Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 22:52

 

" Méfions-nous des noyés qui s'accrochent à nous, et qui nous noient."

Jean Cocteau



Réflexe presque pavlovien : à la vue d'une personne en détresse, vouée à se noyer, on est tentés de plonger à son secours... si l'on sait nager évidemment... Au-delà de la situation où le danger est physiquement présent, nous sommes amenés à rencontrer des personnes en situation de détresse, sur le point de perdre pied dans la vie, et pouvons connaître ce même genre de réflexe. Attitude louable certes, mais non dénuée de risques...

L'énergie que l'on investit dans le "sauvetage" amenuise celle dont on dispose pour nous-même, et l'effort consenti ne peut être que temporaire : il faut regagner la berge au plus vite... Or il arrive que nous ayons mal estimé cette distance à parcourir... ou le poids de la victime...

Il existe des personnes vivement énergétivores, et qu'on ne peut en définitive pas sauver de la noyade, un peu comme si cet état de mal être entre deux eaux, était finalement l'état qui leur sied le mieux... On ne s'en rend pas immédiatement compte, et le fait est que l'on court le danger de périr noyé nous aussi...
Il faut donc savoir à la fois apprécier son niveau de ressource et ce qu'en demande le "noyé". Si nous savons qu'il nous est impossible d'y faire face, mieux vaut faire intervenir d'autres secours, que de prendre en charge une opération, qui ne pourra que mal se terminer...

Savoir reconnaître ses limites... ça sauve des vies aussi... ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...