Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 23:09

L'agneau qui ne voulait pas être un mouton
Didier Jean


" Depuis toujours, on vivait dans ce pré, nous, les moutons.
Depuis toujours, le soleil se levait et se couchait sur nos toisons.

Pourtant un soir, un loup vint à rôder autour du troupeau.
On aurait dû se méfier et se serrer les coudes. Seulement voilà, depuis toujours, on vivait la tête baissée occupés à brouter, alors on a continué !

Une nuit, ce qui semblait impossible arriva.
Le loup pénétra dans l'enclos et dévora la premier mouton qu'il rencontra.
Bon, après tout, celui-là était déjà très malade, alors...

Alors le soleil se leva et se coucha sur nos toisons.
La vie reprit son cours et l'on oublia vite ce pauvre mouton.

Cependant un jour, le loup revint. Il engloutit encore un mouton.
Celui-ci, on ne l'aimait pas trop. Son pelage sombre faisait comme une tache au milieu du troupeau.
Et puis, on avait toujours vécu la tête baissée, occupés à brouter, alors on n'a pas bronché.

Pendant deux jours le soleil se leva et se coucha sur nos toisons.
On commençait à l'oublier, ce loup, quand il revint.
Cette fois, il s'attaqua au mouton à trois pattes, à celui qui louchait et tua même une brebis et ses petits.

Dans les rangs du troupeau, on commençait à s'inquiéter.
-- Si ça continue, on va tous se faire dévorer !
-- Ne craignez rien, les rassura le bélier. Le loup n'emporte que les plus faibles.
Depuis toujours, on vivait la tête baissée, occupés à brouter, alors on n'a rien changé.

Mais quand le loup revint la fois suivante, c'est au bélier qu'il s'attaqua.
Il le surprit dans son sommeil et l'emporta au plus profond des bois.

Nous étions effrayés, désespérés, accablés... Qu'allions-nous devenir sans notre chef ?
Soudain le plus jeune d'entre nous s'écria :
-- Si nous ne faisons rien, le loup va nous dévorer les uns après les autres, jusqu'au dernier. Et alors, ilsera trop tard pour résister.
Aujourd'hui nous sommes assez nombreux pour lui tendre un piège. Au lieu de pleurnicher, battons-nous pendant qu'il en est encore temps !

Aussitôt le troupeau se rassembla. C'était bon d'être ensemble !
Toute la journée, nous cherchâmes un plan et quand la nuit arriva, nous avions trouvé.
C'est vrai que le risque était grand... Mais après tout, il fallait bien se débarrasser de ce loup, alors !

Alors dans la douceur du soleil couchant, un agneau s'approcha du bois en faisant mine de brouter.
Comme prévu, le loup apparut. Et comme prévu, nous gardâmes la tête baissée sans broncher.

Soudain, l'agneau comme pris de folie, se tourna vers le loup, lui tira la langue et enchaîna avec les meilleures grimaces de son répertoire.
Le loup qui n'aimait pas que l'on se moque de lui, bondit sur ce mouton tout riquiqui.
Mais il arrive parfois qu'un mouton rusé rusé courre plus vite qu'un loup énervé...


Et ce n'était pas terminé ! Les vieux, les jeunes, même les éclopés, tout le monde se mit à narguer le loup, le faire courir dans tous les sens pour l'attirer jusqu'au bout du pré.

Là, à bout de nerfs, aveuglé par la colère, le loup tomba dans le piège que nous lui avions tendu. Il disparut dans la mer et on ne l'a plus jamais revu. "


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...