Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 02:13

" Ce n'est pas la vie qui est courte, mais la conscience de son importance qui est tardive."
Angélique Planchette


Bien souvent, c'est dans le manque que l'on s'aperçoit de l'importance des choses... ou quand on sent le manque s'annoncer...
La conscience de l'importance de la vie est tardive, parce qu'on croit le temps infiniment plus mesurable qu'il ne l'est en réalité. La jeunesse se conçoit en général avec un espace-temps linéaire qui s'étire sur plusieurs dizaines d'années à l'avant, dont on a l'impression que cela constitue un horizon presque infini...
Or, chacune des époques qui jalonne nos vies est parsemée de "tranches" plus ou moins répétitives d'un individu à l'autre, et que l'on avale les unes après les autres, qui nous permettent de passer des étapes, et qui nous mènent petit à petit vers l'indépendance d'être et de penser...

Nous croyons dans l'absolu, être toujours maîtres de nos pensées, de nos comportements et de nos réflexions, ce qui est plus ou moins juste... parce qu'on s'aperçoit avec le temps qui passe, que nos pensées sont manipulées par nos représentations, et que celles-ci évoluent au fur et à mesure que nos connaissances sur la vie, les personnes et le monde qui nous entoure, prennent plus d'épaisseur...
On apprend... on ne cesse jamais d'apprendre...
Dire qu'on comprend... pas forcément... mais on admet plus facilement de ne pas comprendre toujours... On apprend à accepter ses limites, ses frustrations, ses contradictions... On apprend aussi que personne ne vit sans contraintes, et que ces barricades autour de nos envies, doivent être prises en compte, qu'il ne sert à rien de les ignorer ou de vouloir faire comme si elles n'existaient pas...

Ce qu'on appelle la "sagesse" des anciens n'est finalement rien d'autre qu'une forme d'acceptation des choses comme elles sont, quand on sait qu'on ne peut rien y changer...
C'est une donnée à admettre, on ne peut pas vivre dans l'harmonie et dans l'anarchie en même temps... Les contraintes ne sont pas antonymes de liberté, mais marges de manoeuvre qui entourent nos choix...
La liberté n'est pas un gigantesque terrain vague où tout est possible et permis. La liberté, c'est de trouver en tout ce qu'il y a de meilleur, et de s'en draper comme d'un costume de vie...

L'évidence n'est pas toujours ce qui retient le plus notre esprit, si habitué à serpenter au travers de milliards de pensées déchainées, qui nous attachent à des visions réduites de l'horizon, alors même qu'on a la liberté de choisir celles qui nous éclairent et de chasser celles qui assombrissent...
La liberté est une hygiène de vie, qui consiste à prendre conscience de notre responsabilité avant de prendre en compte nos contraintes. Il n'existerait pas de notion même de liberté sans cette corollaire obligataire.
Le noir n'est sombre qu'à la lumière...

Cessons de retarder les attentes qu'on a de la vie à des temps où nous nous projetterions plus libres...
Dégustons chaque jour la sève de la vie, sans attendre d'être complètement asséché sur le fil du temps...
Savourons aujourd'hui, pour n'avoir à regretter ni les hiers défunts ni les hypothétiques lendemains...

Carpe Diem... Choisissons d'apprécier là où la vie nous mène... ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...