Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 00:32

 

" L'amour est aveugle ? Quelle plaisanterie ! Dans un domaine où tout est regard !"
Philippe Sollers


L'amour n'est ni aveugle ni mal voyant,
C'est un acte volontaire de fermer grand les yeux...
Pour entretenir nos rêves et nos désirs fougueux,
Indépendamment de tout réel existant...

Le regard est un nichoir où couvent nos histoires

Avant de prendre envol vers leur espoir...
Les jeux de l'amour n'y doivent rien au hasard,
Quand l'œillade s'érige en maitre du traquenard
Et que nos silences ostentatoires sont bien plus bavards
Que tous les discours qu'on pourrait avoir...

Que la pupille s'agrandisse, et que l'iris s'épice,

De l'effronterie complice qui annonce les prémices,
D'une suite annoncée avec malice en coulisse ,
Et l'on imagine déjà cette nouvelle esquisse,
En tête, in extremis, de notre love box office,
Nul besoin de Live Box pour se connecter au délice...

L'amour ne cherche pas la rime du toujours,
Quand il savoure dans le contrejour,
Le velours de l'œil qui s'enamoure,
Promettant de son glamour, un parcours
Dont l'imagination dessine les contours,
Et que le regard accueille et défie sans détour...

Ce n'est qu'ensuite que l'amour feint de ne pas voir

Quand sorti de sa préhistoire, et des secrets de son boudoir,
Il se met à la barre d'un voyage en duo et en balançoire,
Entre réel et illusoire, confronté à son histoire,
Il rue dans ses brancards, met ses bécarres,
Et préfère se voiler le regard...

L'amour n'est ni aveugle ni mal voyant,
C'est un acte volontaire de fermer grand les yeux...
Pour entretenir nos rêves et nos désirs fougueux,
Indépendamment de tout réel existant...

Les yeux grands fermés pour garder le cœur bien ouvert,
Et ne pas se laisser troubler par les courants d'air,
Qui pourraient faire que le sentiment s'altère...
Les yeux grands fermés pour que la raison se modère,
Et que domine l'envie sincère et nécessaire,
D'apprécier de l'amour toute sa lumière et son mystère...

L'amour n'est ni aveugle ni mal voyant,
Mais pour passer les caps délicats,
Il faut porter volontairement parfois,
Des verres teintés par dessus ses montures de sentiment...




Partager cet article

Repost 0
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 23:59

Cliquez pour dérouler les articles…

 

667 -- L'infinie relativité des choses...

" Si l'on apprenait qu'il ne nous reste qu'une seule journée à vivre, ce qui nous parait catastrophique deviendrait soudain très relatif."
Catherine Rambert


668 -- Poisson d'avril ?...

" Son arme principale était l'ordinateur, le meilleur bastion des anonymes et des lâches."
Harlan Coben


669 -- Pulsation lancinante...

" Elle était dans sa pensée comme une écharde dans le doigt, d'autant plus douloureuse qu'on la voit à peine."
Edmond Jaloux


670 -- 13 Bis...

" 13 bis, est-ce un nombre pair ou impair ?"
Raymond Queneau


671 -- Les visions du réel...

" L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance."
Platon


672 -- De l'utilité des rêves...

" Les rêves ont été créés pour qu'on ne s'ennuie pas pendant le sommeil."
Pierre Dac


673 -- Les projections paralysantes...

" C'est ce que nous pensons déjà connaître qui nous empêche souvent d'apprendre."
Claude Bernard


674 -- L'improbable...

" Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité."
Arthur Conan Doyle


675 -- Vide-bonheur...

" Il y aurait de quoi faire bien des heureux avec tout le bonheur qui se perd en ce monde."
Duc de Lévy


676 -- Etre à soi...

" La liberté, c'est l'homme. Même pour se soumettre il faut être libre. Pour se donner, il faut être à soi."
Jules Michelet


677 -- Go on !...

" Si nous sommes dans la bonne direction, tout ce que nous avons à faire, c'est de continuer à marcher."
sagesse boudhique


678 -- Traces de soi...

" Certains entrent dans notre vie et ne font que passer ; d'autres s'y attardent et laissent des empreintes qui nous transforment à jamais."
Auteur Inconnu


679 -- La vraie force de la pensée positive...

" Vous ne résoudrez peut-être pas tous vos problèmes en adoptant une attitude positive, mais vous agacerez tellement de gens que ça en vaudra la peine."
Helm Albright


680 -- Dialogue incertain...

Envers mais pas contre tout...


681 -- Comme dans les histoires...

 " On ne s'aime jamais comme dans les histoires : tout nus et pour toujours. S'aimer, c'est lutter constamment contre des milliers de force qui viennent de nous ou des autres."
Jean Anouilh


682 -- Faire les comptes...

" On ne devrait jamais attendre d'être forcé par la maladie pour s'arrêter et réfléchir à ce qui compte vraiment dans la vie."
H.Jackson Brown


683 -- Bombeck Land...

" Imaginez le monde comme un grand bac à sable, donné pour que nous y jouions comme des enfants."
Judith Milburn


684 -- Le bon sens spontané ?...

" Pour ne pas les égarer, mets les choses toujours où tu les mettrais spontanément. On n'oublie pas ce qu'on ferait toujours."
Paul Valéry


685 -- Reprise de balle...

" Les passionnés soulèvent le monde, et les sceptiques le laissent retomber."
Albert Guinon


686 -- La bonne dose...

" Ne deviens pas plus sage que nécessaire, tu deviendrais stupide !"
L'éclésiaste


687 -- En ces temps de crise...

" Faites l'amour pas les magasins !"
Christophe Rioux


688 -- L'algèbre humain...

" Notre avoir s'augmente de ce que l'on donne."
Jean-Pierre Bianchi


689 -- Quoi que l'on fasse...

" Lorsqu'il y a une action, il y a toujours réaction."
Albert Einstein


690 -- Les "parce que" inutiles...

" L'amour n'est ni raisonnable, ni raisonné. C'est une évidence, une intuition."
Anne Bernard


691 -- Des gens qui nous ressemblent...

" Elever un enfant, c'est lui apprendre à se passer de nous."
Ernest Legouve


692 -- Vive l'ego...

" Aucun auteur ne songe à mettre en doute une critique favorable."
Jean-Jacques Gautier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lo - dans SOMMAIRE
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 00:58

" Aucun auteur ne songe à mettre en doute une critique favorable."
Jean Jacques Gautier


Les critiques et les reproches que l'on essuie, souvent, on est tentés d'en questionner le bien-fondé, mais les compliments... Très peu d'entre nous sont tentés de les remettre en cause... Un compliment se reçoit pour ce qu'il est : un peu de douceur propice à nous réchauffer le coeur...
Les auteurs, et les artistes en général, exposés sans arrêt à la critique, forment et déforment leur estime personnelle à la lueur des regards externes qui se posent sur leurs univers. Qu'ils s'en défendent ou le reconnaissent, le regard lapidateur voire "lapidatueur", les heurtent dans leur sensibilité...

Nous sommes tous cabots dans l'âme, et même si nous ne sommes pas nécessairement à l'affût de l'approbation générale, il nous est plus agréable de se sentir bien reçus que mal jugés.
Aussi blindés que l'on soit, nous avons toujours des lucarnes ouvertes sur le monde extérieur, par lesquelles le sentiment général ambiant diffuse ses relents vers nos intérieurs
.

La critique est difficile à admettre quand elle émane de la mauvaise compréhension de ce que l'on a voulu transmettre...
Ce qui nous parait tellement clair, à la limite de l'évidence, nous oublions qu'il faut parfois l'expliciter jusque dans les moindres détails pour que d'autres puissent atteindre la même limpidité quant à cette évidence de fait
...
La critique doit jouer ce rôle délicat, de pointer sans détruire, les zones d'ombre de nos actes et actions, de nos œuvres et de nos chef d'œuvre s'il en est...

L'artiste qui offre au monde le résultat de de son "travail" n'a pas seulement pour but de faire connaître ce dernier, mais bien d'en tirer l'approbation qui justifiera l'utilité de ce temps passé à modeler sa création. Tout artiste qui s'expose cherche reconnaissance et amour...
Tout acte de création est par essence, profondément narcissique, puisqu'il procède d'un besoin de matérialiser, par une trace concrète, la force de pensée qui habite l'artiste jusqu'à l'obsession. L'idée de recherche de la perfection y est présente en toile de fond, même si on sait pertinemment que la perfection ne s'atteint jamais...
Il y a une espèce de sensation de finitude dans une œuvre achevée qui, même si elle n'a pas atteint la perfection, laisse penser que cet achèvement est un aboutissement temporaire.

On ne songe pas à remettre en cause une critique favorable, parce qu'en matière de critique, l'artiste est le pire qui soit à l'égard de ses œuvres.

Le jugement premier, il n'a besoin de personne pour le formuler, et fait souvent preuve d'une dureté rare qui le pousse à rejeter une grande partie de ses créations au rebut, au motif qu'elles ne valent pas ce que son imagination sait créer dans l'antre de son cerveau.
La sortie en réalité du bouillonnement cérébral et mental qui l'habite, est toujours une déception, dans la mesure où la réalité offre un terrain de réalisation beaucoup plus pauvre que l'infini créatif qui existe...

Même les artistes sont des humains comme les autres, avec peut-être une sensibilité un peu plus exacerbée...
Cette sensibilité qui peut faire la force d'une œuvre, fait la faiblesse d'un être... ...


Partager cet article

Repost 0
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 00:40

" Elever un enfant, c'est lui apprendre à se passer de nous."
Ernest Legouve


Inutile de jouer à l'adulte référent
Moi ce que je leur apprends aux enfants
C'est que l'adulte est un mythe
Inventé par d'anciens enfants devenus grands
Qui tentent de se rendre puissants
Aux yeux de personnes qu'ils jugent plus "petites"...

Une grande personne
n'est pas grande par les années
Une vraie grande personne l'est par son authenticité
Une grande personne n'a pas de leçon à donner
Mais doit être un exemple auquel on a envie de ressembler
Une grande personne ne possède rien de plus qu'un enfant
Si ce n'est d'avoir capitalisé plus de temps...

Inutile de s'illusionner sur notre rôle de conseiller
Chacun trouve seul son chemin pour s'élever
Et tous les conseils et avertissements donnés
Ne servent qu'à nous conforter dans nos propres idées
Chercher à convaincre, à aiguiller et à influencer
N'est pas signe de grande maturité...

Une grande personne n'est pas un modèle sur lequel se calquer
Elle n'est qu'un chevalet sur lequel appuyer
Des toiles vierges en train de s'esquisser
Et les harmonies de couleur sont la touche personnelle
Qui ne se développe qu'à la confrontation du réel
Jamais dans des godets pré remplis
ou ayant déjà été utilisés...

Une grande personne n'a pas à se jouer
Ni sur le théâtre de la vie ni dans l'intimité
Une grande personne ne peut donner que ce qu'elle est
Un pèlerin un peu plus avancé sur le chemin de sa propre vérité
Rien ne sert de faire croire qu'on l'a trouvé
Tant qu'on garde notre bâton à la main pour continuer d'avancer...

Les enfants accueillent à bras ouverts
Ceux qui savent reconnaître leurs travers
Et ne pas s'en offusquer ni se justifier
Car leur monde contient beaucoup plus de vérité
Ce sont les grandes personnes qui apprennent à mentir aux enfants

En inventant les mensonges nécessaires pour jouer ce rôle de "grand"...

Grandeur et petitesse de parents sans mémoire,
Qui veulent maitriser et gérer des histoires
Qui ne leur appartiennent de toute façon pas...
Les enfants
ne sont ni des "sous personnes" ni des rois
Ils sont juste des gens qui nous ressemblent
Il faut en tenir compte pour vivre bien ensemble...



Partager cet article

Repost 0
Published by Lo - dans EN VERS...
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 20:19


" L'amour n'est ni raisonnable, ni raisonné. C'est une évidence, une intuition."
Anne Bernard


Peut-on jamais trouver de réelle explication au pourquoi on aime ?...
Naturellement, on peut toujours trouver quelques raisons qui justifient l'attachement... mais ces raisons ne sont jamais suffisantes pour expliquer la force d'attraction qui nous lient par deux, à coeur et à corps liés...

Certains, à force de pragmatisme et d'élucubrations cérébrales, arrivent à "justifier" leur amour... totalement étrangers, à force de logique, à l'abandon nécessaire, au lâcher prise obligé devant lequel nous jette l'amour...
Ce ne sont pas les explications, les "parce que" et les toujours qui sont le ciment de l'amour...
Les "parce que" sont inutiles, parce que l'évidence n'a pas besoin qu'on la légitime...

Oui... L'amour est une évidence, une intuition...
Qui surgit de nulle part, qui nous saisit et nous ravit...
...

Partager cet article

Repost 0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 00:16

" Lorsqu'il y a une action, il y a toujours réaction."
Albert Einstein


On croit parfois que ce que l'on fait ne sert à rien, simplement parce qu'on ne voit pas de changement ou de résultat immédiat suite à l'action initiée...
mais c'est faux : toute action entraine une réaction, qui ne se produirait pas autrement...
Même quand on ne fait rien, il se produit une réaction... qui est de ne rien se passer...

Ainsi si l'on souhaite faire changer un état de fait, peu importe l'action que l'on entreprend, l'essentiel est de ne pas rester dans la passivité de l'attente, mais de passer à l'action...
Evidemment il est préférable de cibler son action si l'on attend une réaction précise.
Agir à l'aveugle n'est pas le meilleur moyen d'arriver à ses fins, mais c'est tout de même mieux que de ne rien faire du tout...
Quelquefois on n'a pas le choix, on ne sait pas quelle est l'action à entreprendre pour déclencher la réaction que l'on espère, alors on donne des coups d'épée dans l'eau, histoire d'éclabousser de ses envies, une situation que l'on veut voir prendre d'autres reflets...

Quoi que l'on fasse, quelque chose se passe, chacun à notre place, nous avons le pouvoir de changer l'espace de notre vie...

Sorte de théorème d'évidence, propice à nous donner confiance, cette vérité-réalité nous enjoint à nous sentir maître de nos destins, plutôt que balloté à tout va, par d'impitoyables forces invisibles...
Tous, à la fois, maillon et chaîne de liaison, nous tricotons nos existences, et contribuons à faire avancer l'ouvrage de l'humanité...

Même dans des situations sans issue, nous avons toujours le choix de tenter l'impossible ou de se sentir d'avance vaincus... Et il faut bien le reconnaître, c'est toujours en tentant l'impossible, que certains vont plus loin...
Si l'humanité s'était arrêté à l'impossibilité apparente des choses, nous serions encore dans nos cavernes, à grelotter en regardant passer des mammouth velus, que personne n'aurait eu l'idée de goûter...
C'est en se confrontant aux défis de l'impossible apparent que notre imagination développe le mieux ses capacités d'action.
Mais qu'est-ce que l'action après tout, si ce n'est une réaction à une problématique situationnelle ?...

Quoi que l'on fasse, quelque chose se passe... Chacun à notre place, nous avons le pouvoir de changer l'espace...

Réaction ne signifie pas que l'action entreprise ait des répercussions conformes à nos attentes ou qui nous soient favorables, mais juste que la réalité n'est jamais indifférente ni immobile...
La vie est mouvement perpétuel, il y a ce que l'on prévoit, ce dont on a envie, ce dont on rêve, ce que l'on essuie, ce que l'on oublie et tout le reste...
La vie on ne la prévoit jamais tout à fait... mais on peut s'y mesurer à égalité en ne lui laissant pas prévoir non plus quelles seront nos réactions face à ses actions...

Quoi qu'elle nous fasse, qu'elle nous embarrasse ou qu'elle nous tracasse, qu'elle nous ravisse ou nous laisse des cicatrices, la vie agit sur notre vision générale par ses développements fortuits qui nous forcent à sans cesse adapter nos business plan préformatés qu'on se rédige dans la tête quand on n'a rien de plus important à faire...

Quoi que l'on fasse, quelque chose se passe...
Qui que l'on soit, on ne se bat qu'avec et contre soi...

A rester les bras croisés en attendant que la vie passe,
On loupe bien des opportunités hélas...

Moments doux et moments durs... Attentes réalisées ou espoirs déçus...
Comme pourrait dire quelqu'un que je connais...

Foksapasse !!!... ...

Partager cet article

Repost 0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 20:23

 

" Notre avoir s'augmente de ce que l'on donne."
Jean-Pierre Bianchi


Ce que l'on donne de soi n'est jamais un débit de ce que l'on possède, quand on donne gratuitement sans attente de retour.
C'est seulement quand les calculs d'intérêts entrent en jeu, que les comptes finaux virent au rouge...

La valeur de l'humain ne subit pas les mêmes lois que l'économie, et donner enrichit notre capital personnel, en augmentant à la fois l'estime personnelle et la satisfaction de n'être pas inutile en ce bas monde...

Notre "avoir" est difficilement définissable...
Ce que l'on possède chacun le plus réellement, en définitive, c'est une vision de la vie singulière et unique,qui nous permet d'apporter notre pierre à l'édifice commun de la vie.
Les possessions matérielles ne constituent en rien notre trésor personnel. Celui-ci, provient pour une part de notre dotation initiale à la naissance, augmenté de nos expériences personnelles, positives et négatives, qui nous façonnent et nous font ce que nous sommes...

De la même manière que l'on parle pour être entendu et compris, on donne pour être reçu et recueilli. Même si le don est gratuit, il peut tout à fait avoir pour finalité de contribuer à quelque chose pour autrui...


Partager cet article

Repost 0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 01:06

" Faites l'amour pas les magasins ! "
Christophe Rioux


En ces temps de crise, où le pouvoir d'achat cherche ses nouvelles marques,
Les ladies, en crise de gourmandise, aigüe et compulsive, de la super démarque,
Pourraient bien refaire une beauté à leurs porte-monnaies alanguis,
Si elles ajustaient leurs envies compulsives, à d'autres horizons moins défraichis...
Il suffirait de presque rien, peut-être quelques besoins de moins,
Pour rééquilibrer leurs balances des finances, et retrouver un solde serein...

"Faites l'amour, pas les magasins !"... Peut-être que l'économie vous en voudra,
Mais votre conjoint vous déculpabilisera vite de ce sentiment-là,
Doublement rassuré sur sa trésorerie et sur sa virile puissance redécouverte...
Il ne lui faudra guère de temps assurément pour louer cette période de disette...
Et apprécier cette nouvelle forme de shopping
, bien au chaud sous la couette,
Où le découvert n'a pas la même valeur de sueurs et de pertes...

Ne dit-on pas que c'est dans l'adversité et l'épreuve que se resserrent les liens,
La période est idéale pour en tester la vérité et s'offrir au quotidien,
Comme un goût de Saint Valentin en habit de jour câlin et coquin,
Plutôt que de courir le marathon des magasins sans réelle faim ni fin...
Et découvrir enfin que ce plaisir procuré par une denrée qui s'achète,
N'est qu'un cache-misère de notre réel manque de bien-être...

L'argent permet beaucoup de choses, mais n'apporte rien en soi...
Pour juger du bonheur de notre condition, pas la peine de faire plein d'additions,
La simple équation "désir sur satisfaction ressentie et sensation de plénitude",
Nous donne un indice de bien-être sans équivoque par rapport à notre complétude...
Désirer l'argent pour croire au bonheur est un leurre illusoire et sans espoir,
Sa valeur est éphémère et changeante, et son état toujours transitoire...

Alors que l'amour est un placement de valeur plus sûr, dans le temps et la quiétude,
Aimer l'amour pour l'amour n'est pas péché de chair comme le répandent les prudes,
Faire l'amour est une fonction de l'être humain totalement prévue dans notre biologie,
Et notre corps nous en remercie, quand il s'abandonne à cette douce alchimie...
Nos vies décalées et stressées tendent à faire passer l'amour parfois au second plan,
Mais c'est une grave erreur de jugement que de croire que l'on vit aussi bien sans...

Faire l'amour avec amour
, évidemment, et non pas comme des bêtes en rut,
Est un partage humain qui n'a aucun équivalent qui le réfute,
Qui ne coute rien d'autre que l'abandon de soi à l'autel du plaisir,
Qui apaise les tensions, et force la détente, fait brûler des calories et ravive le sourire...
Médicament de l'âme et baume corporel, l'amour a bien des vertus cachées à redécouvrir
En ces temps de crise, ne paniquez pas sur les euros, mais laissez-vous donc (re)séduire...

L'amour est une bonne affaire qui ne s'achète nulle part, mais qui peut s'échanger partout...
Non remboursé si insatisfait, mais on peut toujours tenter le coup...




Partager cet article

Repost 0
Published by Lo - dans EN VERS...
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 19:46

 
" Ne deviens pas plus sage que nécessaire, tu deviendrais stupide ! "
L'écclésiaste


La sagesse est fille de raison et de réflexion... certes... mais le discours de la modération vaut également pour elle...
La sagesse est un terme ambigüe, car elle possède plusieurs champs d'application. On l'emploie à la fois pour désigner l'obéissance à un règlement ou à une injonction, et le fait de posséder une certaine maturité d'action/réaction face à la vie en général, une certaine "sagesse de vie".
Or, ces deux notions peuvent entrer en conflit...
Ce que recommande la "sagesse de vie" inclut parfois la désobéissance à certains règlements ou injonctions, parce que l'obéissance aveugle ne relève pas de la sagesse de vie... et rend au contraire plus stupide qu'il n'en est besoin.

Pour faire court, la "sagesse de vie" est un cheminement, qui tire d'expériences variées, des sortes de "leçons/réflexions" destinées à s'accommoder des imperfections de l'existence tout en en tirant la meilleure jouissance possible, à la fois dans l'épanouissement personnel et le respect des autres.
La sagesse qui consiste à se comporter comme il est attendu que l'on se comporte d'après les consignes et directives que l'on reçoit, ne porte pas en elle cette notion de réflexion/conclusion personnelle sur le bien fondé de la demande d'obéissance attendue.

Ainsi l'obéissance qui ne remet jamais en cause la demande même ou la provenance de la demande, s'expose à anéantir à la fois la réflexion et le libre arbitre, et ordonne une soumission qui peut devenir dangereuse.
On ne peut pas aveuglément obéir, et rester dans des rails qu'on nous impose sans s'interroger sur les autres itinéraires possibles, c'est nécessairement cultiver un instinct grégaire et limitant...

La vraie sagesse, c'est de savoir jusqu'où l'obéissance est justifiable et nécessaire, et quand elle empiète sur des terrains où elle n'a pas à se positionner, parce que déjà tenu par notre propre faculté à juger et à appréhender la vie selon nos attentes, besoins, capacités et envies...
La sagesse, ce n'est pas d'être "irréprochable", mais de pouvoir mener à terme une réflexion personnelle et globale, qui prend en compte plusieurs points de vue possibles, en cohérence avec ses propres aspirations et les inévitables contraintes de la vie en société...
La sagesse, c'est d'être fou et rebelle quand la raison l'ordonne, et sensé quand un coup de folie serait susceptible de nous mettre dans des situations périlleuses ou délicates qui ne sont pas souhaitables...

L'ambiguïté est bien là, car on peut être sage, sans posséder aucune sagesse, et passer pour sage dans le rejet des valeurs communes et la rébellion...
Aussi la stupidité guette-t-elle les esprits qui ne parviennent pas à assimiler que la sagesse ne peut pas provenir d'une requête extérieure, mais bien de sa propre validation... qu'elle est avant tout une quête intérieure tournée vers l'amélioration de son propre bien-être, avant d'être là pour le confort d'autrui...

La plupart des "génies" que l'histoire a connu, même ceux qui passent pour "sages", ont un chemin tracé en marge de la norme et de la routine... et ont en commun une volonté d'être bien plus importante que celle de paraitre ...


...

Partager cet article

Repost 0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 19:45


" Les passionnés soulèvent le monde, et les sceptiques le laissent retomber."
Albert Guinon


Le moteur de la passion entraine les grands projets... que parfois le manque d'enthousiasme des sceptiques met en péril...
Dans le scepticisme il y a une part de crainte et de lâcheté, quelquefois corollaire ou source de jalousie... Jalousie qui fait dévaluer ou dévalorise la démarche passionnée...
Les passionnés soulèvent le monde... et il en a bien besoin !...

Pourquoi le scepticisme, le pessimisme, le catastrophisme devraient-ils avoir plus de poids que l'enthousiasme, la confiance et la naïveté qu'on est tout capables d'accomplir des "miracles" à notre échelle ?...
La peur est un frein et un poison qui distille son venin, sournoisement, si l'on n'y prend pas garde...

La passion véhicule quelquefois une image négative, par la démesure de ses aspirations, par sa possessivité et par la place qu'elle prend dans une existence...
Toutefois vivre sans passion, c'est se condamner à répéter les jours les uns après les autres sans objectif plus élevé que d'aller d'un aujourd'hui à un demain.
C'est la passion qui motive pour avancer : sans passion, rien ne nous pousse à aller plus loin.
La passion prend soin de nos désirs... et nos désirs aiment à s'y laisser dorloter...

La passion amoureuse soulève des montagnes, que l'habitude, l'aquoibonisme ou le doute finissent par refroidir de son ébullition...
La passion est un tremplin vers l'amour, sur lequel les sceptiques n'osent pas se risquer de peur d'une mauvaise réception... mais si l'on veut aller très haut, il faut savoir prendre quelques risques et sentir la potentialité de l'élan plutôt que craindre l'hypothèse d'une mauvaise chute...


L'imagination est toujours plus forte que le savoir... mais le savoir, n'empêche pas toujours d'imaginer le pire...



Partager cet article

Repost 0

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...