Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 18:26

 

" Pourquoi disons-nous : "Ce n'est pas grave !..." lorsque visiblement ça l'est ? "

David Baird

 

Nous disposons tous de quelques expressions d'usage courant que nous employons sans même prêter attention à ce qu'elles sous-tendent. "C'est pas grave !" en fait largement partie.
Bien sûr la plupart du temps, lorsque nous employons cette expression, la notion de gravité est très relative. Cette gravité ne fait le plus souvent référence qu'à ce que l'on intériorise de l'évènement, et non à son aspect capital dans la réalité...

Dans ce "c'est pas grave", on inclut une fin de discussion, en avançant que les choses étant comme elles sont, et impossibles à changer, nous nous inclinons devant et acceptons de reléguer l'importance que l'on y a mis au nom de la raison ou de l'évidence.
Ce "c'est pas grave" exprime la supériorité de la réalité qui s'impose sur une volonté que nous avons émise, et dont nous remettons en question la légitimité de départ.

Le "c'est pas grave" malgré tout, abrite une déception, puisqu'il s'impose après l'expression d'une impossibilité qui nous apparait soudain.
Nous cherchons souvent à minimiser cet aspect, soit pour ne pas risquer d'influencer ou de culpabiliser l'autre, soit pour ne pas avoir à exprimer plus explicitement les raisons ou causes de cette déception.
Nous auto-jugeons notre façon de ressentir la gravité de l'évènement en le niant... et en niant son impact réel sur nous...
Nous pourrions trouver d'autres mots de sens équivalent à ce "c'est pas grave..."

Nous pourrions trouver d'autres mots, certes... ... mais lesquels ?... ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...