Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 23:32

" Si un jour quelqu'un te fait du mal, ne cherche pas à te venger, assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras son cadavre passer."
Lao-Tseu (... d'autres...)



Il n'est pas de pire poison que le désir de vengeance, bien plus néfaste que la souffrance, il ne tolère aucun repos pour celui qui en est victime. Evidemment nous ne sommes pas tous des émules de Jésus, qui désirons tendre la joue gauche lorsqu'on nous a frappé sur la droite !... mais entre les deux, il existe bien une voie médiane qu'il faut s'appliquer à rechercher....
Vouloir de manière volontaire et délibérée, ne pas se venger, ne signifie pas pour autant pardonner... Mais ce qu'il faut comprendre, c'est que l'obsession de la vengeance fait bien plus de mal, que le mal auquel nous avons pu être exposé...

Naïvement peut-être, je crois sincèrement qu'il existe une justice des choses, dans la mesure où nous récoltons les fruits de ce que nous semons..
. ainsi donc pas besoin de mettre en oeuvre sa propre vengeance personnelle, des circonstances dont je ne sais rien, s'en chargeront bien, à un moment donné, et remettront à l'heure les pendules de la justice...

Croyance personnelle, trop candide et infantile pour certains, aléatoire et non fondée pour d'autres, qu'importe, cette croyance me permet de rester debout sans m'abaisser aux mêmes positions que ceux que j'éxècre...

L'énergie que nous focalisons sur une vengeance que nous cogitons, est une énergie qui nous manque pour réaliser d'autres choses, orientées vers le bien.
Toujours en relation avec les lois de l'Esprit : ne pas chercher à lutter contre le Mal, aller directement au Bien...

Cette démarche nous libère des pensées parasites négatives qui ne peuvent rien engendrer de constructif. Bien sûr que nous pestons intérieurement quand nous nous sentons trahis, blessés, bafoués ou tout autre sentiment ressenti suite à souffrance ou blessure. Bien sûr qu'il est difficile de ne pas envisager de faire subir les pires outrages pour assouvir notre vengeance... Mais la vengeance, ayant pour but à peine déguisé d'infliger à l'autre de la souffrance, pour anesthésier la nôtre, est un leurre : infliger de la souffrance ne résorbera pas celle que l'on ressent ou que l'on a ressentie... Ce n'est pas un partage de la même souffrance... mais seulement deux souffrances... indépendantes...

La philosophie est bien belle tant qu'on la déclame, qu'on l'écrit ou qu'on la réfléchit... mais la souffrance se ressent, elle, avec les tripes et se moque bien, quand elle atteint son paroxysme de ces mots raisonnables et raisonnés que l'on tente de s'asséner
...

C'est la distanciation d'avec ses émotions, particulièrement avec ses émotions négatives, qui peut permettre de se libérer, à la fois de la souffrance, et de la vengeance...
Ce n'est pas de la philosophie à ce point du discours, mais acte volontaire de protéger son énergie et sa lumière intérieure, dont les flammes vacillent bien plus du fait de notre représentation des choses, plutôt que de l'impact des actes, décisions et paroles des autres auxquels nous pouvons être confrontés...

Et puis... il faut relativiser aussi la souffrance selon les degrés d'une échelle que chacun se construit en fonction des limites supportables qu'il établit...
La vie est circonstances qui sans cesse changent et se renouvellent : parfois nous avons la main, parfois elle passe... mais elle revient toujours pour qui sait attendre...
Asseyons nous donc sur le bord de la rivière, prenant ainsi repos, tout en méditant, notre plaisir sera encore plus grand à déguster la vengeance des circonstances, sans avoir à éprouver la culpabilité de celui qui inflige la souffrance...

La vengeance n'est pas, comme le dit le proverbe, un plat qui se mange froid...
La vengeance est un poison qui détruit notre équilibre et n'apaise aucune faim.
..

Exigez de vous nourrir des meilleurs mets, et de ne pas ressentir cette émotion au rabais...
Qui enflamme l'orgueil, mais ne grandit rien ...

Les circonstances de la vie sont une grande rivière... qui charrie tous les maux de la terre...
...

Partager cet article

Repost 0
17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 23:55


" A l'instant où tu es venu au monde, une échelle est devant toi.
Cette ascension n'est pas celle d'un homme vers la lune, mais celle de la canne à sucre jusqu'au sucre."


On pourrait dire aussi... "A l'impossible nul n'est tenu..."
Nous n'avons aucune tâche démesurée à accomplir, nous avons en nous tout ce dont nous avons besoin pour réaliser notre vie... et toutes les expériences qui nous proposées... nous avons en nous les moyens de les réussir, et d'ensuite s'en approprier l'enseignement...

C'est toujours la même chose... On ne peut devenir que la personne que l'on est...
Et les circonstances de notre vie nous aident à y parvenir, par le biais de toutes sortes d'expériences et de mises en situation... qui, parfois, au premier regard, nous paraissent être impossibles à affronter...

Mais nous franchissons toujours les obstacles qui se dressent devant nous...
A un moment ou à un autre... au pas ou au galop, peu importe l'allure...
Parce que nous découvrons, au fur et à mesure...
Que notre seule réelle limite... elle est en nous...

Il faut acquérir le réflexe, devant une épreuve qui soudain surgit dans notre vie, de se dire, que nous avons en nous toutes les forces qu'il faut pour y faire face et toutes les ressources nécessaires, pour y parvenir...
Et que donc... on y arrivera... d'une manière ou d'une autre... à un moment ou à un autre... forcément... aussi vrai que le jour suit la nuit...


... Entre nous... Vous savez à quel barreau vous en êtes, vous, de votre échelle ? ...

Partager cet article

Repost 0
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 23:41

" Il existe une loi de la vie humaine presque aussi certaine que la loi de la gravité. Pour vivre pleinement, nous devons apprendre à utiliser les choses et à aimer les gens, plutôt que d'aimer les choses et utiliser les gens."
John Powell




Quand on la lit, la vérité de cette phrase est évidente... mais, qu'en est-il dans la vie que nous menons chaque jour ? ... Qu'observons-nous autour de nous ?... L'humain prévaut-il toujours sur le matériel ? ... La productivité est-elle volonté de l'homme ou bien l'homme est-il asservi à la productivité ? ...

Nous agissons tous les uns sur les autres à différents niveaux, et nous nous servons aussi les uns des autres, pour obtenir ce que nous voulons de temps en temps.
Qu'on utilise le pouvoir que l'on détient, l'argent que l'on possède ou son sourire, pour influencer l'autre afin qu'il accède à notre demande, la stratégie sous-jacente est de se servir de quelqu'un pour acquérir quelque chose.

Nous avons tous, au moins une fois dans notre vie, consciemment ou non, utilisé ce genre de procédé. Pas la peine de mentir !...


Alors... me direz-vous... vu ainsi, tout ne serait que jeu de manipulation interpersonnelle ?...

Restons mesurés !... Nous jouons tous à un gigantesque jeu de société, dans lequel nous sommes tantôt manipulateurs, tantôt manipulés, mais rarement neutres néanmoins...
Tout échange, tout débat, est porteur de nos valeurs, qui s'expriment ainsi par nos actes et par nos paroles.
Ni victimes ni bourreaux, nous acceptons dans les grandes lignes les règles de ce jeu social, lequel nous place implicitement et alternativement, sans cesse, dans l'une ou l'autre de ces positions...
Naturellement... comme dans tous les jeux... il y a toujours des tricheurs, des mauvais joueurs et des qui comprennent rien à la règle...


L'essentiel, c'est de prendre conscience de cet aspect aussi... et de tendre à se définir une ligne de conduite axée sur l'humain... sur l'humain prioritairement...

Et qu'à la lueur de cette ligne directrice, on examine les différentes possibilités d'agir possibles dans une même situation, et que l'on cherche à privilégier cette approche-là plutôt que l'autre...


Faut dire...
Des fois... on se dit que c'est plus facile d'aimer les choses...
Mais souvent... on se dit que ça vaut le coup d'aimer les gens... plus que les choses...
...



Partager cet article

Repost 0

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...