Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 01:48

Notre Père qui êtes aux Cieux...
Par quelle magie avez-vous réussi à vous installer ici... Par delà les nuages...
Vous dérobant ainsi à nos yeux inquisiteurs et curieux de votre image...
Est-ce pour mieux nous voir, ainsi juché sur votre piédestal cotonneux ?...
Est-ce pour mieux nous duper, de vos serments aventureux ?...

Qu'elles sont donc longues vos prières mon Dieu !...
Est-ce pour mieux nous maintenir dans la peur de votre divin châtiment ?...
Est-ce pour rivaliser d'immensité avec l'univers, sur la toile du firmament ?...
Par quel égocentrisme sectaire, vous donnez-vous ce droit,
De nous croire si petits, si facilement asservis à vos lois ?...

Qu'elle est donc lourde cette image de Dieu miséricordieux !...
Miséricorde et pitié pour ceux qui ont pêché... avec quelques conditions...
Car votre Paradis et son pendant maléfique d'enfer sont vos deux bâtons
Qui servent de carotte pour nous faire avancer, nous les petits pions,
Sur votre échiquier humain infatué de viles passions...

Seigneur Dieu Tout Puissant, qui croyez tant à notre foi en vous...
Les temps ont changé, descendez un peu près de nous...
Il est loin le temps de la peur de vos colères, offertes à nos pénitences...
C'est à la sueur de notre front que nous gagnons notre pitance,
Mais ce n'est plus en votre nom que coule cette sueur de labeur !
Elle est sacrifiée au Dieu du pouvoir et de l'argent, nouveau mystificateur...

Vous avez demandé beaucoup à une humanité qui cherchait une aide éclairée
Vous avez profité de l'ignorance pour vous élever au-dessus de nous...
Vous avez eu les mots justes pour nous diriger dans la voie qui absout...
Nous permettant ainsi de pécher dans la limite de vos volontés.
Car votre adoration seule, était possible, dans cette vision d'amour du prochain,
Limitée par le cadre strict de vos idéaux de l'humain...

Mon Dieu qui êtes peut-être... encore aux Cieux...
Nous avons grandi nous aussi, après deux mille ans d'apprentissage...
Pardonnez-nous notre audace, comme nous vous pardonnons vos mensonges...
Et délivrez-nous de cette image d'omniscience qui vous colle au visage,
Car l'avenir n'est plus à notre soumission, et notre indépendance vous ronge...

Que votre volonté d'effacer de la terre les maux inutiles soit faite,
Par lss forces humaines qui, enfin, trouvent le moyen de joindre leurs fois...
Leurs fois en l'humanité intérieure qui brille au plus profond de soi,
Comme une mélodie du bonheur qui n'a plus besoin de votre entête
Car, pauvre Seigneur de Miséricorde, reconnaissez-le : vous avez échoué !
Votre terre ne ressemble à rien, et les peuples sont déchirés...

Que votre règne totalitaire s'efface derrière un brassage de croyances
Qui enrichit la communauté toute entière de sagesses diverses, véhiculées
Par des hommes de bien, qui longtemps ont médité la vie pour la cerner,
Et qui du fond de leurs prières humaines détournées de votre incohérence,
Ont fait jaillir des pensées enfin salvatrices, dans la liberté totale de se réaliser,
Soi-même, sans référence à d'occultes divinités...

Pardonnez-moi mon Dieu... de vous parler comme ça...
Mais rendez-vous compte... De nos jours, les miracles c'est terminé !
Vous avez l'air d'un camelot du Moyen-Age qui agite ses grelots désuets,
Pour nous vendre encore un peu de vos élixirs miraculeux et ingrats...
Vous avez eu votre heure de gloire, vous avez eu votre célébrité,
Et longtemps encore, dans les grimoires, on en entendra parler...

Cependant mon Dieu... Deux mille ans de show business, c'est déjà bien !
Ne soyez pas comme ces stars ridées, bégayantes, qui n'arrivent pas à nous quitter...
Cultivez vos souvenirs dans vos jardins d'Eden, et gardez le meilleur,
D'une histoire qui ne fut pas toujours sans reproches d'ailleurs...
Rien ne sert de vouloir accéder à l'immortalité absolue...
Vos brebis ne s'égarent plus, il n'y a plus à les ramener, elles sont... perdues...

Soyez donc philosophe mon Dieu... et résignez-vous...
Comme nous-mêmes, jadis, nous nous sommes résignés à vivre selon vous...
Mais désormais, chacun sa route, chacun ses idoles, chacun ses prières...
Des prières toute simples, que chacun invente pour servir son idéal personnel
Des prières qui ne sont destinées à personne, égoïstes et intemporelles
Des vœux d'avenir ou de réincarnation, loin de vos chimères...

Que notre destinée devienne jouet de nos décisions et de nos responsabilités
Que nos actes s'inscrivent dans une ligne de conduite qui soit dictée
Par nos sentiments propres et nos capacités à juger de la vérité,
Et qu'on oublie enfin que notre récompense doit sans cesse être différée,
Dans un monde inventé par vos soins, et dont on ne connait rien...
Nous avons grâce à vous, perdu deux mille ans à espérer le bonheur pour demain...

Il faut désormais rattraper tout ce temps perdu...
Il faut désormais que vous n'existiez plus...
Pas facile, je sais, pas facile...
Ainsi soit-il !...

L.W. ..... .....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...