Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 00:38

" Il voulait devenir écrivain. Un ami lui donna le conseil : "Tu t'installes à la terrasse d'un café et tu observes..."
Il devint alcoolique.
"

Denis Langlois


Le problème des conseils, c'est que ceux qui les donnent, ne les donnent toujours que par rapport à eux-mêmes, c'est-à-dire d'après ce qu'ils comprennent de la situation-problème sur laquelle ils sont tentés de se prononcer, et non pas du point de vue de celui à qui s'adresse le conseil...
Les conseils, ça n'est pas fait pour donner une réponse à une question, mais juste une orientation possible... parmi d'autres, sinon ça n'est plus un conseil mais une injonction...
Les conseils "d'amis", les conseils "gratuits", les conseils "d'avertis(sement)" ... tout ce cortège de paroles qui cherchent à rallier et convaincre, ne sont pas à prendre à la légère : ils peuvent déstabiliser bien plus qu'ils n'aident...

Le point de vue adopté par le "conseilleur" part souvent du postulat : "Moi, si j'étais toi...", "Moi, à ta place...", sauf que on n'a jamais des places interchangeables. On ne peut prendre la place de personne... même quand on pense bien faire...
Quand on sait que dans une communication orale, un infime pourcentage des paroles participent à la compréhension, on se rend compte que l'idée même de "conseil" est stupide, puisqu'au-delà des paroles, des mots... Il y a tout cet ensemble de paraverbal et de comportemental qui s'ajoute, et qui rentre en ligne de compte...
Ainsi croit-on donner un "bon" conseil, ou tout au moins un conseil sensé, censé aider l'autre, et au final, ce qu'il en reçoit et comprend est déjà si loin de notre réalité, que le conseil en est tout déformé...

On ne prend pas tous les mêmes chemins pour aller dans la même direction. On a tous nos théories, nos besoins, nos envies et nos peurs, qui guident nos pas...
Schématiquement, il y a ceux qui suivent les pistes bien rodées, et ceux qui se les tracent eux-mêmes, leurs pistes, à grands coups de machette dans la jungle de leur existence...
Comment ces deux-là pourraient-ils se comprendre quand il s'agit de se conseiller mutuellement ?...

On croit aider... On veut bien faire...
Toutefois plutôt que de donner des conseils, peut-être vaudrait-il mieux aider l'autre à se poser les bonnes questions, de façon à lui laisser trouver par lui-même ses propres réponses...
Un problème que l'on ne peut pas résoudre n'est pas nécessairement un problème difficile ou insoluble,mais juste un problème mal posé... qu'il faut examiner sous un autre angle pour en percevoir le réel défi...
Un problème a toujours au moins une solution, même si elle ne correspond pas aux projets initiaux auxquels on était préparés, mais plus généralement une multitude... Notre vrai problème est de choisir la solution qui nous parait la plus adaptée...

C'est en partie cela qui nous fait dérouler nos vies comme des balles de flipper... Une trajectoire, un obstacle, on rebondit, on part dans une autre direction, un tilt et quelques rebonds plus loin, et on a tout oublié du grand élan de départ...
On peut considérer tous ces écrivains ratés qui alimentent l'alcoolisme des comptoirs, comme un résultat des déviations et des bifurcations sauvages et inattendues de la vie... de la même façon que l'on peut considérer bon nombre d'auteurs consacrés comme des alcooliques ratés...
Tout est toujours fonction du point de vue selon lequel on se place...

Le seul conseil que l'on m'ait donné qui ne se soit jamais démenti, et que je transmet volontiers, c'est celui-ci : "N'écoute aucun conseil, fais les choses comme tu les ressens..." ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...