Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 23:48


" Les questions auxquelles on répond par "oui" ou par "non" sont rarement intéressantes."

Julien Green


Le problème de la communication est plus que jamais un sujet d'actualité.
Malgré la facilité avec laquelle nous pouvons entrer en contact avec de nombreuses personnes où qu'elles puissent se situer dans le monde, la qualité de la communication, elle, semble faire marche arrière. Communiquer, cela prend du temps, et ce qui nous manque le plus à l'heure actuelle, c'est ce temps à consacrer, l'esprit serein à nos relations. Il nous faut du rendement, de l'efficacité, planifier notre vie, notre temps... Aussi choisit-on souvent une communication que l'on croit plus efficace parce que plus rapide, plus sommaire, dépouillée finalement de sa véritable essence...

Dès l'entrée en matière, combien d'entre nous, après salutation, commencent leur questionnement par "Vous allez bien ?", question fermée qui attend une réponse affirmative ou négative... quoiqu'en fait, elle n'attende même pas de réponse, pure politesse d'usage à laquelle l'état de santé de l'autre est carrément indifférent.
Si l'on veut véritablement entamer un dialogue, il faut permettre par les questions ouvertes, de favoriser chez l'autre les moyens de s'exprimer : "Comment allez-vous ?" ouvre la conversation sur des modalités différentes, et sous-entend un intérêt même minime, dans la réponse de l'autre.
Toutefois, si l'on ne tient pas à être renseigné, mieux vaut choisir la question fermée, qui traduit délibérément notre pensée d'indifférence. Au moins, cela a le mérite de l'honnêteté.

En règle générale, les questions fermées ne peuvent pas aboutir au dialogue, et encore moins à l'échange.

Il s'agit d'un questionnement, sorte d'interrogatoire, dont le but n'est pas la communication mais l'information. Ainsi, il s'agit d'un échange d'informations entre deux intervenants, et non à proprement parler d'une communication relationnelle entre deux personnes. Naturellement cela dépend aussi du niveau de proximité et d'intimité des personnes en jeu dans cet échange.

Les questions ouvertes peuvent être ressenties comme des univers trop vastes, trop impliquants, et dont les réponses peuvent être difficiles à trouver. Les questions ouvertes invitent l'interlocuteur à faire part de ses propres opinions ou convictions, à se mettre en avant dans ce qu'il pense, ressent ou comprend. Elles aboutissent parfois en premier lieu à des réponses qui n'en sont pas, des "je ne sais pas", qu'il faut relancer pour arriver à obtenir réponse...

Néanmoins, les problématiques soulevées par des questions ouvertes sont toujours plus enrichissantes, que celles amenées par des questions fermées.
Si l'on veut véritablement avoir un échange constructif, il ne faut pas oublier, que c'est de la qualité des questions que dépend la qualité des réponses.
...

Pendant qu'on y est...
Avez-vous des des questions à me poser à ce sujet ? ... Oui ?... Non ?...

Pardon !...
Auriez-vous des questions à ce sujet, et si oui, quelles sont-elles ?... ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...