Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 23:15

" La liberté d'aimer n'est pas moins sacrée que la liberté de penser. Ce qu'on appelle aujourd'hui l'adultère, est identique à ce que l'on appelait autrefois, l'hérésie."
Victor Hugo


Le mariage ressemble en effet, à une entrée en religion... tel qu'il est conçu dans les sociétés judéo-chrétiennes en tous cas. Comme en religion, on ne doit y adorer qu'un seul être jusqu'à ce que la mort nous sépare. L'amour n'est donc pas considéré comme émotion ressentie mais "libre" choix consenti...
Comment peut-on décider d'aimer jusqu'à la mort ?...

Victor Hugo rapproche la liberté d'aimer de la liberté de penser, et à dire vrai, les deux ont de réels points communs...
La liberté de pensée nous permet de nous construire et de nous représenter le monde d'après nos propres connaissances et représentations.
C'est la liberté de penser qui nous permet de trouver ce qui est bon ou mauvais pour nous, de faire des choix d'idées ou d'engagement selon des convictions choisies et non imposées.
La liberté de pensée, c'est aussi la liberté d'être soi.


La liberté de penser nous permet de "grandir" puisque l'on a la possibilité d'élargir son champ sans arrêt si on le souhaite, alors que la pensée unique vise à l'uniformisation des masses selon les diktat qui l'arrange...

La liberté d'aimer est tout aussi fondamentale. Nous ne sommes pas que des êtres pensants, ça se saurait... et ça transparaitrait... Nous sommes aussi des êtres "ressentants", et nous le savons... et ça transparait !
Nos émotions détiennent une part dominante dans nos comportements, et ce, jusque dans nos pensées. Ainsi, le mental n'est-il pas seulement formé de pensées, mais aussi de ressentis.
Amputés de la liberté d'aimer, nous perdons une part de la saveur des choses.
On ne peut jamais forcer l'amour là où il n'est pas, ni l'ignorer là où on le rencontre...
Peut-on même parler de liberté d'aimer ?... Est-on libre de ses choix d'aimer ?...
N'est-ce pas plutôt les sentiments qui nous ordonnent, que nous qui les commandons ?...

Même le nom "d'adultère" est risible dans ses consonances... Est-il plus adulte de jouer le mensonge de l'amour ou de succomber à la vérité de ses désirs ?...
Est-ce un comportement "adulte" de se soumettre à une institution devenu caduque ?...
Le mariage a eu son heure de gloire et son utilité sociale, mais comment peut-il encore tenir debout dans les conditions de vie actuelle que nous avons ?... La durée de vie s'est allongée, les femmes sont devenues elles aussi parts du pouvoir économique, et la contraception permet de contrôler le rythme et le nombre des naissances...

"-- A l'époque, les personnes se mariaient ...
-- Et à quoi ça servait ?... ça les rendait heureux ?...
-- Personne n'a jamais su dire à quoi cela servait. Le mariage a été aboli en 2284 par décret officiel après un référendum mondial. Les femmes ont poussé un grand cri de joie dont l'onde de choc a été ressenti jusque sur la Lune. La femme est alors devenu non pas l'égale de l'homme, mais une personne libre, libre d'être, libre d'aimer, respectable et respectée, et non plus objet de possession, appropriable et convoitable."
Extrait de "Légendes des siècles passés" de L.W. , ouvrage posthume éditable en 2026

Aimer, de toute façon, est un acte de liberté, ou il n'est pas... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...