Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 00:49

" Dommage que ni les rires, ni les sourires, ni les pleurs ne s'écrivent. Ils sont la vie."
Clémence Desrochers


Les mots ont leur magie et leur pouvoir de transport en d'autres lieux, d'autres mondes, d'autres rêves, mais se heurtent à leurs propres limites quand il s'agit de nos transports humains... Comment écrire un fou rire ?... Comment écrire un sourire ?... Et comment remplir de mots le silence des larmes sans en corrompre le sens ?...

Nous percevons le monde avec nos sens, mais la sensualité, elle, n'est pas ce que nous percevons. La sensualité, c'est ce que nous faisons de ce que perçoivent nos sens...
Nous rions, nous sourions, nous pleurons, mais ce n'est pas le bruit de l'éclat, le rictus de la bouche ou la rivière qui se forme le plus important. Le plus important, c'est l'émotion en amont qui les a provoqué...

On lit beaucoup mieux les mots d'une personne de connaissance plutôt que ceux d'un anonyme, tout simplement parce qu'on peut poser sur ces mots, une voix, une intonation, des mimiques et des sensations éprouvées que l'on reconnait... On y trouve la place juste des silences et des pauses, des accents et des appuis de voix, des hésitations et des exclamations...
Les mots écrits noir sur blanc, qui n'ont qu'une typographie réglementée peuvent véhiculer toutefois des émotions aussi, quand ils appellent quelque chose en nous, parce qu'ils font résonner des choses qui nous parlent dans notre expérience personnelle... quand ils y arrivent... mais ils n'y parviennent pas toujours...
Ils n'y parviennent jamais tout à fait, parce qu'il y manque tous ces petits riens qui font qu'une communication devient humaine, vivante, émotionnelle et personnelle...

Il est peu courant de noter dans ses phrases, les gestes dont on accompagnerait les mots, les mouvements des yeux et de la tête, les expressions faciales et les changements de tons... Les smileys peuvent, parfois, tenter de pallier à ce manque de précision de l'écrit, mais ne sont jamais que des petits ronds jaunes rondouillards, qui prêtent plus à sourire qu'à ressentir...
Ils peuvent cependant préciser le sens des phrases à double sens, en indiquant une piste de lecture différente que celle que l'on suivrait sans leur présence...
Leur usage reste limité au cadre des échanges personnels, il ne viendrait à personne l'idée de les introduire dans les journaux et dans les livres théoriques...
Avec l'arrivée d'Internet et des messageries instantanées, on n'a pu que constater cet état de fait : le langage écrit a du mal à passer le cap de l'émotionnel, parce que décrire une émotion est beaucoup trop long alors qu'en communication orale, elle résulte de l'immédiateté et se définit par cela même...
L'émotion n'est pas réflexion ni explication, l'émotion est... ou n'est pas...

Ainsi l'écrit se trouve-t-il placé en dehors de la vie, par incapacité à la réduire en mots... Tout est langage, mais le langage écrit n'est pas ce "tout"...
Et même quand on les écris, ces rires, ces sourires, ces pleurs... l'écriture en déforme la consistance du fait de leur extraction du réel pour les graver sur un support. Ils sont la vie, oui... et la vie ne s'arrête pas, elle est rythme incessant dans lequel chaque élément s'insère dans une cadence, et qu'on ne peut pas examiner isolément sans en modifier la mélodie...
C'est peut-être dommage qu'on ne puisse pas écrire tout cela... mais peut-être pas après tout... Si le langage écrit était l'équivalent parfait de la communication orale, on réduirait la vie à des mots... Et les mots, aussi doux et caressants soient-ils ne peuvent pas fournir la même chaleur et la même énergie quand on les lit ou quand on les reçoit de visu par tous nos sens...

C'est peut-être dommage... mais c'est heureux, que les mots aient besoin de nous tout en entier pour se bien poser au creux de l'oreille...
Pourvu que ça dure !... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...