Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 01:27

" La seule vraie tristesse est l'absence de désirs."
Charles Ferdinand Ramuz


Ce sont nos désirs, nos rêves,nos envies qui nous rendent vivants... parce qu'ils nous motivent, parce qu'ils nous donnent goût et foi en demain. Quand on poursuit un but, un objectif, le temps est un partenaire, une composante. Il n'est pas un obstacle, quand la motivation le talonne...
Mais quand on perd le désir, quand on n'a pas ou plus d'envies, le temps devient un espace infini et inutile qui s'étire devant nous sans qu'on sache quoi en faire...
Le regarder passer comme les vaches regardent passer les trains au bord des voies ferrées ?...
En mâchouillant notre vie à digérer, et en subissant les traites et les caprices du temps ?...
Quelle agonie !...

Tristesse est bien le mot juste pour définir cet état de l'être qui ne regarde plus vers l'avant. A quoi peut servir une vie qui ne sait pas à quoi se dédier, qui n'apprécie pas la vitalité qu'elle porte en elle ?...
La motivation est secondaire, parce qu'on ne peut se motiver qu'en fonction des désirs que l'on a... Sans désirs, sans point de focus, on ne peut pas trouver de force pour nous pousser, on peut même à l'inverse subir sa force d'inertie, qui fait sombrer plus avant encore dans la non-vie et la mélancolie...

Mais que peut-on bien faire pour faire naitre ou reparaitre des désirs que l'on ignore, que l'on n'arrive pas à définir, que l'on croit inexistants ?...

Il me semble que les deux points à considérer sont la confiance en soi et l'estime personnelle...
En effet, quand on développe un sentiment de confiance en soi, celui-ci inévitablement se reporte sur la vie, et permet de prendre les "risques" nécessaires pour atteindre ses buts.
L'estime de soi, quand elle trouve le juste milieu qui lui permet de reconnaitre sa valeur personnelle sans l'exagérer ni la rabaisser, permet un dialogue avec soi plus vrai et plus sincère, reposant sur des bases saines et constructives. On évalue bien les moyens dont on dispose, ses points forts et ses points faibles, et ce qui est bon et mauvais pour nous...
Quand on parvient à équilibrer ces deux points, on a déjà de meilleures bases pour gérer sa vie, ses envies et ses besoins...

La tristesse est souvent occasionnée par la vulnérabilité que l'on ressent. Quand on donne trop d'importance à cette vulnérabilité, naturellement cela empiète sur nos désirs... On n'ose plus désirer, on considère nos désirs beaucoup trop grands, beaucoup trop difficiles à concrétiser... On rentre dans une spirale de l'"A quoi bon ?", et on doute du sens de la vie même...
Il n'y a que nos désirs pour nous rendre vivants... L'espoir est une illusion, un concept inventé pour nous dédouaner de nos paralysies d'action... L'espoir ne fait rien, seules nos actions et nos pensées peuvent nous aider à matérialiser un avenir radieux...

La tristesse est toutefois quelque chose de naturel et normal face à des évènements difficiles de la vie, qui nous déstabilisent. Quand la tristesse est cette émotion douloureuse ressentie faisant suite à des évènements qui nous malmènent affectivement, elle est simple expression de notre humanité...
C'est quand la tristesse n'est pas due à des passages momentanément périlleux, mais bien le fruit d'une absence de perspective, qu'elle atteint le summun de la désolation, parce qu'il n'y a pas l'attente que la mauvaise passe se termine : la vie est toute entière, un mauvais jeu de rôles dans lequel on n'arrive pas à se positionner...

La sagesse bouddhiste dit que le bonheur c'est de ne rien désirer...
A l'inverse, je pense que le désir c'est tout... Désirer, c'est se projeter vers un avenir... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...