Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 23:01

" Nos désirs sont les pressentiments des possibilités qui sont en nous."
Goethe


On ne peut pas désirer, sans se faire une petite idée de ce que l'on désire...

Le désir est projection de nos envies personnelles, il ne peut pas être dicté par autre chose que notre petite voix intérieure... Personne ne peut nous contraindre à désirer... on ne peut nous contraindre qu'à obéir : le désir est expression de liberté, sans contrôle ni appropriation par autrui possible...
Le désir est notre propriété incontestable, non cessible, non monnayable et que l'on ne peut pas ignorer. Il échappe même à notre propre contrôle : il est "self made" composante de notre "nous"...

On peut bien sûr feindre de l'ignorer, mais ça ne le fait pas disparaitre pour autant, il continue à nous habiter et à errer dans les coins les plus reculés de notre cerveau, nos canaux d'oubliettes dans les régions cervicales les moins passagères...
Comme une bête tapie en nous, bâillonnée et emprisonnée, mais dont on ne peut jamais tout à fait ignorer l'existence, et la souffrance de son enfermement...

Goethe a raison, quand on désire fortement une chose, c'est qu'on sent bien que cette "chose" et nous, on a des tas de choses en commun. On ne rêve guère que de ce que l'on aime, et les raisons pour lesquelles "on aime" ou "on n'aime pas" les choses, sont souvent très personnelles et relatives...

Cette tendance à "aimer" ou "ne pas aimer", elle vient bien de quelque part, non ?...
Qu'est-ce qui nous pousse à avoir envie d'une chose que plutôt d'une autre ?...
(J'écarte de cette réflexion le "hasard des choses" que l'on peut toujours invoqué, quand on est à court d'élucubrations, je pars du postulat que le hasard, sans être une totale imposture, n'existe pas...)

Le désir semble relever du même mécanisme que l'instinct, voire même être son corollaire...
Le désir ne s'apprend pas, il peut s'éduquer, s'apprivoiser, mais il est en nous...
Le désir peut se cultiver, s'éveiller mais il ne peut pas s'inventer de toutes pièces...
Il est formule secrète de l'alchimie de nos vies... mais qui aux commandes du dosage ?...

Désir brutal... impétueux qui nous pousse dans l'action...
Désir qui mûrit doucement... qui prend confiance et qui se transforme de lui-même en action
Désir déçu, frustré comme la lame d'un tsunami qui se retire, parti de la même force...
Désir refoulé, qui semble s'être perdu, oublié, mort mais dont le piqures de temps à autre, nous font comprendre que même si nous n'en n'entendons qu'un écho lointain, il est quand même vivant...

Désirs... Désirs... Ondes qui déferlent sur nos vies, et qui nous donnent des directions, comme un GPS qui indiquerait pour but, le sens qu'on peut trouver à nos vies...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...