Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 00:58

" Aucun auteur ne songe à mettre en doute une critique favorable."
Jean Jacques Gautier


Les critiques et les reproches que l'on essuie, souvent, on est tentés d'en questionner le bien-fondé, mais les compliments... Très peu d'entre nous sont tentés de les remettre en cause... Un compliment se reçoit pour ce qu'il est : un peu de douceur propice à nous réchauffer le coeur...
Les auteurs, et les artistes en général, exposés sans arrêt à la critique, forment et déforment leur estime personnelle à la lueur des regards externes qui se posent sur leurs univers. Qu'ils s'en défendent ou le reconnaissent, le regard lapidateur voire "lapidatueur", les heurtent dans leur sensibilité...

Nous sommes tous cabots dans l'âme, et même si nous ne sommes pas nécessairement à l'affût de l'approbation générale, il nous est plus agréable de se sentir bien reçus que mal jugés.
Aussi blindés que l'on soit, nous avons toujours des lucarnes ouvertes sur le monde extérieur, par lesquelles le sentiment général ambiant diffuse ses relents vers nos intérieurs
.

La critique est difficile à admettre quand elle émane de la mauvaise compréhension de ce que l'on a voulu transmettre...
Ce qui nous parait tellement clair, à la limite de l'évidence, nous oublions qu'il faut parfois l'expliciter jusque dans les moindres détails pour que d'autres puissent atteindre la même limpidité quant à cette évidence de fait
...
La critique doit jouer ce rôle délicat, de pointer sans détruire, les zones d'ombre de nos actes et actions, de nos œuvres et de nos chef d'œuvre s'il en est...

L'artiste qui offre au monde le résultat de de son "travail" n'a pas seulement pour but de faire connaître ce dernier, mais bien d'en tirer l'approbation qui justifiera l'utilité de ce temps passé à modeler sa création. Tout artiste qui s'expose cherche reconnaissance et amour...
Tout acte de création est par essence, profondément narcissique, puisqu'il procède d'un besoin de matérialiser, par une trace concrète, la force de pensée qui habite l'artiste jusqu'à l'obsession. L'idée de recherche de la perfection y est présente en toile de fond, même si on sait pertinemment que la perfection ne s'atteint jamais...
Il y a une espèce de sensation de finitude dans une œuvre achevée qui, même si elle n'a pas atteint la perfection, laisse penser que cet achèvement est un aboutissement temporaire.

On ne songe pas à remettre en cause une critique favorable, parce qu'en matière de critique, l'artiste est le pire qui soit à l'égard de ses œuvres.

Le jugement premier, il n'a besoin de personne pour le formuler, et fait souvent preuve d'une dureté rare qui le pousse à rejeter une grande partie de ses créations au rebut, au motif qu'elles ne valent pas ce que son imagination sait créer dans l'antre de son cerveau.
La sortie en réalité du bouillonnement cérébral et mental qui l'habite, est toujours une déception, dans la mesure où la réalité offre un terrain de réalisation beaucoup plus pauvre que l'infini créatif qui existe...

Même les artistes sont des humains comme les autres, avec peut-être une sensibilité un peu plus exacerbée...
Cette sensibilité qui peut faire la force d'une œuvre, fait la faiblesse d'un être... ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...