandt et un chat, je sauverai le chat."
Alberto Giacometti


C'est une métaphore qui s'applique à de nombreux choix de la vie...
Nous devons parfois choisir si on sauvera le Rembrandt ou le chat...
Pour certains, le choix est clair et net en toutes circonstances : ils sauveront le chat quoi qu'il arrive... ou bien... le Rembrandt... en toutes circonstances aussi...
Faut-il plus de courage pour sauver le chat ou pour sauver le Rembrandt ?...

Choisir de sauver le chat, c'est choisir de porter l'importance de la vie au-dessus de tout...
C'est prendre le risque de mettre la sienne en danger pour en sauver une autre, parce que notre conscience d'existence ne nous permet pas de demeurer passif et impuissant si nous avons entre les mains la possibilité d'agir autrement.
Sauver le chat, c'est mettre de côté son confort matériel et mettre en avant son confort moral en pouvant ressentir la fierté d'avoir été utile. Ce n'est pas flatterie narcissique, mais satisfaction de pouvoir exercer une certaine influence, consciemment décidée, sur la vie et ses évènements...

Choisir le Rembrandt, c'est choisir le matériel avant le vivant...
C'est penser avant tout son confort d'avoir ou de posséder au-dessus de celui d'exister. C'est un choix beaucoup plus égoïste, même si la sauvegarde des œuvres d'art peut être un but louable... tout dépend du prix qu'on doit y laisser aussi...
Sauver le Rembrandt, c'est faire passer sa sensibilité après les calculs d'intérêts, et conclure que l'important dans la vie peut sembler parfois cruel, mais que se mettre en péril pour un simple chat nous apparait comme un choix ridicule... étant donné la population féline restante et en parallèle le nombre de Rembrandt ayant survécu à leur époque...

Ce choix ne peut être que le résultat d'une conscience personnelle...
Combien de fois nous sentons-nous manipulés dans nos prises de décisions par ce dilemne entre l'être et l'avoir ?...
Entre rester soi et s'accorder à la raison que voudraient nous imposer les choses ?...
Entre le plaisir de ce qui nous semble des évidences et les pseudo-contraintes qui nous font hésiter à les assumer ?...
Entre notre liberté de décider en toute autonomie et le regard qui sera porté dessus ensuite ?...

Sauver le chat... c'est être capable de tendre la main et de se décentrer un peu de soi... alors que sauver le Rembrandt, c'est sauver sa peau d'abord !...
Chacun est libre de faire ses "bons" et ses "mauvais" choix...

Juste qu'on peut tous se trouver aussi... un jour... à la place du chat... ou du Rembrandt...
Et que si nous sommes toujours libres de nos choix, nous ne sommes pas libres de choisir les situations de choix auxquelles nous sommes confrontées...
La liberté de choisir n'implique pas le choix de son domaine d'application...

Et puis, le courage demeure de rigueur dans les deux cas : celui d'affronter les flammes et celui corollaire d'assumer les conséquences de son choix...
La décision est parfois plus difficile au travers de ses conséquences que dans son choix...

Evidemment que vu sous cet angle, nous sauverions tous le chat... non ?... ...
( Mais... combien ça peut valoir un Rembrandt... ... juste pour information... ...)


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...