Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

28 juillet 2007 6 28 /07 /juillet /2007 01:59


" L'imagination est plus importante que le savoir."

Albert Einstein



On pourrait trouver la phrase assez banale si on la lit sans s'y arrêter, pouvant l'interpréter au sens qu'il est plus important de posséder la faculté de créativité que celle de mémorisation de connaissances.
Ce qui est certes vrai car la créativité n'empêche pas d'être doté de la faculté d'apprendre, bien au contraire. Rares sont les esprits créatifs qui ne sont pas curieux et en recherche permanente. Toutefois, ce n'est pas vers ce genre de propos que je veux me diriger.

Cette phrase en appelle une autre, en rapport avec les lois de l'esprit.
Je passerai par Emile Coué qui, le premier a montré et démontré la supériorité de l'imagination sur la volonté, et l'a mis en pratique via l'autosuggestion consciente. En effet, cette volonté que nous revendiquons si fièrement, cède toujours le pas à l'imagination.

Il cite un exemple : si l'on prend une planche de 10 mètres de long sur 0.25 cm de large et qu'on la place sur le sol.
Immanquablement, tout le monde sera capable d'aller d'un bout à l'autre de cette planche sans mettre le pied à côté.
Maintenant... si on la place à une très grande hauteur, entre deux toits par exemple, pratiquement personne n'y fera deux pas sans trembler, et malgré tous nos efforts de volonté, on tomberait sur le sol. Pourquoi ?
La planche est exactement la même que lorsqu'elle est posée au sol.
Dans le premier cas, on s'imagine qu'il est facile d'aller au bout de cette planche, et dans le deuxième, on imagine qu'on ne peut pas.
On a beau vouloir traverser, si on s'imagine qu'on ne peut pas le faire, on est dans l'impossibilité de le faire ! A chaque pas, on pense "je ne veux pas tomber mais je ne peux pas m'en empêcher..." Il faut donc arriver à conduire son imagination pour ne plus en être le jouet.



Coué compare l'imagination à un cheval sauvage qui n'a ni guide ni rênes.
Le cavalier ne peut alors rien faire d'autre que laisser le cheval aller où il lui plaît. Si le cavalier parvient à mettre des rênes à sa monture, alors les rôles sont changés.
Ce n'est plus le cheval qui va là où il veut,mais le cavalier qui fait suivre au cheval, la route qu'il désire... Ainsi pouvons-nous nous aussi,par le pouvoir de l'autosuggestion, guider notre route...
Cela demande une discipline certaine mais elle vaut le coup...

Je vous invite à découvrir par vous-même l'oeuvre d'Emile Coué, trop souvent mal relayée pour comprendre l'importance de la suggestion et les mécanismes de fonctionnement de notre inconscient...
Car outre le fait que l'autosuggestion consciente peut apporter beaucoup à chacun d'entre nous, on comprend aussi comment on peut être victimes des suggestions des autres qui nous enferment dans un mode de pensée ou de comportement qui nous nuit sur le long terme en remplissant notre imagination de limitations erronées qui nous font la vie dure...



Et si je vous faisais une suggestion ... celle d'imaginer votre vie comme vous la voudriez ?... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...