Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 01:48

" Entre un penseur et un érudit, il y a la même différence qu'entre un livre et une table des matières."
Jean- Baptiste Say


L'érudition n'a pas pour but l'étalage de son savoir, mais le développement de la personne qui construit cette culture, d'abord pour elle-même, là où l'érudit cherche à posséder des idées comme une collection, qu'il fait bon agiter aux yeux du monde...

Le penseur pioche dans les rayons du savoir, des idées qui lui serviront de points de départ, là où l'érudit trouve une ligne d'arrivée...

Le penseur cherche dans les livres des bases de réflexion, pour façonner sa compréhension du monde et la mener plus loin, l'érudit passe aussi par une phase de réflexion, mais qui sert plus à asseoir ses idées dans un cadre de référence reconnu, plutôt qu'à porter ses idées personnelles...
Le penseur cherche la connaissance que l'on peut s'approprier, l'érudit celle que l'on peut extérioriser...

La table des matières d'un livre est un préambule intéressant à la lecture, puisqu'elle donne des repères quant au développement suivi par l'ouvrage, et incite à s'y plonger. Elle permet aussi parfois de synthétiser les points clés, et peut même tenir lieu de tri sélectif de lecture...
Mais la table des matières seule, ne sert pas à grand chose...

Pensée et érudition sont des conceptions différentes, ni forcément complémentaires ni forcément opposables.
Il est rare d'être érudit sans avoir développé un minimum de pensée, mais l'on peut être penseur sans s'embarrasser de valises d'érudition...
La vie est une source de philosophade qui permet à chacun d'échafauder ses propres théories, de recueillir des connaissances, et qui nous pousse tous à développer notre pensée, que l'on en éprouve le besoin ou pas... car la pensée est constitutive de l'être humain...

Le penseur est frugal, il peut se nourrir longtemps de quelques mots...
L'érudit, plus épicurien dans l'âme, a besoin de nourrir un appétit vorace, et emmagasine toutes sortes d'informations, qu'il peut ensuite à sa guise, classer, répertorier ou archiver...
Le penseur est souvent plus humaniste que l'érudit, car sa pensée est tourmentée, en recherche de réponses, dont il sait toutefois qu'elles n'existent pas...
L'érudit n'a pas toujours la même dimension humaniste car il trouve la valeur du savoir dans la possession de ce savoir, et non dans son utilité ou son inutilité...

Le penseur a une conscience de lui-même et du monde qui commande sa pensée...
Il tourne en rond dans son champ de réflexion personnel, à la recherche d'un trésor qu'il croit enfoui quelque part, et pour lequel il ne possède aucune carte ni indications permettant de le localiser..
L'érudit aussi a une conscience, évidemment... mais la démarche est différente. Sa conscience du monde le pousse à une compréhension graduelle qu'il développe par l'ingestion de nouvelles informations, plutôt qu'en cherchant à tâtons au fond de lui, comment étancher sa soif de connaissances...

Il y a des érudits humanistes, des penseurs sans conscience, des livres avec index et d'autres sans tables des matières...
Le cas par cas est la seule politique valable pour se forger une opinion de toute façon... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...