Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 01:25

" La valeur d'un hasard est égale à son degré d'improbabilité."
Milan Kundera     (...&&&...)


On perçoit souvent le hasard comme une bénédiction, parlant "d'heureux hasard", de coïncidence... et on le juge d'autant plus heureux qu'il correspond à l'expression de nos souhaits... Plus le hasard est improbable, plus on le savoure s'il se présente...
Le hasard semble nous suivre en pointillés, il se décline par bribes, comme des petits coups de baguette magique qui frappent sans prévenir
... orchestrés par une bonne fée dont on ignore tout... ou presque...


Tout ou presque, parce que... le hasard semble obéir à des lois qui nous échappent, c'est un fait, mais il devine si bien nos aspirations, que parfois cela semble presque un peu louche. Il se nourrit de nos pensées intimes, et s'il les juge dignes qu'on leur donne une chance, de changer notre réalité, la magie s'opère...
Expression du souhait, examen par le hasard, coïncidence : tel apparait être le scénario
...

La survenue de hasards heureux renforce la confiance.
.. Plus la "vie" nous surprend, et plus on a envie d'être émerveillés... On peut planifier tout ce que l'on veut, on peut rêver tous les possibles, la réalité fait le tri de nos fantasmes, et accouche de ceux qui lui paraissent être les meilleurs pour nous...

Que les choses arrivent ou n'arrivent pas comme on les aimerait, est sans doute la meilleure solution qui nous corresponde. Cette idée me plaît, car elle permet d'accepter les évènements comme ils viennent, et de savoir qu'un plaisir différé n'est pas obligatoirement un plaisir assassiné pour toujours...

Il y a dans le hasard une force de vie que nous serions incapables de projeter, et dans laquelle l'impossible apparait comme un simple différé, qui n'enlève rien à sa probabilité de réalisation. C'est par des voies souvent surprenantes que le hasard nous manifeste son soutien dans ce qui nous tient le plus à coeur... et dans nos affaires de coeur aussi...
Le hasard est comme un réservoir de bonheur, dont les gorgées rafraîchissantes nous délectent l'âme et le coeur... et nous font apprécier le rythme cahotique de l'existence, un pas en réel, deux en apnée, un pas au hasard, puis une envolée...

Il est vain de vouloir estimer le taux d'improbabilité des choses. Ce taux ne peut se référer à aucune échelle de mesure et ne tient qu'à la puissance de notre croyance en la magie de la vie. Croire une chose impossible, c'est la meilleure façon de l'empêcher d'arriver : il faut croire à l'impossible jusqu'à en obtenir la preuve du contraire... Tant qu'on n'a pas la certitude de l'impossibilité des choses, restons sur une présomption de possible... Rien ne sert d'anticiper un verdict douteux sans preuve irréfutable...

Que serait la vie sans l'intervention de ce facteur aléatoire ?...
Si l'on pouvait tout prévoir, tout savoir et tout connaître, l'espoir deviendrait alors recours desuet et hors de propos... Quelle tristesse qu'un monde où le rêve deviendrait assujetti au seul monde de la nuit et de l'inconscience !...
Célébrons le hasard, acceptons ses rendez-vous impromptus, et étreignons-le à chaque rencontre comme on le ferait d'un vieil ami, qui nous donnerait solide appui par sa sagesse et son discernement...

Le hasard n'exprime son improbabilité que pour les sceptiques qui veulent rationnaliser toute chose... Le hasard est la récompense que l'on obtient quand on visualise ce que l'on veut vraiment, et que l'on se confie à son pouvoir, pour nous aider à atteindre nos envies...

Que les choses semblent ou non improbables, ce n'est pas à nos rêves d'en juger... ...


Partager cet article

Repost 0
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 23:19

" Devenir adulte, c'est reconnaître sans trop souffrir que le Père Noël n'existe pas. C'est apprendre à vivre dans le doute et l'incertitude."

Hubert Reeves



Et qu'estce qu'il en sait d'abord Hubert Reeves que le Père Noël n'existe pas ?.. Il a des preuves ?... Le Père Noël, il existe pour ceux qui ont envie d'y croire...

S'en remettre au Père Noël, c'est exprimer ses rêves, ses désirs, ses envies, et de penser qu'ils pourraient devenir réalité, en les souhaitant et en les demandant très fort... Schématiquement, c'est de la pensée positive...

Et puis même en croyant au Père Noël, on reste dans l'incertitude et le doute, ça n'empêche rien... Le doute, c'est remettre en question le bien fondé d'une position, sa vérité, son utilité, son essence même parfois... Le doute, c'est ne pas savoir...

L'incertitude, c'est hésiter...
Hésiter à faire des choix, ne pas savoir quoi penser, ne plus arriver à fonder son jugement...


Pour ma part, je continue de penser que cette coutume de lettre au Père Noël que l'on transmet aux enfants, elle devrait s'appliquer à tous... que l'on ait, une fois l'an, cette occasion de sonder les profondeurs de nos voeux les plus chers, de s'y attarder et de définir par là ce qui contribuerait à nous rendre heureux dans les mois qui s'annonceraient...

Je trouve ce procédé très salutaire... et exprimer cela au Père Noël, c'est l'exprimer tout en le gardant secret... Le Père Noël, c'est bien connu, est bon confident, et ne répète rien... On peut lui faire confiance !

Malgré tout, cette année j'ai loupé le coche... je n'ai pas fait ma lettre au Père Noël, ni même un sapin pour l'accueillir... pas une guirlande...
Mais je me suis dit que si ça se résumait à de la pensée positive... alors on n'était pas obligé d'attendre le 25 décembre pour voir ses voeux s'exaucer... On pouvait faire cela aussi toute l'année...


Après tout, ce que l'on veut, ce que l'on désire... il faut savoir le demander, non ?...
...

Partager cet article

Repost 0

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...