Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 05:06

 

" Les rêves donnent du travail."

Paulo Coelho (... reves à gogo...)


 

Je suis en partie d'accord avec cette phrase ... En effet, il faut distinguer deux sortes de rêves :
- les rêves : projets fous que nous nous fixons comme ligne de conduite ou ligne d'arrivée à atteindre
- les rêves comme activité cérébrale, partiellement indépendante de notre volonté, qui s'imposent à nous, dans un état de conscience modifiée...

Pour les premiers, il est certain qu'ils nous donnent beaucoup de travail si l'on tente de les concrétiser, parce que le propre du rêve est d'être quelque chose d'éloigné de notre réalité, et que donc, pour les atteindre, il faudra déployer des trésors d'énergie et de créativité, sans pour autant avoir aucune garantie d'arriver à nos fins. C'est la règle du jeu que nous acceptons quand nous poursuivons un rêve...
Les rêves sont très personnels, puisque traduisant nos désirs profonds. Ils peuvent être moteurs, par l'imagination de la satisfaction qu'ils nous apporteraient si on les réalise... Ils peuvent être déstabilisants, quand les obstacles qui se dressent entre eux et nous, nous paraissent si demesurés que l'on ne sait plus très bien, par quel bout les prendre...

Les rêves donnent du travail... mais nourrissent notre être dans son intimité la plus secrète, car ils se font objectifs de missions utopistes, et nous poussent à dépasser nos peurs, nos inhibitions et nos doutes. Ils nous conduisent d'un présent vers un futur que nous entrevoyons possible, si nous en franchissons toutes les étapes...
Les rêves ne sont pas obligatoirement donnés pour être atteints, réalisés ou concrétisés, ils sont la motivation pour continuer à marcher dans notre direction...
Et comme on dit souvent, l'important... c'est le voyage... pas la destination...


Les rêves que nous faisons, la nuit par exemple, eux, ne donnent pas de travail... Il nous suffit de fermer les yeux et de débrancher notre conscience active pour rejoindre un eautre forme de conscience que l'on maîtrise mal...
Néanmoins, dans ce cas, c'est à nous de donner du travail aux rêves, et d'exploiter ce potentiel inconscient dont nous sommes tous dotés. En effet, il est possible, dans une certaine mesure de conduire ses rêves, en orientant le soir en s'endormant, l'itinéraire de réflexion de cet "inconscient" qui va se réveiller en nous, pendant que l'on sommeillera...

Nombre de personnages célèbres ont utilisé la force du rêve comme moteur de leurs destinées, en accordant une foi aveugle à ce processus par ailleurs extrêmement simple.
Le principe est fort simple : en premier lieu, croire à cette activité inconsciente qui survit à notre état de conscience éveillé ; puis, en étudier le fonctionnement de manière à pouvoir mettre à profit cette mine de ressources à notre disposition...
Son fonctionnement est simple, à une question posée clairement, une réponse s'esquissera... Néanmoins, les questions doivent rester totalement ouvertes sur les réponses que l'on va obtenir, et qui ne sont pas forcément proches de celles que nous avions pu raisonnées auparavant... La méthode la plus simple consiste à poser une interrogation en forme de comment... puis de s'endormir en ne gardant que ce "comment" en tête, sans chercher soi-même aucune réponse, sans douter non plus qu'une réponse se présentera...
Toutefois, il faut disposer d'un temps et d'une qualité de sommeil suffisants pour que les processus s'emboitent aisément...

Napoléon utilisait beaucoup cette technique pour trouver solution aux problèmes qu'il rencontrait. Fréquemment, en cas de grave crise de doute, il se retirait à l'écart, s'allongeait et s'endormait... A son réveil, il savait comment parer à l'urgence de la situation...
L'écrivain Stevenson, faisait de même, et s'endormait tout à fait en paix chaque soir, en formulant simplement son "comment" l'histoire qu'il était en train d'écrire, se poursuivrait le lendemain... A son réveil, les mots coulaient sans peine, et les romans s'accouchaient tout seuls sans douleur ni torture littéraire...
Bien d'autres ont utilisé et utilisent encore ce procédé. Il n'est besoin de croire en rien d'autre qu'en cet inconscient que nous abritons... Certains le considèrent comme une sorte de canal énergétique, commun et universel, accessible à tous, réservoir infini de la sagesse universelle...
D'autres y voient l'empreinte de Dieu... mais la plupart d'entre nous, une fois engagés dans cette démarche, n'y réfléchissent plus, sachant que ce qui est le plus captivant dans un mystère... c'est le fait que l'on ne puisse pas en donner d'explication rationnelle...

Bon éh bien... Donnons comme travail à nos rêves de trouver les moyens d'atteindre nos rêves alors...
Mais est-ce vraiment clair et limpide ?...
...

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...