Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 23:16

" N'imitez rien ni personne. Un lion qui imite un lion devient un singe."
Victor Hugo


Le souci de l'image, la mode, les opinions dominantes... sont autant de domaines dont il faut savoir relativiser l'existence. Si nous n'y prêtons pas attention, on a tôt fait de se faire "récupérer" à notre insu par ces phénomènes sociaux qui tentent de gommer nos légitimes individualités...

Le souci de l'image a donné naissance à un business fructueux, qui joue essentiellement sur notre besoin d'être approuvé et aimé. En effet, nous croulons sous les méthodes et les conseils pour "donner une bonne image de soi dès la première minute", "savoir gérer son image", etc... Il est vrai que nous vivons dans une société qui tend à placer l'apparence bien avant la compétence, ce qui ne signifie pas pour autant que ce raisonnement soit bon...
Pour ma part, j'aime les gens qui ne s'enchainent pas à l'image qu'ils donnent, mais qui prennent soin d'eux-mêmes pour mieux se consacrer à la personne qu'ils sont, et qu'ils peuvent encore améliorer... et ce n'est pas la dernière coiffure à la mode ni un stage de relooking professionnel qui leur permettra cela...
C'est bien de donner une image qui corresponde aux attentes des autres, mais encore faut-il qu'il y ait plus qu'une image à offrir...

La mode est à ce niveau la meilleure illustration qui soit... La mode en tant que création artistique ou travail de recherche de stylistes, est un terrain de créativité tout à fait digne d'estime, mais la mode en tant que code de règlementation vestimentaire est une aberration totale.
Avec le recul du temps, si l'on examine la mode sur 50 ans, on note inévitablement le côté cyclique des "nouveautés" qui s'en vont et qui reviennent... qui mettent en valeur ou qui boudinent, qui créent ou qui copient, et qui bon gré mal gré font notre garde robe, même contre nos envies... puisque le prêt-à-porter se fait dictateur de ces formes et de ces couleurs "mises à la une" par quelques "créateurs", et nous obligent à déployer des trésors d'imagination et d'énergie si l'on ne veut pas s'y soumettre...
Il faut bien reconnaitre qu'il y a des moments où les vêtements à la mode ne sont portés et achetés que pour cette seule raison : qu'ils sont à la mode !... et peu importe qu'ils soient ou non seyants, l'essentiel étant de... paraitre...

Les opinions dominantes sont aussi un confort moral et intellectuel possible quand on n'a pas d'opinion à soi, ou que l'on n'ose pas s'imposer comme possédant ses propres idées. L'avantage de s'associer à l'opinion du plus grand nombre, est de rejoindre une communauté où l'on trouvera toujours quelqu'un à approuver et qui nous approuvera...
Toutefois, se persuader d'opinions adoptifs nous enlève une bonne part de notre aptitude naturelle à juger : nous économisons nos capacités à pensée mais le payons d'une vue réduite par les seules idées en vogue qui prédominent, qui à elles seules ne peuvent pas prétendre être source de changement novateur ou de remise en question importante. La sécurité du jugement d'autrui peut s'avérer dangereuse puisqu'elle implique une confiance absolue et aveugle déléguée à l'extérieur de soi...
Il me semble pourtant capital de mettre la faculté de penser par soi-même en tête de toutes les valeurs que nous devons nous appliquer à développer. L'indépendance de pensée permet de garder en alerte son libre arbitre et de ne jamais suivre tête baissée des chemins que notre conscience ou notre morale n'auraient pas validés...

L'imitation consiste à reproduire, et part donc de l'extérieur, pour conditionner l'intérieur... Or nous devons, si nous voulons pouvoir être libres d'être ce que nous sommes, nous affranchir de ce mécanisme à tous niveaux.
Il n'y a aucune façon de vivre, d'être, d'aimer, de parler ou de se comporter qui puisse être un modèle à suivre aveuglément : le modèle est en nous... Nous pouvons être des modèles parfaits si l'on s'accorde à répercuter à l'identique ce que nous sentons de vrai en nous...
Nous passons notre temps à masquer ce que nous sommes et à nous conformer à des images difformes et informes qui font de nous des singes polis et bien permanentés... Comment cela peut-il donner au final, une bonne image de soi ?...

Ayons le courage d'être ce que nous sommes, sans contrefaçon ni fausses projections... sans comparaison ni désir d'imitation... sans autre intention ni obligation... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...