Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 00:24

" Atmosphère... Atmosphère ?... Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ?..."
Arletty


Je ne sais pas si j'ai une gueule d'atmosphère, mais parfois j'en ai les mots... et parfois pas...
J'en ai les mots quand je les laisse s'écrire sans rien vouloir penser, raisonner ni orchestrer, juste laisser glisser sur papier ou sur écran, des sensations encrées, qui prennent costume dans des phrases qui se jettent sans s'apprêter, sans chercher la raison grammaticale ou la rigueur lexicale...
Ces mots pour qu'ils puissent tourbillonner en liberté, il leur faut un minimum d'espace de détente... Quand cet espace vient à manquer, les mots se font lourds, philosophes et raisonnables pour supporter le poids des jours qui semblent fuir la vie plutôt que la porter, la supporter plutôt que la réjouir...

Il y a des mots qui ne se pensent pas, des mots qui ne s'écrivent pas, des mots qui n'existent pas... On a tenté de les traduire pour pouvoir les partager et les échanger quand les face à face ou les côte à côte sont impossibles, mais ils y perdent une bonne part de ce qu'ils sont, comme nous-mêmes, nous perdons une bonne partie de ce que nous sommes quand nous nous éloignons de nos sensations...
La fatigue, le manque de temps, les urgences du quotidien.. tous ces petits riens qui nous amputent d'une partie de notre vie, jour après jour, et nous laissent comme une amertume en fond de pensée quand on a un peu de temps pour y songer...

Pour ressentir une atmosphère, il faut s'y plonger, corps et âme, rentrer dans l'antre du moment, s'introduire dans les entrailles du temps et y siéger en convive vorace et affamé du moindre détail...
Respirer et aspirer l'air du temps par tous ses pores, par tout son être, mettre à profit chaque centimètre carré de son corps à cet effort d'immersion, qu'on soit dans l'effort ou dans la volupté, dans le plaisir ou dans la mélancolie...
C'est cet engagement total à l'instant qui permet d'en tirer tout l'atmosphère...

J'aime ces moments où les mots légers et aisés, s'échappent sans effort et sans raison, poussés par un souffle qui les fait s'envoler comme des bulles de savon imagées, qui transportent mes sensations et mes questions, vers des pages d'imagination sans but et sans prétention... mais qui emportent sur un tapis mouvant, et permettent toutes les destinations...
J'aime ces moments où les sensations prennent le pas sur la réflexion, où l'abandon est plus fort que le raisonnement, où l'on et conduit plutôt qu'acheminé, et où le temps et la grammaire perdent leurs codes et leurs repères...

" A 20 ans, on gueule... A 30 ans, on fait la gueule... A 40 ans, on ferme sa gueule..." dixit Anne Roumanov...
Est-ce que c'est pareil pour l'atmosphère ?... Est-ce que notre rapport à l'atmosphère évolue dans le temps, de la revendication jusqu'à l'abdication ?... Est-ce que le poids des années nous conduit à changer au point de ne plus avoir même l'envie de changer la donne parfois ?...
Non... On a des coups de fatigue, des coups de blues aussi, c'est normal, mais le découragement passager est humain et compréhensible... tant qu'on ne renonce pas...
Je sais que je vais retrouver le goût de l'apnée de réel et replonger dans mes mots superficiels, dès que les nuages auront fini de survoler mon petit bout de ciel... C'est qu'une question de météo caractérielle, et pas une cataracte qui m'a plombé le troisième oeil...

C'est vrai, je reconnais... J'ai lâché ma plume faute de clarté de lune, sur ces nuits qui se sont empilées, les unes sur les autres, journée après journée...
C'est vrai, j'ai tiré les verrous sur mes vers et sur mes vérités, pour me protéger du froid de l'hiver et de l'incertitude des "hiers"...
Mais le printemps arrive, il est grand temps d'ouvrir à nouveau mes volets et mes envies, et de les aérer aux vents nouveaux de la vie, qui me poussent à la rencontre de nouveaux soleils...

Attention !... Sortez les Rayban, je sens que j'ai l'atmosphère qui va irradier !... ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...