Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil...

  • Lo
  • laurencewitko5@gmail.com
  • laurencewitko5@gmail.com

CONTACT...

Rechercher...

OU BIEN LAISSER UN MESSAGE...

Archives...

25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 20:39

" Aucun pessimiste n'a jamais découvert le secret des étoiles, navigué jusqu'à des terres inconnues, ou ouvert un nouveau chemin pour l'esprit humain."
Helen Keller
    (... plus sur H.K....)


" Le pessimiste est celui qui entre deux maux, choisit les deux."
Oscar Wilde
   (... Sacré Oscar !...)



La façon dont nous abordons les évènements qui jalonnent notre vie, conditionne celle-ci de manière indéniable. C'est l'histoire du verre à moitié vide et du verre à moitié plein... Toutefois, acquérir la gymnastique mentale consistant à voir en toutes choses le meilleur, est une sorte d'auto-discipline qu'il faut travailler car elle n'est pas aussi naturelle et spontanée qu'on le désirerait... Mais le jeu en vaut la chandelle...

C'est toujours avec la force du rêve que nous construisons des réalités différentes, avec la projection d'un avenir meilleur que nous faisons naître l'espoir, avec le désir de découvrir encore et encore que nous libérons notre potentiel créateur...
La créativité a besoin de s'appuyer sur l'utopie, dans la mesure où la création est un acte novateur et non répétiteur.
L'utopie est une direction pas un but !... Parce que l'on en mesure la dimension irréaliste, on cherche par tous les moyens à se rapprocher de cet impossible, et ce faisant, porté par ce désir fou, on accouche de moyens inédits pour s'y frotter au plus près...


Le pessimisme est une maladie sournoise qui ronge celui qui l'héberge et qui tente de saper les élans d'ouverture de ceux qui le cotoient... Le pessimisme découle directement de la peur, peur de vivre, peur de souffrir, peur de risquer de se tromper... Sorte d'oracle négatif, il freine toute impulsion déviante qui tenterait de donner d'autres couleurs à nos lendemains, prédiction d'échec qui agit comme de l'autosuggestion négative, et qui donc ôte toute place à la confiance et la foi, nécessaires pour avancer malgré les vents contraires...

Le pessimisme est non seulement abandon, mais pire que cela, il est conditionnement négatif à l'appréciation d'un futur non encore avéré. Pourquoi dans le doute, choisir entre deux hypothèses la pire ? ...
"Si un problème a une solution, il n'est pas besoin de s'inquiéter... Et s'il n'en a pas, s'inquiéter ne sert à rien..." dit grosso modo un proverbe zen... éliminant ainsi angoisse et pessimisme susceptibles de prendre les commandes de nos pensées...

Helen Keller, malgré toutes les difficultés que la vie a déposé sur sa route, a réussi à faire de sa vie, un bouquet de fleurs qu'elle s'est évertuée à distribuer autour d'elle. Combien d'entre nous peuvent prétendre faire preuve d'un tel courage, d'une telle volonté et d'une telle ténacité ?... Plutôt que de nous morfondre sur nos petits tracas somme toute, surmontables dans leur grande majorité, pourquoi ne pas adopter résolument un angle qui nous permette d'envisager tous les possibles, aussi improbables qu'ils puissent paraître à première vue ?
C'est d'envisager l'impossible qui ouvre la voie aux possibles que l'on n'avait pas imaginés...

Le secret d'une vie qui sourit tient dans notre capacité à positiver envers et contre tout, et de chercher à tirer parti de toutes les expériences qu'il nous est donné de vivre, de ressentir et d'imaginer. Ce n'est pas avec un état d'esprit qui fuit la difficulté que nous pouvons surmonter celle-ci.
Certes, il y a des choses difficiles
, des moments où le doute et la peur sont prêts de nous engloutir dans un brouillard qui nous empêche de bien voir quelle autre route différente on pourrait emprunter... Certes, la fatigue parfois nous empêche d'entreprendre ce que nous imaginons être totalement impossible à réaliser... Certes, nous ne sommes que des humains...


"Quand le sage montre la Lune, l'idiot regarde le doigt"...
Quand vous rêvez d'autres possibles, ne tenez aucun compte de ceux qui vous les sape... et continuez de regarder la Lune...
...

Partager cet article

Repost 0
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 23:14

" La vie telle une journée a sans cesse ses périodes de nuages et de soleil..."

Inconnu...



La vie a la météo capricieuse, et ses changements de vent parfois brusques nous surprennent...
Essuyer un orage quasi tropical, brutal et soudain, déstabilise nos certitudes acquises sur l'immortalité du soleil qui nous brûlait quelques instants plus tôt...

Pourtant comme le jour et la nuit se succèdent et se complètent, pour nous assurer le repos nécessaire pour recharger nos batteries, le soleil et la pluie doivent conjuguer leurs différences pour entretenir la vie... et la cultiver...

Que l'un ou l'autre vienne à manquer, et un déséquilibre inévitable se produit...

Aussi, les périodes de pluie que la vie nous fait cycliquement traverser, nous font-elles souvent prendre conscience, de la vraie valeur du soleil...
Les périodes de pluie nous lavent l'âme, et nettoient nos visions sclérosées d'un état de bien-être, que l'on pourrait être tentés de trouver normal dans sa constance, sans se poser d'autres questions, que celle de l'indice de protection que l'on doit utiliser pour éviter le brûlures, en cas d'exposition outrancière...

Le soleil après la pluie s'apprécie beaucoup plus que le soleil qui succède au soleil...


Prenant conscience du fait que le soleil, comme tout, n'est pas un élément figé, statique, acquis une bonne fois pour toutes, nous comprenons alors mieux qu'il faut en apprécier chaque rayon qui se pose sur nous...

Et le soleil qui apparait au beau milieu d'une ondée, nous révèle parfois de bien agréables surprises, quand s'arqueboute au-dessus de notre vie un bel arc-en-ciel...

Ses couleurs diaphanes irisent alors notre vie de reflets féériques, et comme l'on sait que sa durée est limitée dans le temps, on s'efforce de le cueillir dans l'instant et d'en apprécier la beauté fugace comme un cadeau que l'on n'attendait pas...

Qu'il neige, qu'il vente ou que le soleil nous tiédisse la vie... de toute façon... on ne peut pas choisir... Le tout est de savoir adapter sa tenue et chercher ce que chaque élément nous apporte, en terme de bien-être, de beauté ou de renforcement de la personne que l'on est...
Pas toujours facile de troquer son bikini contre un imperméable avec le même sourire...

Mais s'adapter aux circonstances qu'on ne peut pas changer, est un précepte bien utile pour traverser les orages de la vie...


Si encore on pouvait être informés des prévisions météo de sa vie... ça nous permettrait d'anticiper... ...


Partager cet article

Repost 0
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 22:08

"Si un jour, tu te sens inutile et déprimé, souviens-toi : un jour tu as été le spermatozoïde le plus rapide du groupe !"
(citation glanée sur le net...)




Nous sommes donc tous des gagnants, puisque nous avons réussi le test de sélection, un sur plusieurs milliers... De quoi se choper la grosse tête... même si c'est par la vitesse de propulsion de tout son corps que le petit spermatozoïde a gagné le combat...
La lutte pour la vie commence avant la vie...

Mais... où commence la vie ? Est-ce que ce spermatozoïde, c'est déjà nous ?


Il lui faut quand même trouver un foyer accueillant pour s'y épanouir et grandir...
A lui seul, qu'est-il donc ? ... Surtout si, condamné à cet enfermement, il ne quitte jamais ses bourses natales ...

Mais laissons ces considérations biologiques là où elles se trouvent, et restons tournés vers la philosophie. C'est vrai qu'on a tous des petits coups de blues... L'utilité, l'inutilité de la vie sont des interrogations bien trop vastes pour nos petits cerveaux. On y apporte chacun les réponses que l'on peut, que l'on veut... Certains jours elles nous satisfont, d'autres pas...
Et la vie suit son cours. On a de temps en temps, besoin de se raccrocher à quelque chose. Alors pourquoi pas à cette constatation ?

Peu importe sa véracité, si elle nous réconforte. nous met l'esprit dans une bien meilleure disposition pour L'humour contenu dans ces quelques motsvoir les choses autrement, et se sentir fort et grand.
Parce que, finalement, au regard du monde, et des milliards d'êtres humains qui l'habitent, nous ne sommes pas plus importants, individuellement, qu'un spermatozoïde perdu parmi ses copains...

Et cette analogie, cette vision de notre première victoire, peut sans doute, nous donner la force de continuer à livrer d'autres batailles, parce que l'on sait dès lors que la victoire est possible.

Si on a réussi à gagner une fois, on sait que c'est possible... Et si c'est possible, alors on peut le refaire si on y emploie l'énergie nécessaire, non ?

Comme dirait le bon docteur Schüller : "Tout est possible"...

Partager cet article

Repost 0

REPERES...

  bullet jaune   Sommaire général  

  bullet jaune   Page d'accueil

Liens...