Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 00:52

" Dans toute discussion, le plus délicat est toujours de faire la différence entre une querelle de mots et une querelle de fond."
Bertrand Russel


Le terrain des discussions est parfois semblable à un ring de boxe, dans la virulence des mots qui s'y frottent, alors même que les conceptions ne sont pas si éloignées qu'elles n'y paraissent. Nous avons tous notre propre interprétation des mots, la parole peut ainsi être difficile à concilier les opinions...
On n'arrive pas toujours à faire comprendre exactement l'opinion que l'on a sur les choses, parce que nous n'employons pas les mêmes termes pour les définir. Il convient donc de préciser autant que possible les acceptions que l'on prête aux mots afin d'en faciliter la "traduction simultanée" de chacun dans son langage personnel.

"Le langage est source de malentendus" faisait dire Saint Exupéry au Petit Prince... Oui, le langage est un outil fabuleux, mais il n'est pas si clair et précis qu'on le croit.
Le problème part souvent du fait qu'on établit comme une donnée de base, que nos représentations du monde sont accessibles à notre interlocuteur.
Or, le langage est une sorte de paysage qui décrit nos représentations. Nous en traçons les contours avec nos images, nos sensations, nos sentiments et notre unicité. Nous portons par les mots notre regard...

Il y a des discussions qui tournent en rond, simplement parce que nous exprimons les mêmes choses, mais avec des mots différents, qui ont du mal à se rejoindre...
parce que l'un mégote sur un détail...
parce que l'autre est trop généraliste...
parce qu'un autre arrivera trop vite à la conclusion...
parce que les étapes du développement restent nébuleuses...
Toutes ces raisons qui font qu'on s'emmêle les opinions dans des tapis de conceptions secondaires, qui font oublier que l'essentiel est commun...

Mais... surtout, la raison première qui fait qu'on n'arrive pas à se comprendre, même quand on est d'accord, c'est que l'on ne s'écoute pas...
Dans certains échanges, il semblerait que ce qui prime, c'est d'exprimer son opinion, de faire entendre sa voix, sans nécessairement prêter l'oreille nécessaire à faire avancer le dialogue... Ecouter est un point fondamental pour entendre !... aussi idiot que cela paraisse...
S'il suffisait de parler pour se comprendre, les discussions seraient plus brèves...

Les querelles de fond sont au final plus constructives que les querelles de mots, parce qu'elles permettent le débat. Il n'y a débat qu'entre des personnes qui ne sont pas d'accord...
Les querelles de forme sont des pertes de temps, dues à l'inefficacité de l'argumentaire ou de la façon de s'exprimer, et n'apportent rien quand on arrive à s'en sortir, si ce n'est le sentiment que le langage est vraiment ambigu, et qu'il est important d'y prêter attention...

Ne devrait-on pas former les orateurs à l'écoute plutôt qu'à la parole ?... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...